Star Trek - Strange New Worlds : Les seconds rôles de la série en parlent

Date : 04 / 05 / 2022 à 13h45
Sources :

Trek Movie


Après le trio de commandement Rebecca Romijn, Anson Mount et Ethan Peck, après Jess Bush et Babs Olusanmokun qui ont parlé de leur incarnation de la nouvelle infirmière Christine Chapel et du Dr. M’Benga, c’est maintenant au tour de Celia Rose Gooding, Christina Chong et Melissa Navia d’évoquer leur interprétation respective de la Cadette Nyota Uhura, La’an Noonien-Singh et Erica Ortegas.

C’est à nouveau dans le cadre d’une conférence de presse avec d’autres médias que Trek Movie a eu l’occasion de poser quelques questions aux 3 acteurs à propos de la prochaine série Star Trek - Strange New Worlds qui arrive sur Paramount+ le 5 mai prochain.

Celia, dans quelle mesure vous êtes-vous inspirée du personnage original et comment l’avez-vous intégré dans votre nouveau rôle de jeune Uhura ?

Nous voyons Uhura avoir les jambes de l’espace, plutôt que celles de la mer. Et c’est incroyable. J’ai, bien sûr, beaucoup étudié l’Uhura de Nichelle Nichols. En fait, c’est ma mère, qui est une grande fan de Trek, qui m’a fait découvrir ce personnage. Elle avait l’habitude de nous emmener, ma soeur et moi, voir les nouveaux films. Je me souviens avoir couru au premier rang, l’avoir regardé tout seul et avoir levé le cou pour regarder Zoe [Saldana]. Et je me souviens avoir été tellement captivée par elle. Elle savait à quel point elle était brillante. Elle n’avait pas besoin de se donner en spectacle. C’était juste quelque chose que, lorsqu’elle avait besoin d’être cette personne capable et brillante, elle devait être juste cela.

Et puis avec Nichelle, elle a cette grâce et ce glamour. Bien sûr, elle avait cette intelligence et cette brillance. Et c’est ce que j’essaie de transmettre à cette version très jeune d’elle. Cette compréhension qu’elle en sait encore plus qu’elle ne le pense probablement. Et qu’elle est beaucoup plus intelligente que ce qu’elle pense d’elle-même. Mais la nouveauté et l’incertitude sont quelque chose que je tisse à travers ce personnage, à mesure que nous apprenons à la connaître saison après saison. Nous savons où elle finit. Et nous savons qui elle finit par être. Mais nous ne savons pas vraiment comment elle y est arrivée. Et c’est mon travail de prendre ça et de l’utiliser pour influencer sa croissance et pour contrôler, "Oh, c’est comme ça qu’elle a développé ce trait de personnalité". Ou alors, quand elle est devenue plus à l’aise, elle a été beaucoup plus ceci ou cela. Et c’est quelque chose que j’ai hâte que le public puisse observer au cours de la première saison et, bien sûr, dans les saisons à venir.

Melissa, vous avez cette liberté pour Ortegas, dans la mesure où elle n’est pas un personnage déjà établi. Et vous n’avez pas le bagage Noonien-Singh que La’an a. Pouvez-vous nous parler du processus pour faire votre marque sur l’Enterprise et être le meilleur pilote de tout Starfleet ?

Merci. Pas de pression. Quand j’ai auditionné pour le rôle, il y a une chose que l’on dit en tant qu’acteur, c’est que quand le bon rôle se présente, il sera bon et ce sera le bon. Et l’écriture était si merveilleuse et je sentais cette connexion avec Ortegas. Je savais que c’était Star Trek. Et la rupture était qu’elle était un vétéran du combat, un pilote qualifié, qu’elle savait manier un phaser et qu’elle pouvait faire une blague quand il le fallait. Et j’ai senti que les lignes d’audition que j’ai eues étaient tellement moi et aussi dans le futur.

J’aime à dire qu’Ortegas est comme une version plus cool de moi dans le futur. Dans le futur, j’aimerais piloter un vaisseau spatial. Et donc, quand j’ai décroché le rôle, j’ai aussi eu l’élément supplémentaire que c’est un tout nouveau personnage qui va interagir avec tous ces anciens personnages, ce qui va être très amusant pour les fans. Mais cette idée qu’elle est si sûre d’elle, mais pas prétentieuse, et d’une manière adorable. Pas d’une manière désagréable. Parce qu’elle est vraiment compétente, Pike lui fait confiance, intrinsèquement. Et elle a une si grande confiance dans le reste de son équipage. Et ça se voit. Et quand quelqu’un est si bon dans son travail et fait confiance à tout le monde de manière égale dans son espace de travail, alors vous êtes autorisé à plaisanter et à jouer. Et ça se voit vraiment.

