Post Mortem [DVD / Blu-Ray] : La critique

Date : 23 / 06 / 2022 à 11h30
Sources :

Unification


POST MORTEM DVD BLURAY

- Date de sortie : 22/06/2022
- Titre original : Post Mortem
- Durée du film : 1 h 55
- Réalisateur : Peter Bergendy
- Scénariste : Piros Zánkay
- Interprètes : Viktor Klem, Fruzsina Hais, Judit Schell, Andrea Ladányi, Zsolt Anger, Gabor Reviczky, Gabriella Hámori, András Balogh

LA CRITIQUE

Quand on pense au cinéma polonais, on n’imagine pas réellement avoir affaire au genre horrifique. Et pourtant ce Post Mortem réussi est vraiment original.

C’est d’ailleurs parce que ce type de film a longtemps été interdit dans son pays, que le réalisateur Peter Bergendy apprécie particulièrement ce genre. Sa nouvelle création se tourne ainsi à la fois vers le fantastique et vers l’horrifique.

Le scénario de Piros Zánkay se déroule juste après la Première Guerre mondiale, alors que l’épidémie d’influenza augmente le nombre des disparus. C’est dans ce contexte qu’un ancien soldat devient photographe des morts. En effet, à une époque où la photographie n’était pas très répandue, c’était un moyen pour les vivants de garder une trace de ceux qui les avait quittés.

La technique a ainsi eu ses beaux jours au début du siècle précédent. Les morts étaient mis en scène comme des vivants et certains des membres de leurs familles les rejoignaient parfois pour immortaliser ensemble cette capture d’un instant fugace.

D’ailleurs, si vous avez l’occasion de voir ce genre de photo, vous pourrez reconnaître les défunts au fait que c’est eux qui apparaissent le plus clairement à l’image. En effet, ces derniers ne respirant plus, ils sont figés de façon impeccable sur la photographie.

Le personnage principal va se déplacer dans un petit village dévasté par la pandémie et va vite découvrir que les morts ne sont pas partis loin et qu’ils sont bien en colère.

Le film de Peter Bergendy joue bien avec la reconstitution d’une époque qui hante toujours les Hongrois et qui a vu une grande partie de leur population mourir. Le réalisateur ajoute à son œuvre du fantastique plutôt spectaculaire. En effet, on sait très rapidement qu’il s’agit vraiment de fantômes revanchards qui posent des problèmes et le récit tourne autour de la manière de les apaiser et d’éviter que de nouveaux drames surviennent.

Le travail sur la photographie d’András Nagy est digne d’attention. Celle-ci est singulière et le passage final, donnant l’impression de voir des tableaux prendre vie devant nos yeux, est particulièrement travaillé et spectaculaire.

La reconstitution du siècle précédent est vraiment bien faite. Ce qui est fait sur les décors est impressionnant et on a franchement l’impression de voir émerger du passé le petit village où se déroule l’intrigue. Les costumes de János Breckl sont aussi superbes et renforcent cette sensation de se retrouver plongé dans une époque pas si lointaine, mais bien différente de la nôtre.

Quant au montage d’István Kir, associé à la belle musique d’Attila Pacsay, il rend extrêmement fluide le déroulé du récit et aide à faire monter la tension, voire même à faire sursauter quand certains éléments s’emballent.

L’œuvre est parfois extrêmement spectaculaire et propose des tableaux saisissants. Sans compter que les éléments anxiogènes développés par le récit permettent d’étoffer une véritable atmosphère délétère planant sur un film de fantômes qui ne suit pas les sentiers battus.

L’interprétation est superbe. Viktor Klem est impressionnant en jeune photographe n’appréhendant pas la mort comme tout le monde. Fruzsina Hais est vraiment excellente en gamine du village qui devient son assistante. Et Judit Schell est formidable en femme du hameau qui héberge le jeune homme.

Post Mortem est un bon film d’horreur qui fait des propositions cinématographiques valant vraiment la peine d’être vues. Avec une histoire reposant sur un étrange duo, une réalisation très inventive visuellement et une superbe interprétation, si vous appréciez les histoires de fantômes originales, ne passez pas à côté de cette œuvre franchement singulière.

Surprenant et différent.

SYNOPSIS

Hongrie, 1919. Miraculeusement revenu du front, Tomas exerce comme photographe post mortem dans une foire itinérante : à la demande des familles, il immortalise les défunts en recréant l’illusion de la vie par de savantes mises en scène. Alors qu’il vient d’arriver dans un village lourdement endeuillé, il est saisi par les révélations de la jeune Anna : le village serait hanté par des spectres mystérieux et terrifiants...

BONUS

On peut découvrir dans les bonus une très petite séquence expliquant comment certains effets spéciaux ont été créés. Il est vraiment dommage qu’on n’en voie pas plus, tant ce qui est montré est passionnant à voir.

Le plus long bonus est une interview captivante du réalisateur Peter Bergendy qui revient sur la genèse du film, le choix des acteurs, l’histoire du genre dans son pays et la manière dont il a réussi à faire financer un film d’époque à la fois fantastique et horrifique.

Le dernier bonus correspond à quatre petites scènes coupées. Si la première n’apporte pas grand-chose au film, la deuxième explique l’un des éléments qui apparaît brutalement dans celui-ci. Les deux dernières sont aussi bien sympathiques à découvrir.

  • Entretien avec le réalisateur (12 minutes)
  • Scènes coupées inédites (8 minutes)
    - La chaise
    - Les cordes
    - Le sable
    - La recherche
  • La conception des effets visuels (3 minutes)

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE VIDEO

- Disponibilité : DVD / Blu-Ray
- Audio : Français, Hongrois,
- Sous-titres : Français

FICHE TECHNIQUE FILM

- Photographie : András Nagy
- Montage : István Kir
- Musique : Attila Pacsay
- Costumes : János Breckl
- Producteur : Ábel Köves, Tamás Lajos pour Condor, Filmio, National Film Institute Hungary, Skydigi Taiwan, Splendid Film Germany
- Distributeur : Condor Entertainment

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Post Mortem



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Medium [DVD / Blu-Ray / VOD] : La critique
Post Mortem [DVD / Blu-Ray] : La critique
Les Traqués de l’an 2000 [Combo Blu-Ray + DVD] : La (...)
My Kid [DVD] : La critique
Egō [DVD / Blu-Ray / VOD] : La critique
Westworld : Critique 4.01 The Auguries
The Orville - New Horizons : Critique 3.04 Gently Falling (...)
Star Trek - Picard : Encore plus de l’héritage Trek dans la (...)
National Treasure : Jacob Vargas pour la série Disney+
East Of Eden : Florence Pugh pour une mini-série Netflix
Happy Ending : Du contenu hollandais pour Netflix
La Roue du Temps et Drenaï : Les Cartes des deux univers
Prime Video - Bandes annonces : 26 juin 2022
The Boys : Critique 3.06 Hérogasme
Miss Marvel : Critique 1.03 Sa destinée