Star Wars - Andor : Critique 1.12 - Rix Road

Date : 24 / 11 / 2022 à 14h30
Sources :

Unification


STAR WARS - ANDOR

- Date de diffusion : 23/11/2022
- Plateforme de diffusion : Disney+
- Épisode : Rix Road
- Réalisateur : Benjamin Caron
- Créateurs : Tony Gilroy, Dan Gilroy, Stephen Schiff, Beau Willimon
- Scénariste : Tony Gilroy
- Musique : Nicolas Britell
- Interprètes : Diego Luna, Genevieve O’Reilly, Stella Skarsgard, Adria Arjona, Fiona Shaw, Denise Gough, Kyle Soller

LA CRITIQUE

Savoir conclure une saison relève souvent d’un art bien complexe. Lorsque le programme tient ses promesses et installe un niveau de qualité chapitre après chapitre, il y a de quoi appréhender avec sérénité cette conclusion, Rix Road, qui est en réalité une pause en attendant les 12 derniers épisodes d’Andor. Cet article tentera, autant que faire se peut, de ne pas divulgâcher.

Ferrix, du début au commencement

Il devait en être ainsi, l’aventure d’Andor avait débuté dans les rues Ferrix, cette ville minière poussiéreuse, elle devait se conclure ici. Les funérailles de Maarva vont tenir lieu d’élément central à la narration. Elles se dérouleront dans l’artère principale de la cité, Rix Road.

L’Empire a volontairement une partie de cette rue disponible pour pouvoir contrôler la cérémonie et surtout tenter de capturer vivant Cassian. Seul problème, il n’y a pas que le fugitif qui souhaite être de la fête. La cellule de Luthen est présente au complet, Syril et Linus se fondent dans la foule et bien évidemment, le fils adoptif de la défunte a réussi à se fier un chemin pour un dernier adieu. D’autant que les Impériaux paraissent quelque peu dépasser par le déroulé de la célébration, débutant plus tôt que prévue.

Il était important de décrire précisément ce contexte pour comprendre toute la richesse d’écriture ayant mené à cet entonnoir – physique et scénaristique – impliquant tous ces personnages. Premièrement, le cortège pour la doyenne de la communauté des filles de Colon est particulièrement poignant, la série ayant déjà pris le temps de nous illustrer l’importance des coutumes locales pour les peuples autochtones. Le fait de voir l’intégralité des citoyens suivre la brique mortuaire fait comprendre toute l’importance de Maarva.

Le développement des personnages présents ayant été fait admirablement, on comprend toute la complexité instantanément : qui veut tuer qui, qui veut capturer qui, qui veut s’en sortir, qui veut paraître fort… L’ambiance générale monte en tension, à mesure que le « lutteur du temps » frappe ses marteaux pour accompagner la caravane endeuillée. Jusqu’au silence et à l’oraison funèbre de Maarva, récitée par elle-même via le projecteur de B2EMO. Impossible de rester insensible à ce discours et à son message essentiel.

Seul personnage principal resté sur Coruscant, Mon Mohtma décide enfin de choisir son camp et d’abandonner son idéalisme. Manipulation et acceptation de se résoudre à aller à l’encontre de ses valeurs. Non sans tristesse, mais en disant peu, elle exprime une sorte de défaitisme particulièrement triste.

Tout à garder

On peut désormais l’affirmer sans sourciller : Andor est la meilleure série Star Wars !

Là où The Mandalorian peut parfois connaître des creux et se payer le luxe d’épisode filler, il n’en est rien lors de ces douze épisodes. Arriver à passionner sans faire appel à la nostalgie, figure de style paresseuse, véritable mal de cette décennie, en se basant sur une écriture intelligente et réellement sans défaut apparent.

Tony Gilroy a réussi à densifier un univers étendu en respectant visuellement la Trilogie et en imposant des réalisations signifiantes à chaque épisode, en ne reniant pas les scènes d’actions marquantes – cette échappée sur Aldhani restera dans les mémoires – et une écriture des personnages tout en subtilité ne se résumant pas à des simples fonctions.

Une vraie création à part entière, s’extirpant des Skywalker avec brio, basée sur une histoire qui se tient et pouvant exister sans la connaissance de la Guerre des Étoiles. Ce qui pouvait être une faiblesse est en fait sa plus grande force. C’est une œuvre de science-fiction brillante, inspirée par le meilleur film de la saga depuis l’épisode VI, s’imbriquant parfaitement dans la création de Georges Lucas.

Et cette conclusion va parfaitement dans cette logique et dans cette cohérence : fermer les arcs narratifs et proposer un point de départ pour la deuxième saison.

Star Wars Andor est un incontournable, certainement la série de l’année.

NOTE DE L’EPISODE

NOTE DE LA SAISON

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les films et séries TV sont est Copyright © Lucasfilm Tous droits réservés. Les films, les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Lucasfilm.



 Charte des commentaires 


Star Wars - Andor : Critique 1.12 - Rix Road
Star Wars - Andor : Critique 1.11 - La Communauté des Filles des (...)
Star Wars - Andor : Critique 1.10 - Une Seule Issue
Star Wars - Andor : Critique 1.09 - Personne n’écoute
Star Wars - Tales of The Jedi : Critique de la saison (...)
Fumer fait tousser : La critique
Chucky : Critique 2.08 Chucky Actually
MCU : Valentina Allegra de Fontaine, la nouvelle Nick Fury de (...)
Furiosa : Chris Hemsworth aurait-il pu tout gâcher ?
The Last Of Us : Joel et Ellie s’affichent
Ma Première Aventure - Sur la Piste du Dahu : La critique du (...)
Netflix - Bandes annonces : 27 novembre 2022
Les Gardiens de la Galaxie - Joyeuses fêtes : La critique du film (...)
Star Wars - Andor : Une saison 2 dédiée aux gangsters
Dune - The Sisterhood : Le réalisateur annonce le début de la (...)