Star Wars - Le livre de Boba Fett : Critique 1.07 Au Nom de l’Honneur

Date : 10 / 02 / 2022 à 14h30
Sources :

Unification


LE LIVRE DE BOBA FETT

- Date de diffusion : 09/02/2022
- Plateforme de diffusion : Disney+
- Épisodes : 1.07 Au Nom de l’Honneur
- Réalisateur : Robert Rodriguez
- Scénariste : Jon Favreau
- Interprètes : Temuera Morrison, Ming-Na Wen, Jennifer Beals et David Pasquesi

LA CRITIQUE

Quatre épisodes n’installant aucun réel enjeu, suivi de deux épisodes de The Mandolorian et paf voilà déjà la fin de la saison du Livre de Boba Fett ! Qualitativement très éloignée de la série originelle de laquelle elle est dérivée, le programme chaperonné par Jon Favreau n’a plus qu’une heure devant lui pour sauver les meubles. Mais le retour derrière la caméra de Robert Rodriguez n’augure rien de bon. À moins que le nom de l’épisode, Au Nom de l’Honneur, soit prémonitoire.

Le livre de qui ?

Sans entrer dans un résumé exhaustif, ce dernier chapitre se lance une nouvelle fois par une preuve de faiblesse du héros qui ne porte plus son casque. Alors qu’il s’agit de décider comment la grande bataille contre les Pykes va se dérouler, il préfère se référer à la stratégie de l’une des Modifiés. Alors que de l’autre côté, le syndicat est prêt à tout pour remporter cette bataille. Encore un bel exemple que Boba Fett n’est pas le protagoniste de sa propre histoire, et qu’il est encore mis dans une position dans laquelle les autres personnages font avancer le récit plutôt que lui.

Le reste de l’épisode se résume en un enchaînement de batailles à Mos Espa, dans lequel quelques rebondissements vont arriver, mais surtout, de trop grandes marques de faiblesse scénaristique. Même si c’est un cliché maintes et maintes fois utilisé, le fait de ne pas voir un seul des héros tomber sous les blasters du syndicat et de ses alliés relève à un moment de la simple absurdité. Tout comme le fait de voir les héros faire preuve d’une « immense » intelligence en s’acharnant sur les boucliers d’un droïde…

On retiendra surtout que Fennec et Mando sont largement plus redoutables que notre vieux chauve. Ce qui est quand même particulièrement regrettable, surtout pour un épilogue.

Rodriguez, la pire des trilogies

Entre le premier épisode qui manquait singulièrement de rythme et d’idées visuelles, le 3e qui restera peut-être dans les annales comme l’un des plus grands ratés de la saga et celui de cette semaine, ce bon vieux Robert aura prouvé qu’il n’est plus compatible avec l’univers Star Wars, voir même avec les scènes d’action en général. Cette semaine il arrive donc à se rater dans un exercice ou il avait précédemment réussi à savoir les scènes de combat chorégraphié en extérieur.

Rien n’est innovant, avec un mauvais découpage, le réalisateur de Planet Terror peine réellement à donner de l’épique à l’image. Il arrive même parfois que les écrans LCD, du fameux studio novateur utilisé pour ces séries, soient visibles à l’image. Il est le premier à réussir cette prouesse.

Sans être foncièrement mauvais, cet ultime chapitre est à l’image de cette série, qui n’en est pas vraiment une, moyen sous tout rapport.

LA CRITIQUE DE LA SAISON

Ne tirons pas trop sur l’ambulance. Déjà, une série qui ne s’intéresse qu’à son héros éponyme uniquement quatre épisodes et demi sur sept est quand même de l’ordre de l’inédit. En dehors de tout réel problème lié à l’univers Star Wars, la création de Jon Favreau est médiocre. Il avait pourtant l’occasion de mettre Boba encore plus iconique qu’il ne l’était déjà, et c’est clairement raté !

De nos jours, le terme « oubliable » est peut-être le pire qualificatif pour une œuvre de science-fiction/fantasy. Et c’est pourtant le cas de ce livre. Et le pire dans tout cela c’est le peu d’intérêt autour de la série. Pas grand monde s’intéresse aux aventures de cette icone des 80’s.

Pourquoi, alors que tout était installé pour créer une sorte de western spaghetti à la sauce SW, Jon et Robert ont décidé de partir dans un délire qui ne raconte pas grand-chose ?

Avant la parenthèse Mando des chapitres 5 et 6, voici un résumé des principaux éléments de l’intrigue : il se clame chef de la pègre, a quelques alliés qui l’ont rejoint sans qu’il n’ait fait grand-chose, s’oppose à l’exploitation de l’épice par les Pykes, rencontre les familles dirigeantes de la ville et le maire sans qu’aucun ne le rejoint et, finalement, se prépare à affronter les Pykes. C’est famélique pour impliquer le spectateur.

D’autant que les flashbacks, meilleures parties des quatre premiers épisodes, se concluent d’une façon tellement abrupte que l’on passe rapidement à autre chose.

Le personnage de Boba est d’une faiblesse rare. Trop bavard, ne portant jamais son casque tuant tout mystère, avec un but inventé lors du dernier épisode – A quel moment s’est-il identifié à Mos Espa et se sent-il comme son représentant ?! Il est un parrain se vengeant de Jabba à la base, pas un super héros, et n’a jamais été présenté comme tel – le fils Fett n’est aucunement iconique, marquant et intéressant.

Heureusement que les deux épisodes de The Mandalorian sauvent le tout, mais quelle absurdité de se servir de cette saison pour faire l’introduction de la troisième saison. Ils apportent tout de même au lore, reconnecte avec la saga en se basant sur un fan service diablement efficace.

Les apports à l’univers étendu propre au Livre sont d’un mauvais goût certain. Le cyberpunk ne fonctionne pas, les acteurs au jeu et charisme nul sont négligeables. Visuellement, en dehors des plans larges des villes de Tatooïne, rien de neuf !

L’impatience est réelle de retrouver Din Djarin dans un an, car Filoni sera aux manettes et évitera ce grand bazar sans queue ni tête que nous venons de vivre.
Il est concevable pour certains que cette série apporte un vent frais à l’univers SW, mais les trop nombreuses lacunes, en dehors de tout contexte lié à l’œuvre originale, en font un mauvais programme.

En un an, entre The Bad Batch, Visions et Le Livre de Boba Fett, qui aurait cru que ce dernier serait, de loin, le pire des trois ?

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les films et séries TV sont est Copyright © Lucasfilm Tous droits réservés. Les films, les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Lucasfilm.



 Charte des commentaires 


Star Wars - Obi-Wan Kenobi : Critique 1.06 Partie 6
Star Wars - Obi-Wan Kenobi : Critique 1.05 Partie 5
Star Wars - Obi-Wan Kenobi : Critique 1.04 Partie 4
Star Wars - Obi-Wan Kenobi : Critique 1.03 Partie III
Star Wars - Obi-Wan Kenobi : Critique 1.01 Partie I & 1.02 (...)
For All Mankind : Critique 3.04 Happy Valley
Stranger Things : Critique de la deuxième partie de la saison (...)
Les Minions 2 - Il était une fois Gru : La critique
Doctor Strange in the Multiverse of Madness : Quand Deadpool (...)
The Electric State : Le projet des Frères Russo avec Millie Bobby (...)
Kaos : Hugh Grant pour la mythologie grecque selon Netflix
Madame est servie : Le revival en route pour une succursale de (...)
The Pope’s Exorcist : Russell Crowe devant la caméra de (...)
Bg Expansions : Les nouvelles améliorations de vos jeux de (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 4 juillet 2022