202 connectés

14 - 18 : La critique du tome 8

Date : 13 / 12 / 2017 à 07h30
Sources :

Unification France


14 - 18 Tome 08
La caverne du dragon (juin 1917)

  • Editeur : Éditions Delcourt
  • Scénario : Corbeyran
  • Dessin : Étienne Le Roux
  • Couleurs : Jérôme Brizard
  • Série : 14 - 18
  • Collection : Histoire & Histoires
  • Date de sortie : 25 octobre 2017
  • Format : 31,6 x 23,6 cm
  • Nombre de pages : 48
  • ISBN : 978-2-7560-7037-7
  • Prix : 14.50 €

Le conflit s’enlise. Il faut reprendre la Caverne au Dragon, une carrière occupée par l’ennemi. Pour cela la compagnie de sapeurs est équipée d’un lance-flammes révolutionnaire qui leur permettra de combattre le feu par le feu.

Coincés dans les tranchées au Chemin des Dames, les soldats s’occupent comme ils peuvent et doivent, depuis la mort d’Armand, supporter le nouveau sergent qui fait preuve d’autoritarisme pour masquer sa lâcheté. Heureusement, Paul, qui a servi sous ses ordres depuis le début du conflit, est là pour dérider ses compagnons, même s’il attend son moment pour venger un camarade tombé à cause de ce couard galonné.

Décryptage
La vie est toujours très dure dans les tranchées et ce n’est pas ce nouveau sergent qui va rendre la vie plus facile surtout au moment de reprendre la Caverne au Dragon, les pertes seront nombreuses. De nombreux seront tués et certains d’entre-eux seront faits prisonniers. C’est le cas de Jules et Victor, qui après un court passage dans un camp allemand seront envoyés travailler dans une ferme où ils feront la connaissance de Steven, un prisonnier allemand et de Lorelei, une belle fermière.

Nouvel album, nouvelle arme, après le tank voici le lance-flamme qui est présenté à nos soldats qui s’enlisent dans le Chemin des Dames. Après la mort Armand, la compagnie est mise dans les mains d’un nouveau sergent aussi lâche que fou, qui rendra impossible la vie de ses soldats et les mènera à l’abattoir. Aussi tragique que soit cette situation, celle qui mérite toute l’attention du lecteur est bien celle de la relation entre Jules et Steven que l’on découvre après guerre avec toutes les explications nécessaires lors du conflit.

Du coup, on est derrière les lignes ennemies (un peu au front aussi) et cette parenthèse, aussi courte et tragique soit-elle, permet un peu de souffler, de donner une certaine légèreté au récit. Ce changement d’environnement permet aussi aux soldats et aux lecteurs que la guerre fait des ravages des 2 côtés des frontières et que ceux qui étaient en face d’eux dans les tranchées étaient aussi des pères, des frères, des maris et appartenaient à des familles meurtries par le conflit.

Et c’est une fois de plus c’est une belle histoire, poignante, pleine d’émotions, cruelle comme fut la guerre mais c’est ici une histoire d’amitié forte de 2 hommes qui se sont échappés ensemble de l’emprise des Allemands et qui partagent un lourd secret. Une nouvelle fois, les auteurs nous proposent une histoire prenante, parfaitement narrée et une fois de plus illustrée avec grand soin.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Nains : La critique du tome 8
Blake & Mortimer - La Vallée des immortels : La critique
Nailbitter : la critique du tome 5
Nains : La critique du tome 7
14 - 18 : La critique du tome 10
Bandes Annonces & Co : 11 décembre 2018
Captain Marvel : Une superbe affiche
Men in Black International : Les deux premières photos (...)
Le Seigneur des Anneaux : Ce qui intéresse Peter Jackson dans la (...)
Ghost in the Shell - SAC_2045 : La nouvelle série sur (...)
Plastic Man : Une extension plutôt élastique pour le (...)
PIFFF 2018 : La clôture
Yentl : La critique
Les portes de la délivrance : La nouvelle saga de science-fiction (...)
Brothers : La critique du dernier jeu de tuiles d’Ankama