L’enfant du mois de Kamiari : La critique du film Netflix

Date : 10 / 02 / 2022 à 12h15
Sources :

Unification


L’ENFANT DU MOIS DE KAMIARI

- Date de sortie : 08/02/2022
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Titre original : Kamiarizuki no kodomo
- Durée du film : 1 h 39
- Réalisateur : Toshinari Shinohe, Takana Shirai
- Scénaristes : Toshinari Shinohe, Ryûta Miyake, Tetsurô Takita
- Interprètes : Aju Makita, Miyu Irino, Maaya Sakamoto

LA CRITIQUE

C’est le premier long métrage écrit et réalisé par Toshinari Shinohe que cet anime L’enfant du mois de Kamiari se penchant sur une légende japonaise.

Le scénario de Toshinari Shinohe, Ryûta Miyake et Tetsurô Takita se penche sur une croyance du pays du soleil levant indiquant qu’en octobre, les Dieux locaux se réunissent pour un banquet pendant un mois. L’histoire se focalise sur une jeune fille en plein deuil qui va découvrir qu’elle est la descendante de coureurs qui doivent absolument amener, lors de ce banquet, des mets provenant de différents temples, afin d’éviter une catastrophe.

Évidemment, cette galerie de déités n’est pas sans rappeler Le Voyage de Chihiro, néanmoins l’œuvre est moins envoûtante et somptueuse. Elle n’en reste pas moins très agréable à regarder et parle avec une grande délicatesse du deuil, de la passion et du devoir.

Le film Toshinari Shinohe et de Takana Shirai donne une très grande envie de courir. En effet, c’est par ce moyen que les personnages principaux se déplacent entre les différents sites. La magie est très présente et le monde ne s’écoule pas de la même manière dans celui des dieux et dans celui des humains, ce qui permet d’assister à des images magnifiques.

L’œuvre a une véritable poésie et propose quelques passages spectaculaires. Des pointes d’humour s’invitent régulièrement, et l’émotion est bien présente. Mais c’est cette étrange course contre la montre qui garde l’attention toujours éveillée et donne envie de voir comment la jeune héroïne va surmonter son passé et atteindre son objectif à l’aide de ses nouveaux amis.

L’animation est très belle. Les paysages sont magnifiques et donnent vraiment envie de visiter le Japon. Quant aux différents dieux, ils ont tous des apparences différentes et forment une galerie de personnages très agréables à découvrir. Les nourritures diverses qui sont récoltées donnent aussi une grande envie de découvrir les différentes spécialités culinaires locales.

Les très nombreuses séquences de courses sont bien plaisantes à voir. On les retrouve jusque dans le générique final qui montre le personnage principal pratiquant cette activité tout au long du défilement des crédits du film.

Le doublage japonais est superbe. Les trois personnages principaux sont vraiment bien interprétés et on croit complètement à leur personnalité différente.

Le traitement du deuil est très bien fait. Les événements narrés permettent non seulement à la jeune fille de grandir, mais aussi de comprendre que les personnes parties restent toujours dans le cœur de ceux qui restent. La rivalité entre les deux protagonistes principaux est aussi fort bien traitée et propose ainsi un beau duo qui apprend à s’estimer mutuellement.

L’enfant du mois de Kamiari est un beau dessin animé qui fait passer un agréable moment de divertissement. Avec une histoire mélangeant légende et fantastique, une réalisation soignée et colorée et des personnages attachants, cette œuvre possède une belle chaleur et donne une très grande envie d’aller courir seul ou avec ses amis.

Sympathique et émouvant.

SYNOPSIS

Un an après le décès de sa mère, une jeune fille apprend qu’elle doit traverser le Japon pour se rendre à une réunion annuelle de dieux sur les terres sacrées d’Izumo.

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Mercredi : Critique de la saison 1
Dead to Me : Critique de la saison 3
La petite Nemo et le monde des rêves : La critique du film (...)
1899 : Critique de la saison 1
Jurassic World - La Colo du Crétacé : Critique de l’épisode (...)
Mercredi : La série Famille Addams de Netflix plus forte que (...)
The Boys : Rosemarie Dewitt en renfort pour la saison (...)
Les bonnes étoiles : La critique
PIFFF 2022 : Son histoire en BA
Knock at the Cabin : L’affiche du prochain M. Night (...)
Prime Video - Bandes annonces : 4 décembre 2022
Monster of the Week : La critique des 6 nouveaux cadres (...)
Netflix - Bandes annonces : 4 décembre 2022
Le Chat Potté 2 - la dernière quête : La critique
Willow : Un début de série riche en enseignements (SPOILERS)