La cour des miracles : La critique

Date : 28 / 09 / 2022 à 11h00
Sources :

Unification


LA COUR DES MIRACLES

- Date de sortie : 28/09/2022
- Titre original : La cour des miracles
- Durée du film : 1 h 34
- Réalisateur : Carine May, Hakim Zouhani
- Scénariste : Carine May
- Interprètes : Rachida Brakni, Anaïde Rozam, Disiz, Mourad Boudaoud, Gilbert Melki, Sebastien Chassagne, Léonie Simaga, Raphaël Quenard

LA CRITIQUE

Les films se déroulant dans le milieu scolaire sont nombreux et constituent même un genre à part entière globalement très agréable à regarder. Tous ne sont pas d’une qualité irréprochable, mais chacun propose souvent un point de vue intéressant cherchant à mettre le spectateur face à une réalité qu’il croyait suffisamment connaître. En effet, ceux n’ayant pas (ou plus) d’enfants scolarisés ou des proches travaillant pour l’Éducation nationale n’imaginent pas vraiment toutes les difficultés auxquelles sont confrontées les équipes enseignantes pour accompagner nos enfants et leur transmettre dans de bonnes conditions leur savoir.

Très récemment, l’ensemble des français découvrait les difficultés de recrutement parmi les titulaires et l’embauche à marche forcée de contractuels pas forcément prêt à affronter une classe remplie d ’élèves. En parallèle, l’évolution de la carte scolaire, a poussé ces dernières années de nombreux parents à mettre en place des stratégies pour mettre leur enfant dans ce qu’il pensait être le meilleur établissement. Ce sont donc ces deux faits qui sont au cœur de La cour des miracles, une comédie douce-amère pleine tendresse qui par ses nombreuses qualités mérite largement de trouver son public.

Le traitement de l’intrigue est remarquablement bien amené. Même si le fil conducteur est cousu de fil blanc, l’enchaînement des différents actes se laisse suivre de bout en bout jusqu’à un dénouement émouvant qui ose aller dans une direction assez inattendue. Le casting est épatant et explique pour beaucoup tout le plaisir qu’on a suivre l’équipe enseignante confrontée à la concurrence d’une école flambant neuve. Citons notamment Rachida Brakni, étonnante de crédibilité en directrice d’école, Anaïde Rozam, très touchante en jeune provinciale voulant ouvrir ses élèves et ses collègues à la nature, et enfin Sébastien Chassagne comme d’habitude épatant, cette fois-ci dans le rôle d’un professeur nonchalant. Tous contribuent à rendre le film chaleureux et crédible à la fois.

Surtout que le film regorge de scènes qu’on pourra qualifier de surréalistes alors qu’elles mettent en fait le doigt sur des comportements et des faits bien réels, mais que notre bon sens ne peut imaginer comme possible. On pense à l’inspecteur qui cherche à tout prix à ne pas faire de vague alors qu’il a bien connaissance d’une situation injuste, aux parents prêts à tout pour ce qu’ils pensent être le mieux pour leur enfant quitte à mettre de côté certaines valeurs morales ou enfin aux profs totalement abandonnés par leur hiérarchie et prêts à commettre des actes désespérés voire illégaux pour défendre leurs idéaux et un système à bout de souffle.

On ressort aussi enchanté que désabusé de la projection de La cour des miracles, parce que le drame qui se joue devant nos yeux, à savoir la mort à petit feu de l’égalité des chances et de la mixité sociale au profit d’un individualisme forcené choque, même si l’humour est là pour faire passer la pilule. En tout cas, compte de l’actualité récente, on ne pourra pas accuser le film d’être trop orienté ou d’exagérer la gravité de la situation. À chacun maintenant de tirer ses propres conclusions et de voir ce qu’il peut faire à son niveau pour changer les choses !

SYNOPSIS

Jacques Prévert, école primaire en Seine-Saint-Denis, est menacée par l’arrivée d’un nouvel établissement scolaire bobo-écolo flambant neuf. Zahia la directrice de l’école, en quête de mixité sociale, s’associe à Marion, jeune instit pleine d’idées, pour créer la première « école verte » de banlieue et attirer les nouveaux habitants. Mais pour ça, il va falloir composer avec une équipe pédagogique disons… hétéroclite, et pas vraiment tournée vers la nature.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Josep María Civit
- Montage : Dani Arregui
- Musique : Alfred Tapscott
- Costumes : Mercè Paloma
- Décors : Lluís Danés
- Producteur : Raimon Masllorens pour Brutal Media, Filmax Entertainment, Generalitat de Catalunya - Institut Català de les Indústries Culturals, Televisió de Catalunya
- Distributeur : Destiny Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

La Cour des Miracles



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Le Chat Potté 2 - la dernière quête : La critique
Révolution Sida : La critique
Violent Night : La critique
Mes rendez-vous avec Léo : La critique
She Will : La critique
Knock at the Cabin : L’affiche du prochain M. Night (...)
Prime Video - Bandes annonces : 4 décembre 2022
Monster of the Week : La critique des 6 nouveaux cadres (...)
Netflix - Bandes annonces : 4 décembre 2022
Le Chat Potté 2 - la dernière quête : La critique
Willow : Un début de série riche en enseignements (SPOILERS)
The Last of Us : Les affiches personnages de la série (...)
Tulsa King : Sylvester Stallone reconduit au sommet de sa forme (...)
Kinotayo : Le programme de la 16ème édition
Universal+ - Bandes annonces : 3 décembre 2022