Mais elle aime l’aventure de ce qu’elle fait. Et elle le prend aussi très au sérieux. Et donc nous avons ces grandes aventures épisodiques, où vous pouvez voir le tribut que cela prend quand des vies sont en jeu. J’ai donc eu beaucoup de plaisir à créer ce personnage, et aussi à regarder tous les pilotes de Star Trek qui l’ont précédé, les personnages auxquels les fans la comparent déjà, même s’ils n’ont encore rien vu. J’essaie donc d’y laisser ma propre marque en y apportant ma touche personnelle. Et puis aussi en laissant ce que les scénaristes ont créé venir à l’écran. Et je prends aussi beaucoup de ce que les fans aiment dans Star Trek et je le mets dans Ortegas. Par exemple, elle aime Starfleet de la même manière que les fans aiment Star Trek.

Melissa, était-ce intimidant d’être casté aux côtés d’acteurs déjà établis dans Star Trek - Discovery mais qui font maintenant partie d’une série réclamée par les fans ?

Oui. Quand j’ai réservé le rôle, la première chose est que vous découvrez qu’il y a beaucoup de Trekkies dans votre vie que vous ne réalisiez pas être des Trekkies avant. Et l’un de mes beaux-frères est un Trekkie, et il m’a envoyé un SMS pour me demander si c’était Strange New Worlds. Il m’a dit : "C’est celui que nous attendions." Et j’étais là : "Oh, mon Dieu." Je savais déjà que c’était une très grosse affaire. Et j’étais incroyablement heureuse d’avoir Anson [Mount], Rebecca [Romijn] et Ethan [Peck] comme nos un, deux et trois dans la série parce qu’ils avaient été dans Discovery. Savoir que les fans les ont tellement aimés et que c’est la raison pour laquelle notre série existe et que j’ai un travail en ce moment, cela signifie beaucoup pour moi.

Nous étions tous nerveux, mais dans le bon sens du terme. Nous avions des leaders à la barre qui avaient déjà fait ça. Et donc avoir Rebecca, Anson, et Ethan là - comme je le disais au début, "Si je devais choisir un capitaine, ce serait le capitaine Pike." J’ai juste eu une loyauté absolue envers ces trois-là. Et puis, être capable de créer ce personnage à côté de ces personnages hérités de Spock, Uhura, le Dr M’Benga, l’infirmière Chapel, et Numéro Un, et nous n’avons jamais eu son histoire, donc toutes ces décennies plus tard, nous pouvons voir son histoire. Et le capitaine Pike - les gens à qui j’ai parlé, qui n’étaient même pas de grands fans de Star Trek, m’ont dit : "Oh, oui, Pike, qui était là avant Kirk." Les gens connaissent la backstory. Et je me suis dit : "Mon Dieu." A bien des égards, ça a été une course folle. J’ai fait de mon mieux. Je plaisante, quand je pilote le vaisseau, je pilote le vaisseau. Je prends ça très au sérieux. Je sais comment fonctionne ce vaisseau. Vous pouvez vous moquer de moi, mais dès que je pense que ce n’est qu’un accessoire devant moi, on peut aussi bien rentrer à la maison. La responsabilité n’échappe à aucun d’entre nous.

Vous qui passez beaucoup de temps sur le plateau de la passerelle, qu’est-ce qu’on vous a dit sur le fonctionnement de vos différents postes et comment le plateau influence-t-il votre performance ?

Christina Chong : Pour moi, j’ai demandé et on m’a répondu qu’il fallait tout inventer soi-même. [rires] Alors je me suis beaucoup amusée à décider lequel j’allais utiliser et je le changeais tout le temps. Mais ce que je faisais, c’était de m’assurer qu’à chaque fois que j’appuyais sur un bouton, parce que normalement j’appuie sur un bouton pour déployer des armes, c’est évidemment une énorme décision de plats d’appuyer sur le bouton rouge, ou n’importe quel bouton de couleur. Je le dote donc de quelque chose de super important que j’ai personnellement utilisé dans ma propre vie pour que cela soit réel pour moi et donc pour le public sur le moment.

Melissa Navia : Pour moi et la console de pilotage, je faisais ces sessions Zoom avec le département graphique et avec des personnes qui ont travaillé avec Star Trek au cours des 30-40 dernières années et je posais des questions sur les moteurs et la façon dont tout fonctionne. Et apparemment, le bruit court que Melissa est un peu cinglée. Comme si elle pensait vraiment qu’elle pilotait un vaisseau spatial. Mais pour moi, c’était important de savoir comment je vais passer en impulsion ? Comment je vais faire de la distorsion ?

