677 connectés

Jill et Sherlock : L’interview déjantée de Jim Bishop et YO-one

Date : 06 / 11 / 2017 à 08h30
Sources :

Unification


Unification a eu la chance de rencontrer Jim Bishop et YO-one les deux auteurs de la bd Jill et Sherlock aux éditions Ankama pour une interview des plus décalées :

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

YO-one : Je m’appelle YO-one et c’est moi qui fais les dessins dans la bd de Jill & Sherlock.
J.Bishop : Je m’appelle J.Bishop et je suis le scénariste de cette BD.

D’où vient votre intérêt pour la bande dessinée ?

J.Bishop : la bd ? Qu’est ce que c’est ?
YO-one : Mais si tu sais, c’est le roman graphique du peuple.
Bishop : la bd c’est un truc populaire ?
YO-one : Mais oui ! C’est même tellement populaire que c’est à la fois le 9ème art et à la fois de la sous-culture !
Bishop : alors on serait des sous artistes de 9eme rang et sous-cultivé ?
YO-one : Tout à fait mon bon monsieur, peut être devrions nous user de plus d’OGM pour nous sur cultiver ?
Bishop : on serait des AGM du coup, des Artistes Génialement Modeste !
YO-one : Ooh mais c’est bien sur !

Comment vous êtes-vous rencontrés ? Et d’où est venue l’idée de la bd Jill et Sherlock ?

J.Bishop : je marchais tranquille dans la rue et bim j’ai rencontré YO-one !
YO-one : mais... Bishop...C’est n’importe quoi... ça c’est pas du tout passé comme ça...
Alors j’étais entrain de sauver des gens d’un incendie, quand tout à coup Bishop a débarqué par la fenêtre pour éteindre les flammes en soufflant dessus. Après avoir sauvé tout le monde on s’est dit qu’une équipe pareil, il ne fallait pas la lâcher, on a donc décidé de poursuivre notre duo au travers d’une bande dessinée.
Bishop : t’as oublié de raconter l’enlèvement extraterrestre et la fois où on est resté coincé dans une faille spatiotemporelle mais tant pis ça serait trop long à raconter.
YO-one : Bon du coup on a qu’à trouver une histoire plus simple...
Bishop : ouais on pourrait dire qu’on s’est rencontré grâce à Cointault (un ami commun qui sort un manga très bientôt (Tinta Run prochainement chez Glénat) et ensuite grâce à Internet mais ça serait faux.
YO-one : Et nous on aime pas les mensonges.
Bishop : ouais !

Les éditions Ankama publient votre bd, comment les avez-vous rencontrés ?

Bishop : encore une histoire de rencontre …
YO-one : Du troisième type !
Bishop : euh … de type professionnel, après l’envoi d’un mail.
YO-one : Oui on a envoyé un dossier par mail à Ankama, une première version du projet. Ensuite par chance on a rencontré Élise (l’éditrice d’Ankama) à la Japan Expo et on a parlé du projet des forces et des faiblesses, notamment le dessin qui n’allait pas forcément.
On a donc rebossé le dossier.
Bishop : et comme YO-one devait aller sur Lille, on a pris un Rdv avec Élise dans les locaux et d’Ankama et après avoir discuté un peu du projet .. ;
YO- one : Élise nous a annoncé que ça y est, on allait le faire avec Ankama.

Quel a été le rôle d’Ankama dans la conception de Jill et Sherlock ? Vous ont-ils laissé carte blanche ou bien des thématiques vous ont été suggérées ?

Bishop : ils nous ont laissé carte blanche !
YO-one : Élise nous a donnés son avis tout le long, mais toujours dans un échange, une discussion, sans jamais rien imposer, et ça nous a aidé à voir plus clair sur certains points.

Jill et Sherlock vise un large public, par son côté récit initiatique, quelles sont les contraintes, censures que vous vous êtes imposées ?

YO-one : La seule contrainte que je me suis imposé, c’est de transcender mon état d’humain à travers mon dessin, de dépasser ma conditions physique et mental pour...
Bishop :... finir dans un hôpital psychiatrique à force de dire des conneries haha !
Plus sérieusement, Dans la version du fanzine, la bd Jill et Sherlock avait un coté plus rustre, plus « beauf » . On a voulu, dans la version proposée à Ankama, redéfinir la cible et ainsi nous avons fait le choix d’éviter la vulgarité et la violence gratuite !

Jill et Sherlock est un univers qui se prête à d’autres aventures. Y aura-t-il d’autres tomes ?

YO-one : Ce qui est sûr c’est que nous avons encore de nombreuses histoires à leur faire vivre.
Bishop : ouais grave !

Comment fonctionne votre tandem ?

Bishop : Comme un vélo mais avec deux places, je ne sais pas qui est devant ou derrière
YO-one : Ce qui est sûr c’est qu’on fait des roues arrières avec !

Travaillez-vous ensemble le scénario, le storyboard ou bien les fonctions sont clairement réparties ?

YO-one : On se réunit et on réfléchit aux grandes idées ensemble, la structure générale du récit.
Ensuite Bishop écrit le script et fait le storyboard, et je dessine et réalise les couleurs.

