106 connectés

Phonogram : La critique du tome 1

Date : 23 / 02 / 2018 à 08h30
Sources :

Unification France


Phonogram
#1 - Ex Britannia

  • Scénario : Kieron Gillen
  • Dessin : Jamie McKelvie
  • Couleurs : Matthew Wilson
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Comics
  • Genres : Thriller/Policier
  • Date de sortie : 5 avril 2017
  • Nombre de pages : 192
  • ISBN : 978-2-344-02078-4
  • Format : 185 x 283 mm
  • Prix : 17.50 €

Lire un extrait

Dans leur monde, la musique est magique. Littéralement.

Cela fait dix ans que la déesse de la pop Britannia est morte. Dix ans que les méandres de cette affaire hantent les pensées du phonomancien David Kohl. Aujourd’hui, son esprit n’en peut plus. Il est proche de la rupture. Est-il seulement capable de découvrir la vérité tant qu’il lui reste un semblant de raison ? Suivez la quête trouble de ce sorcier du son dans une fable de dark fantasy moderne où la musique est magique, et où une chanson peut sauver votre vie... ou la détruire.

Issu de l’imagination de Kieron Gillen et Jamie McKelvie, Phonogram est comme le cousin punk et underground de The Wicked + The Divine. Une œuvre obscure, fantastique, philosophique et musicale, dans laquelle on peut déjà déceler les thèmes chers aux deux auteurs : le rapport à la pop-culture, au pouvoir et à l’adolescence dans la société contemporaine. Initialement paru en noir et blanc, ce comics atypique bénéficie pour sa sortie inédite en France des couleurs du prodigieux Matthew Wilson !

Décryptage
Ce soir, David Kohl se rend au Ladyfest de Bristol pour assister à un concert. Et comme le public est (presque) exclusivement féminin, la soirée devrait bien se terminer pour lui. En tout cas il est confiant. Mais c’est jusqu’à ce qu’il tombe sur la Déesse en colère qui va le sommer d’élucider le meurtre de Britannia subvenu une décennie plus tôt. Il faut dire que David est phonomancien, une sorte de sorcier de la musique et en véritable enquêteur de la musique, il va remonter la piste de son passé, qui lui sera douloureuse.

"Ce comics décrit la manière dont l’art transforme les gens pour le meilleur et pour le pire." C’est Kieron Gillen scénariste de Phonogram mais aussi de The Wicked + The Divine qui nous en donne cette description. Alors autant être très clair de suite, si vous avez adoré The Wicked + The Divine, il y a de forte chance que la magie prenne là aussi de la même manière. Autant vous dire que si vous n’avez pas aimé... le résultat sera le même. Tout comme The Wicked + The Divine qui arrivera 10 ans plus tard, ce comic mélange le fantastique et la musique, celle qui vous transforme mais aussi celle vous transporte, celle qui peut changer votre vie, vous rendre plus fort.

C’est pour le moins un récit étrange que nous proposent les auteurs de cette BD. L’histoire est complexe et on se demande bien où elle va nous mener et il est difficile de de rentrer dedans véritablement, de se laisser happer par ce monde fantastique de la musique. Véritable fable de dark fantasy, cette histoire traite de la Britpop, mouvement musical de rock alternatif britannique ayant émergé au milieu des années 1990, de son influence et de sa disparition. Ils jouent donc sur la magie de la musique mais aussi la nostalgie de cette époque bénie de la musique anglo-saxonne ("La nostalgie est l’émotion favorite de ceux qui n’ont aucun avenir" comme l’explique Emily dans l’histoire). On retrouve aussi encore des thèmes de l’acceptation du changement, de l’adolescence et de ce passage toujours aussi complexe à l’âge adulte.

Le dessin est plutôt basique, voir simpliste mais assumé tel quel puisqu’il sert à merveille les propos des auteurs. Pour la petite histoire, il faut savoir qu’à l’origine quand elle est sortie la première fois, cette BD était en noir & blanc. Glénat nous propose donc une version colorisée de l’oeuvre originale. Phonogram amusera peut-être les mélomanes les plus avertis et les plus curieux ainsi que certains lecteurs d’histoires à la marge, voir très psychédéliques. Un tout petit peu élitiste tout de même mais étrange ovni encore une fois, pourtant moi je suis fan de Kula Shaker...


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Lady Mechanika : La critique du tome 4
Power Rangers Pink : La critique
L’Empire de l’Imaginaire : La critique de la (...)
Never Go Home : La critique du tome 1
The Wicked + The Divine : La critique du tome 3
Venom : La nouvelle affiche létale
Marvel / ABC : Une série de super-héroïnes en développement
Supergirl : L’affiche rougeoyante de la saison (...)
Millénium - Ce qui ne me tue pas : La nouvelle bande (...)
Supernatural : L’affiche de la saison 14
Bergman une année dans une vie : La critique
The Magicians saison 3 : Le concours
J’ai Lu : Les sorties de septembre 2018
One% : la critique du jeu de rôle motorpunk
Bandes Annonces & Co : 20 septembre 2018