The Quarry : Le digne héritier de Until Dawn ?

Date : 15 / 06 / 2022 à 07h30
Sources :

Unification


THE QUARRY

- Studio : Supermassive Games
- Genre : Film d’Horreur intéractif
- Nombre de joueurs : 1, 8 en ligne
- Textes en français / Voix en français
- Date de sortie : 10/06/2022
- Plateformes : PC / PS4 / PS5 / Xbox One / Xbox Series
- Version testée : PS4 Pro

DESCRIPTION

"Alors que le soleil se couche sur le dernier jour de leur camp de vacances d’été, les animateurs de Hackett’s Quarry décident d’organiser une fête.

Pas d’enfants. Pas d’adultes. Pas de règles.

Mais les choses vont rapidement mal tourner.

Traqués par des individus couverts de sang et une chose bien plus sinistre encore, les adolescents vont vivre une nuit de cauchemar inattendue.

Les plaisanteries et les flirts cèdent le pas à des décisions de vie ou de mort, les liens se resserreront ou se briseront sous la pression de décisions insoutenables.

Incarnez les neuf moniteurs dans un récit cinématographique palpitant, où chaque décision prise impactera l’histoire via un dédale de possibilités.

Vous pourrez tous être les héros d’une nuit ou mourir avant que le jour se lève.

Quel sens va prendre votre histoire ?"

LE GAMEPLAY

Dans une succession de scènes cinématographies interactives (et quelques libres exploitations de zones, à la recherche d’indices), vous incarnez tour à tour les neuf jeunes moniteurs d’un camp d’été, bloqués le temps d’une nuit cauchemardesque.

Pour évoluer dans l’histoire, vous choisirez des options de dialogue ou d’actions, qui auront une répercution sur les évènements. Votre but est donc de cheminer dans l’histoire tout en la créant par vos choix, sans qu’il y ait de réelle réussite, de bonne fin, de mauvaise façon d’agir, ou même de game-over.

Régulièrement (et souvent au moment auquel on s’y attend le moins), le jeu laisse quelques petites secondes pour appuyer sur un bouton et éviter un danger, des séances dites de QTE (des petits jeux de réflexes) qui nous tire de la simple contemplation et nous ramène vers une réalité tendue.

LA CRITIQUE

On connaît le studio Supermassive Games pour ses excellents Until Dawn et The Dark Pictures Anthology, et ses histoires interactives sont, dès lors, attendues avec impatience.

Avec The Quarry, on utilise les mêmes éléments qui ont fait le succès de ces titres, et l’on privilégie avant tout l’immersion dans une histoire (ceux qui n’appréciaient pas cela ne risquent pas d’adhérer ici non plus).

En effet, les QTE (quelques petites actions à effectuer au bon moment) sont simples (mais presque toujours mortelles si elles sont mal efffectuées) et les déplacements d’indices en indices anecdotiques (bien que dans un environnement splendide, et vaste).

Plus proche de l’expérience ludique que du jeu vidéo à proprement parlé, le soft propose un véritable film interactif, au scénario d’horrreur, certe classique (summer camp, voiture en panne, adultes absents, adolescents décérébrés et caricaturaux, île, jump scare...) mais surtout très bien rendu et efficace.

La mise en scène (bien que quelques bugs graphiques et sonores soient présents au moment d’écrire ce test) est particulièrement efficace.
Ainsi, on nous installe confortablement dans notre fauteuil pour être un acteur de multiples scènes dont nos choix sculptent le déroulement et le final.
On nous propose même des filtres visuels et des habits rétro, façon années 80, pour les puristes.

Les multiples embranchements (nos options de dialogue provoquent des réactions sentimentales, et nos choix face à l’adversité tendent à nous mettre en danger d’une manière ou d’une autre) sont d’ailleurs consultables en jeu, afin de se faire une idée de l’immensité des possibilités.

Pour appuyer le côté cinéma de l’ensemble, les rôles principaux (et les motion-captures associées) ont été confiés à des acteurs connus :

David Arquette (franchise Scream), Ariel Winter (Modern Family), Justice Smith (Jurassic World, Pokemon - le film), Lance Henriksen (Aliens, la série TV Millenium), et Lin Shaye (A Nightmare on Elm Street, Insidious), pour ne citer qu’eux.

Notez que des options multi-joueurs (en ligne ou en local) sont bien présents mais n’apporte pas grand chose (en ligne on peut votre pour le choix, et en local on joue les moniteurs à la suite).

Enfin, une version Deluxe est aussi proposée et permet surtout de revenir en arrière pour changer ses choix et tenter de survivre (une option qui n’est possible que lorsque l’on a terminé le jeu au moins une fois, dans la version Standard).

Si l’on attend pas un Resident Evil, mais bien une histoire intéractive, on ne pourra qu’être happé par l’ambiance, véritable hommage à tous les films de Slasher, et l’on refera avec plaisir le jeu pour choisir d’autres options.
On pourra même choisir le mode Cinéma et regarder la version la plus gore du jeu, comme un simple film (sans intéraction, les choix menant aux scènes les plus crues et meurtrières seront automatiquement choisies).

Et n’oubliez pas : Ce qui vous ne tue pas, vous rend plus fort.

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Stray : La critique au poil de chat
Turtle Beach Recon Air : Le communicateur sans fil
Yurukill - The Calumniation Games : Que la folie commence (...)
The Quarry : Le digne héritier de Until Dawn ?
Neat Bumblebee II : Un micro ingénieusement conçu
Superman & Lois : Départ de Jordan Elsass de la série DC de (...)
Stranger Things : Pas de nouveaux personnages pour la saison (...)
The Continental : La série John Wick réserve une chambre chez (...)
Invitation to a Bonfire : Tatiana Maslany de retour sur (...)
Dota : Dragon’s Blood : Critique du volume 3
Leila et ses frères : La critique
Kung Fu Panda : Un 4e film programmé pour 2024 !
Hunger Games - The Ballad Of Songbirds And Snakes : Viola Davis (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 18 août 2022
She-Hulk - Avocate : Un premier épisode énorme pour Mark (...)