Farscape : Aeryn Sun, le coeur de la série selon Claudia Black

Date : 01 / 10 / 2022 à 14h00
Sources :

SYFY WIRE


Tout en parlant à SYFY WIRE de son nouveau film, DEUS - The Dark Sphere, Claudia Black, qui a interprété le rôle de Aeryn Sun dans la série Farscape, a pris quelques minutes pour partager ses pensées sur l’héritage SF plus large qu’elle a construit sur le petit écran.

Plus de deux décennies après ses débuts en 1999, Farscape continue à attirer de nouveaux fans qui découvrent son développement ambitieux des personnages et son style visuel unique, fruit d’une collaboration entre le créateur Rockne S. O’Bannon (Alien Nation) et la Jim Henson Company (O’Bannon et Brian Henson faisaient tous deux partie des producteurs délégués de la série). Selon Black, l’univers de Farscape reste encore aujourd’hui riche en potentiel créatif, même si l’évolution des temps s’accompagne d’une évolution des mentalités quant à la manière dont des héroïnes distinctives comme Aeryn Sun pourraient un jour réapparaître, si jamais la franchise venait à renaître.

Rétrospectivement, Aeryn Sun peut être considérée comme l’un des premiers personnages féminins forts à avoir trouvé un public durable à la télévision de science-fiction. Qu’est-ce que cela fait d’avoir joué le genre de rôle auquel les fans répondent toujours aussi favorablement, même après 20 ans ?

Eh bien, c’est agréable à entendre. Je pense, tout d’abord, que c’est construit sur le dos de géants. L’héritage des Henson est très fort dans l’ADN de cette série, et c’est une entreprise visionnaire. La façon dont Brian Henson opérait dans le domaine de la narration était de ne pas comprendre le mot "non" - d’un point de vue gracieux. Ainsi, lorsque les gens disaient : "Oh, nous ne pouvons pas faire ça, ça ne peut pas être fait", sa réponse était "Pourquoi pas ?". Et c’était une question ouverte - honnêtement, expliquez-moi pourquoi ce n’est pas possible ? Pourquoi ? Pourquoi cela ne peut pas être fait ? Et donc dans cette pensée très... large, expansive, beaucoup de créativité était possible.

Était-ce un environnement parfait pour travailler avec des femmes ? Pas nécessairement ! Mais il y avait des choses qui émergeaient dans cet espace qui étaient très innovantes et avant-gardistes, en particulier en ce qui concerne la narration. Et le fait que Rockne ait intégré quelque chose de si personnel dans le rôle d’Aeryn Sun, et sa connexion avec elle et la façon dont elle allait évoluer, m’a profondément touché. Ben [Browder, qui jouait le rôle de l’astronaute terrien John Crichton] et moi avons adhéré aux intentions de Rockne plus que quiconque, à savoir qu’il devait s’agir d’une histoire d’amour épique - et non d’une histoire d’amour "extraterrestre de la semaine". Ces éléments combinés ont permis à Aeryn de grandir, de désirer, d’aimer, de craindre et de faire l’expérience des conséquences désastreuses des choix que les autres font pour elle et des choix qu’elle fait pour elle-même.

[Aeryn] est vraiment devenue le cœur de la série, parce que nous avons vécu la perte à travers elle, et c’est un dispositif brillant [réparti sur les épisodes d’ouverture de la saison 3 "Season of Death" et "Suns and Lovers"] qui a été utilisé pour créer cette réinitialisation pour les "amoureux". C’est vraiment rare, dans n’importe quel genre de drame, de trouver des moyens élégants de ne pas perdre cette tension entre les deux personnages principaux... Sa complexité, sa vulnérabilité et sa force d’avoir à être si gardée et protégée et militante, afin de survivre à ce que nous appellerions sur Terre le "patriarcat" - elle est maintenant complètement sur ces terrains vraiment inattendus, littéralement et métaphoriquement, où elle est forcée d’explorer des aspects de son moi, et ce qui l’aidera à continuer à survivre. Et je ne pense pas qu’elle avait sur sa liste l’épanouissement émotionnel et psychologique - je ne pense pas que c’était sur sa carte de danse. C’est peut-être l’espoir et le souhait de tous les humains. Mais comme elle a été littéralement créée dans une éprouvette, elle n’a pas été conçue pour s’épanouir par elle-même. C’est donc un message universel très fort et durable.

À votre avis, le monde de Farscape est-il complet, tel que l’histoire a été racontée ? Est-ce quelque chose que vous seriez prête à revisiter de manière créative ? Ou pensez-vous qu’il est préférable de le laisser tel quel ?

