The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Critique des premiers épisodes de la saison 5

Date : 17 / 09 / 2022 à 14h30
Sources :

Unification


THE HANDMAID’S TALE - LA SERVANTE ÉCARLATE

- Date de diffusion : 15/09/2022
- Plateforme de diffusion : OCS
- Épisode :5.01 Matin - 5.02 Ballet
- Réalisateur : Elisabeth Moss
- Scénariste : Bruce Miller - Nina Fiore & John Herrera
- Interprètes : Elisabeth Moss, Yvonne Strahovski, Madeline Brewer, Ann Dowd, O. T. Fagbenle, Samira Wiley, Max Minghella, Bradley Whitford, Sam Jaeger

LA CRITIQUE


Grâce à une direction artistique de qualité et parce qu’elle a su être en phase avec des préoccupations majeures de notre époque, The Handmaid’s Tale a su trouver une place de choix chez les amateurs de séries. Néanmoins, ce serait se mentir de ne pas avoir vu la série perdre de son aura au fur et à mesure que les saisons avançaient, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord des raccourcis et des facilités scénaristiques se sont accumulées et ont enlevé pas mal de crédibilité à une histoire se voulant réaliste. Ce qui nous amène au second reproche, à savoir une héroïne un peu trop protégée par les scénaristes et à qui il n’arrive pas grand-chose malgré un comportement de plus en plus toxique. Enfin, certains gimmicks, comme les gros plans sur les visages de June ou le comportement beaucoup trop prévisible de certains protagonistes comme Tante Lydia commence un peu à nous lasser.

Néanmoins, lorsque nous entamons le visionnage de cette saison 5, le plaisir de retrouver les protagonistes reste intact, surtout que la fin de la série étant annoncée pour la saison prochaine, on a maintenant envie de découvrir quelles seront les étapes qui jalonneront la dernière ligne droite.

Ces deux épisodes sont centrés sur les conséquences de la mort de Fred Waterford, assassiné par June et d’anciennes servantes dans un no man’s land situé près de la frontière canadienne. Aussi abominable qu’ait été la mort de l’idéologue, il était difficile de ne pas ressentir une certaine satisfaction en imaginant toute la souffrance qu’il a endurée, nous mettant ainsi face aux mauvais penchants de notre humanité. Cet épisode nous permet ainsi de découvrir de quelle manière June, l’instigatrice de ce crime abominable, mais pourtant largement mérité, vit la mort de son violeur. En effet, avant même d’avoir commencé l’épisode, on pouvait se demander si la jeune femme allait éprouver de la culpabilité ou si le plaisir sadique de la vengeance allait prendre le dessus. En effet, June ayant tendance à avoir un comportement toxique qui privilégiant ses propres intérêts, il n’était pas vraiment possible de prévoir quelle allait être sa réaction et c’est celle-ci que nous découvrons lors de ces deux épisodes.

Encore une fois, on regrettera la petite pirouette qui empêchera June de payer pleinement les conséquences de son acte, mais cela permet aussi de savourer la réaction de Serena à la mort de son mari et de mettre en place le début de l’affrontement à distance qui a été annoncé comme thématique centrale pour cette saison.

Serena ne manquant pas de ressources, on découvre comment va entrer en campagne pour retourner à son avantage la mort de son mari et porter un premier coup à June. C’est cousu de fil blanc et inutilement grandiloquent lors de la conclusion, mais c’était plutôt intéressant à suivre, car cela nous permettait de retrouver tous les protagonistes alliés de June encore à Gilead.

Ainsi, on retrouve la pauvre Janine toujours sous la coupe de Tante Lydia et qui a noué des liens avec une jeune servante. Leur relation va malheureusement être mise à mal par les règles en place à Gilead jusqu’à aboutir à une scène terriblement choquante. Sans doute la meilleure scène de ces deux heures d’épisodes tant elle est inattendue et diablement bien amenée.

Au final, si ces deux épisodes impeccablement mis en scène par Elisabeth Moss se laissaient regarder avec plaisir, on regrette déjà le manque global de surprises, jusqu’à se dire qu’il est effectivement temps que la série prenne fin sous peine de nous lasser et perdre toute l’aura qui la rendait si passionnante à suivre !

BANDE ANNONCE



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


The Art of Télévision - les réalisatrices de série : Critique de (...)
The Art of Télévision - les réalisatrices de séries : Critique de (...)
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Critique 5.10 (...)
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Critique 5.09 (...)
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Critique 5.08 (...)
Knock at the Cabin : L’affiche du prochain M. Night (...)
Prime Video - Bandes annonces : 4 décembre 2022
Monster of the Week : La critique des 6 nouveaux cadres (...)
Netflix - Bandes annonces : 4 décembre 2022
Le Chat Potté 2 - la dernière quête : La critique
Willow : Un début de série riche en enseignements (SPOILERS)
The Last of Us : Les affiches personnages de la série (...)
Tulsa King : Sylvester Stallone reconduit au sommet de sa forme (...)
Kinotayo : Le programme de la 16ème édition
Universal+ - Bandes annonces : 3 décembre 2022