Il y a des fois, quand je fais des manoeuvres d’évitement, où Pike me donne un ordre et je fais genre "J’y vais". Mais il ne s’affichera pas sur mon écran, alors j’enverrai directement des graphiques par texto, et je dirai : "Pouvez-vous me donner quelque chose ?" Et ils seront comme, "Eh bien, il ne sera probablement pas jouer dans l’épisode." Et je suis comme, "Ouais, mais il joue dans mon visage." Donc ils voudraient créer toutes ces choses pour moi et je veux changer cet écran et cet écran. Je pense aussi que c’est très important pour les fans. Je sais qu’il y aura des fans qui en sauront plus que moi sur l’Enterprise, même si j’ai fait des recherches. Donc pour moi, c’était juste un peu comme si j’étais en vol et qu’il y avait des moments où Anson parlait à quelqu’un sur l’écran et que je faisais une petite blague et que je la manquais. Et Anson me dit : "Melissa." Et moi : "Je suis désolée, je suis en train de voler." Je suis tellement concentrée. [rires] Donc je suis l’idiote sur le pont, c’est sûr.

Celia Rose Gooding : J’appuie sur autant de boutons que possible. Je me souviens que le premier jour, j’ai établi que le bouton d’alerte rouge était le bouton le plus éloigné de moi, ce qui n’était probablement pas la chose la plus intelligente du monde. [rires] Mais je suis quelqu’un qui se dit : "C’est toujours la bonne chose à faire." C’est peut-être à un endroit différent, mais je suis sûr que les fans de la continuité vont dire : "Elle n’a pas appuyé sur ce bouton la dernière fois !".

L’un des thèmes abordés dans la série est de savoir si les choses sont prédéterminées ou non, ou si le libre arbitre existe ou non. Selon vous, quel est le thème auquel votre personnage se rattache le plus ?

Celia Rose Gooding : En raison de son passé, je pense qu’Uhura va évoluer et comprendre qu’il y a beaucoup plus de libre arbitre et qu’elle détermine son propre avenir. Mais je pense qu’au moment où nous la voyons dans le premier épisode, je pense qu’elle est vraiment quelqu’un qui se dit : "L’univers m’arrive. Je ne suis pas quelque chose qui arrive avec lui".

Christina Chong : Je dirais que La’an est plus sur le libre arbitre, c’est sûr. Parce que tant de mauvaises choses lui sont arrivées et qu’elle a traversé tant d’épreuves, c’est ce besoin de contrôle. Et je pense que lorsque vous avez besoin de contrôler quelque chose, votre volonté est aussi forte qu’elle peut l’être. Et contrôler l’incontrôlable est l’une de ses luttes.

Melissa Navia : C’est la même chose pour Ortegas. C’est le libre arbitre. C’est cette idée que vous créez votre avenir. Mais je dirai personnellement, pour moi qui suis infusée dans le personnage, qu’il y a aussi un certain niveau que les choses arrivent pour une raison. Et je pense que nous en voyons de beaux éléments dans la saison 1, où nous ne savons pas pourquoi les choses se passent comme elles se passent, mais les bonnes personnes sont placées au bon endroit au bon moment. Et il y a certaines choses que nous ne pouvons pas comprendre. Donc dans ce sens, il y a une sorte de mélange de tout ça.

Bien sûr, nous voyons le capitaine Pike se battre et comment cela change la façon dont vous vivez votre vie. Il y a donc des choses qui me touchent personnellement, qui touchent personnellement les acteurs, et que nous utilisons pour former nos personnages. Je pense que nous essayons tous de comprendre cela dans la saison 1. Et ça va continuer avec la saison 2, que nous sommes en train de filmer.


Star Trek Strange New Worlds est Copyright © CBS Television Studios, Secret Hideout et Roddenberry Entertainment Tous droits réservés. Star Trek Strange New Worlds et toutes ses déclinaisons, ses personnages et photos de production sont la propriété de CBS Television Studios, Secret Hideout et Roddenberry Entertainment



 Charte des commentaires 


Star Trek - Strange New Worlds : Des affiches rétro pour célébrer (...)
Star Trek - Strange New Worlds : La série sera Gorn ou ne sera (...)
Star Trek - Strange New Worlds : À quel Capitaine Kirk (...)
Star Trek Strange New Worlds : Star Trek s’ouvre à nouveau (...)
Star Trek - Strange New Worlds : Le mur de Réalité Augmentée au (...)
The Boys : Critique 3.07 La Chandelle Qui Eclaire La Chambre A (...)
Thor - Love and Thunder : Lena Headey devait en être, mais (...)
God’s Favorite Idiot : Critique de la saison 1
James Bond : Un personnage en cours de réinvention
Hunger Games - The Ballad Of Songbirds and Snakes : La (...)
Harbinger : Paul Downs Colaizzo pour remplacer Wes Ball
La carte dont vous êtes le héros : La Nuit du Loup de (...)
VOD DVD - Bandes Annonces : 2 juillet 2022
Star Wars - Obi-Wan Kenobi : Lucasfilm voulait d’abord en (...)
Miss Marvel : Critique 1.04 Retour aux sources