Quelle est votre méthode de travail ? Quelle utilisation faites-vous de l’ordinateur dans votre processus de création ?

Bishop : je fais le script et storyboard.
YO-one : et une fois qu’il a fait le plus gros je décalque ses storyboards et met de la couleurs.
Bishop : Et pour l’utilisation de l’ordi, je dirais qu’on s’en sert beaucoup trop quand je vois la facture d’électricité.
YO-one : tout est fait sur ordi !

Est-ce que cette méthode a évolué au fil du temps ?

YO-one : Oui...
J.Bishop : Ah bon ? Je m’en rappelle plus...
YO-one : Mais si, souviens toi, au début je t’envoyais chaque planche une par une pour que tu valides et finalement je t’envoyais les planches par bloques de 10 ou 20 planches pour faire toutes les retouches d’un coup.
J.Bishop : Ha … oui j’avais oublié. C’est que le temps passe si vite.

Comme beaucoup de nouveaux auteurs, vous avez diffusé quelques travaux comme Bishop’s Normal Adventures sur Internet. Qu’est ce que ce média vous a apporté ?

Bishop : ha oui ce vieux dossier Bishop’Normal Adventures ! J’avais oublié que j’avais fait ce truc pourquoi tu me rappelles cette époque de ma vie … je pleure.
YO-one : Les hommes, aux passé sombres, sont souvent fragiles à l’intérieur, c’est pas bien d’avoir reparlé de cette histoire...

J Bishop, vous avez votre propre maison d’édition, les éditions Bonstres ? Pouvez-vous nous en parler ?

Oui nous avons monté avec Clara notre maison d’édition pour pouvoir sortir nos projets personnels ! Nous avons trois œuvres publiés pour le moment Nubo 1 et 2 et Liloute petit prout je vous invite à aller voir notre site.

Et pour Nubo, quand le prochain tome est-il prévu ?

YO-one : HAHA la question qu’on te pose tout les quatre matins...
Bishop : et tous les quatre matins jme pose la même question ! Mais si tout va bien fin 2017 début 18 ça devrait être là ! Et toi Yo ? C’est quand que tu fais la suite de ta bd « sois heureux ou meurs en essayant » ?
YO-one : Je … En réalité le tome 1 était construit en one-shot il n’appelait pas à faire une suite, je l’avais fait en financement participatif pour tout faire en solo, donc une suite ce n’est pas prévu.
Cependant l’idée de raconter d’autres histoires sous ce titre reste dans un coin de ma tête.

Pouvez-vous nous dire quelles sont vos sources d’inspiration, auteurs, musique, média, etc. ?

YO-one : Moi c’est J.Bishop qui m’a le plus influencé ses dernières années, j’ai beaucoup appris à son contact...Merci frère !
Bishop : haha c’est clair qu’on s’influence mutuellement, on se partage des sons souvent et des auteurs de notre génération qu’on aime bien etc …
YO-one : Oui c’est vrai qu’on est plus influencé par les gens qui sont proches de nous...

Avez-vous d’autres projets en tête ensemble ou séparément, si oui lesquelles ?

Bishop : Une suite de Jill et Sherlock en tête ! Et pour ma part je bosse sur des dossiers édito et sur Nubo.

YO-one : Oui Jill & Sherlock est une priorité dans nos esprits, on aimerait vraiment pousser l’aventure encore plus loin pour nos deux personnages. Pour le reste il y a d’autres projets sur lesquels je bosse mais pour l’instant rien à destination d’un lectorat.

Jill et Sherlock : Tous les chemins mènent à Aube

Accompagné de Sherlock, son chien (pardon, son ami !), Jill, naïf et volontaire, s’en va vers la ville d’Aube pour y devenir aventurier, sûr d’y arriver (puisqu’il a une carte). Mais le chemin va se révéler plus difficile qu’il ne le pensait… Panneaux contradictoires, voleurs, pont suspendu, Jill va devoir affronter ses peurs les plus terribles jusqu’à l’arrivée à Aube. La ville sera-t-elle à la hauteur de ses espérances ?

Sortie le 25 août 2017 aux éditions Ankama

Liens :

Les éditions Bonstre

Sois heureux ou meurs en essayant :
- Ulule
- Facebook


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Vinifera : La grande histoire de la vigne et du vin
Porn’ Pop : La collection coquine de Glénat
Walking Dead - Negan : Les origines enfin dévoilées
Mon voisin Totoro : 3 ouvrages chez Glénat pour célébrer le (...)
Log-In : La nouvelle collection young adult de BD
Spider-Man Far From Home : Un nouveau costume pour l’homme (...)
Avengers 4 : Tournage bouclé et un nouveau méchant en vue ? (...)
Star Wars - The Mandalorian : Jon Favreau présente 2 nouvelles (...)
The House That Jack Built : La critique
The Umbrella Academy : Netflix dévoile la famille en (...)
Ozark : La série renouvelée pour une saison 3
Le Manoir de Paris : Halloween 2018
La route sauvage [DVD] : La critique
Ragnvald et le loup d’or : La Saga des Vikings aux Presses (...)
Darkrunes : La critique du Jeu de Rôle