Hollywood a prouvé que [les séries peuvent être redémarrées]. C’est en quelque sorte Hollywood-adjacent, à sa façon, parce que c’était une série culte qui avait du mal à trouver le bon créneau horaire. Le fait qu’elle ait bénéficié de l’appui et de l’influence de tant de réalisateurs actuels dans l’espace Marvel et ailleurs, et que la science-fiction soit passée du statut de vilain petit enfant à celui de plus gros business, et que Hollywood fasse constamment des reboots... la question de savoir si les choses doivent être [refaites ou rebootées], et si elles le sont, est un problème pour les personnes qui sont très intelligentes et qui font de ce secteur un business florissant. Sur le plan créatif, je pense que si les bonnes personnes sont impliquées - que je sois impliquée ou non, que Ben soit impliqué ou non - il y a certainement d’autres histoires à raconter dans cet univers, c’est certain.

A-t-il besoin d’être mis à jour ? Absolument. Peut-elle exister si elle continue à être centrée sur la blancheur et sur de nombreux concepts masculins ? Non. Faut-il faire de la place pour qu’elle soit véritablement diversifiée, c’est-à-dire qu’elle ne se contente pas de peindre les gens d’une autre couleur ? Nous devons voir un éventail de participations diverses à l’écran.

Il y a donc des moyens de faire évoluer et de grandir la série, et je suis sûre que Rockne et Brian y ont réfléchi. Pour moi, c’est toujours : "Quel est l’intérêt ? Est-ce que j’apporte quelque chose de nouveau ?" Si je contribuais, qu’est-ce que j’apporte ? Est-ce que je veux être - est-ce que je ferais un caméo, marchant en arrière-plan alors que j’ai 80 ans dans un cadre Zimmer [un appareil de marche assistée] ? C’est possible ! Vous savez, si cela apporte de la joie aux fans, ce que cela ferait pour moi n’est peut-être pas pertinent. Qu’est-ce que cela apporterait aux fans ? Peut-être beaucoup. Et dans ce contexte, bien sûr que je l’envisagerais.

Qu’est-ce que j’y apporterais à l’heure actuelle ? Cela reste à voir. Je n’ai certainement encore rien lu. On ne m’a rien donné à lire. Je sais qu’il y a eu beaucoup d’intentions, de désir et d’intérêt. Il s’agit donc de savoir comment ils peuvent le rendre pertinent. Il y a beaucoup d’histoires à raconter dans cet univers, mais peuvent-ils le rendre pertinent avec [ce qui est] actuel - avec la façon dont il a été laissé ? Là où nous l’avons laissé, comment peut-il devenir pertinent ? C’est la question à un million de dollars.

Vous n’avez pas vu Farscape la première fois ? Retrouvez cette série de science-fiction révolutionnaire gratuitement à la demande sur Pluto TV, ainsi que via le service Freeve d’Amazon Prime. Elle est également disponible sur iTunes et pour les abonnés Apple TV+.

Et à propos de DEUS - The Black Sphere, le thriller à suspense sur un équipage spatial humain qui découvre un objet inexpliqué en orbite autour de Mars est le tout dernier projet de science-fiction dans lequel l’ancienne de Farscape et de Stargate SG-1 apparaît. Black y joue une femme aux prises avec des traumatismes terrestres passés tout en faisant face à de nouveaux mystères existentiels dans l’espace.



Farscape est Copyright © Jim Henson Television, 9 Network, Hallmark Entertainement Tous droits réservés. Farscape, ses personnages et photos de production sont la propriété de Jim Henson Television, 9 Network, Hallmark Entertainement .



 Charte des commentaires 


Farscape : Aeryn Sun, le coeur de la série selon Claudia (...)
Farscape : Rockne S. O’Bannon revient sur le projet de (...)
Farscape : La série va-t-elle succomber à la mode revival (...)
SPECIAL COMIC CON : Farscape - Compte rendu du panel
Farscape : Un joli cadeau pour les américains (spoilers)
Fumer fait tousser : La critique
Chucky : Critique 2.08 Chucky Actually
MCU : Valentina Allegra de Fontaine, la nouvelle Nick Fury de (...)
Furiosa : Chris Hemsworth aurait-il pu tout gâcher ?
The Last Of Us : Joel et Ellie s’affichent
Ma Première Aventure - Sur la Piste du Dahu : La critique du (...)
Netflix - Bandes annonces : 27 novembre 2022
Les Gardiens de la Galaxie - Joyeuses fêtes : La critique du film (...)
Star Wars - Andor : Une saison 2 dédiée aux gangsters
Dune - The Sisterhood : Le réalisateur annonce le début de la (...)