House of the Dragon : Critique 1.05 Nous éclairons la voie

Date : 20 / 09 / 2022 à 14h30
Sources :

Unification


HOUSE OF THE DRAGON

- Date de diffusion : 19/09/2022
- Plateforme de diffusion : OCS
- Épisode :1.05 Nous éclairons la voie
- Réalisateur : Clare Kilner
- Scénariste : Charmaine DeGraté
- Interprètes : Emma D’Arcy, Paddy Considine, Matt Smith, Milly Alcock, Rhys Ifans, Olivia Cooke, Steve Toussaint, Eve Best

LA CRITIQUE

La maison du Dragon a franchi un point de non-retour la semaine dernière en raison de l’hybris des héritiers d’Aegon 1er, le conquérant. Cette semaine, l’heure n’est plus à l’acmé, mais à la lente, douloureuse et mortelle déliquescence du sang du dragon.

Et quel meilleur moment pour amorcer ce vertigineux et irrémédiable déclin, qu’un mariage incestueux marquant la fin de l’innocence et des faux-semblants.

Le culte de la vierge

Dans le monde de Westeros, la question de la virginité témoigne de la profonde inégalité de condition entre les femmes et les hommes.

Du côté de la femme, la sauvegarde du pucelage d’une jeune fille était d’une importance telle que les mariages s’arrangeaient dès les « premières fleurs », au sein des grandes familles dominantes. Ces mariages arrangés s’inscrivent dans une stratégie visant à s’assurer que l’héritage familial, accompagnant la jeune mariée, ne tombe pas entre des viles mains de basses extractions . De plus, la condition de « damoisel » ou pucelle d’une jeune fille, permet de s’assurer et de confirmer les liens de filiation naturels et biologiques entre le père et l’enfant – à une époque où il était difficile de vérifier scientifiquement les liens de parenté.

De l’autre côté, les jeunes nobliaux, de hautes naissances, étaient encouragés à ne pas rester « valest » avant le mariage. Le dépucelage des jeunes seigneurs vise à démontrer un attribut de virilité et de puissance masculine dans le contexte d’une société où la référence de souverain et homme idéal était Aegon 1er Targaryen – puissant guerrier de haute stature, chevaucheur de dragon et polygame notoire en épousant ses deux sœurs Visenya et Rhaenys.

Bien que les dialogues soient anachroniques et avant-gardistes pour une période féodale, la série House of the Dragon n’exagère en rien l’inégalité de traitement entre les hommes et les femmes dans la société féodale. En effet, l’inégalité mise en images dans le show, repose sur un constat historique de primauté masculine construite et entérinée par des us et coutumes séculaires, au point de devenir « ordre des choses » et consacré dans le droit.

L’inceste ou l’exceptionnalisme des Targaryens

L’inceste au sein des familles royales est une réalité historique aussi bien dans l’antiquité égyptienne que dans l’histoire des rois de France, Mérovingiens.

Dans le contexte royal, elle est une pratique coutumière visant à asseoir une monarchie absolue de droit divin avec la perpétuation d’un sang royal, jugé supérieur au commun des mortels.

Dans House of the Dragon, l’inceste est considéré comme une abomination dans la religion des sept ou des anciens dieux de Westeros. Ainsi, les mariages incestueux des fils d’Aegon 1er (Aenys et Maegor) ont entraîné un soulèvement populaire d’une grande violence nommé « Guerre de la foi ».

Pour se prémunir de toutes attaques à venir, le roi Jaehaerys 1er a convenu avec le Grand Septon, une doctrine d’Etat disposant que l’interdiction de l’inceste s’appliquait à tous les Ouestriens à l’exception des Targaryens. Ainsi naquit la doctrine de l’exceptionnalisme.

Cette doctrine, autorisant exceptionnellement l’inceste au Targaryen, repose sur plusieurs fondements théoriques.

  • Les règles morales et religieuses de Westeros ne devraient pas s’appliquer à une famille targaryenne dont les mœurs proviennent de traditions millénaires héritées de l’antique Valyria ;
  • Surtout, la pratique de l’inceste entre Targaryen est nécessaire à la sauvegarde du royaume, car elle préserve le sang d’une famille royale ayant des attributs quasi-divins : le sang du Dragon, l’immunité naturelle à toute maladie, les caractéristiques physiques différentes du commun comme la blondeur platine.

En définitive, pour clore le premier grand acte de la « danse des dragons », House of the Dragon livre un épisode d’une grande densité où la vie publique et la vie intime se mêlent au moyen du droit.

Tous les enjeux étant brillamment installés, la guerre entre les Verts et les Noirs peut enfin commencer.

BANDE ANNONCE



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


The Art of Télévision - les réalisatrices de série : Critique de (...)
The Art of Télévision - les réalisatrices de séries : Critique de (...)
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Critique 5.10 (...)
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Critique 5.09 (...)
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Critique 5.08 (...)
Warriors of Future : La critique du film Netflix
Star Trek - Picard : La saison 3, une continuation à Voyager et (...)
Gen V : La première bande annonce du spin-off de The (...)
His Dark Materials : Un voyage de 3 saisons capable de tout (...)
Dune - Partie II : Timothée Chalamet sur les plateaux de (...)
Spider-Man - Across the Spider-Verse : Le multivers de (...)
Disney+ - Bandes annonces : 5 décembre 2022
Mayor Of Kingstown : Ash Santos a rejoint la saison 2
A Plague Tale - Requiem : La critique de l’Artbook
Cinéma - Bandes Annonces : 5 décembre 2022