Spider-Man - No Way Home : La critique

Date : 15 / 12 / 2021 à 07h00
Sources :

Unification


Spider-Man No Way Home était certainement, avec Dune et le quatrième Matrix, un des films les plus attendus de cette année 2021. Pas seulement parce que c’est la fin d’une trilogie avec un des personnages emblématiques de Marvel, mais surtout parce que le film est entouré d’un voile de surexcitation quant à son casting et aux implications qu’il pourrait avoir à la fois dans le MCU et dans l’univers Marvel de Sony.

Clairement, la consigne est de ne vous dévoiler aucun spoiler. Chacun d’entre vous a développé des attentes et vous savez que le film délivrera des surprises. Il y a même un côté ridicule de crier que le loup n’y est pas quand tout le monde sait que ce qui fera la valeur du film, c’est que le loup y soit... Bref, on a un arrière goût de Star Trek into Darkness quand Paramount faisait tout son possible pour nous faire croire que Benedict Cumberbatch, déjà lui, n’était pas Khan.

Spider-Man No Way Home, en tout cas, reprend l’action juste après la conclusion du précédent film, quand le monde entier apprend l’identité secrète de Peter Parker. Cette première partie du film suit l’impact qu’a cette révélation sur la vie du jeune héros, sa famille et ses amis. Une première demi heure qui prend son temps, voire un peu trop, en gardant la tonalité comédie adolescente de la version MCU du personnage.

Ce n’est qu’au moment où les tentacules d’un méchant bien connu vont apparaître à l’écran que le ton du film va soudainement changer du tout au tout avec pour conséquence d’embarquer le public dans un roller coaster émotionnel.

Si vous avez regardé les bandes-annonces, ce n’est pas divulgacher que de dire que le film voit le retour des méchants emblématiques des 5 premiers films Sony. Et quel plaisir de retrouver tous ces personnages et leurs interprètes originaux. Car le film a pour principale qualité d’être dans la nuance et d’aller au-delà de la caricature habituelle du méchant super-héroïque en faisant ressortir son humanité.

Si on a droit à de très bons moments avec Alfred Molina ou Jamie Foxx, il faut bien avouer que la prestation de Willem Dafoe est sans équivalent. Mon Dieu... Mais quel acteur on a là à l’écran. Rien que pour lui, cela vaut le coup d’aller voir le film. Et que dire de la prestation de Benedict Cumberbatch, toujours aussi à l’aise dans la cape de Doctor Strange. Le trio vedette Holland, Zendaya et Batalon continue quant à lui à montrer sa complémentarité en ajoutant une belle dose émotionnelle.

Quelles que soient vos attentes envers ce film, je suis persuadé que la dernière heure du long-métrage vous fera trembler, rire, pleurer de joie tant le film délivre, délivre et délivre encore et encore.

Spider-Man No Way Home se termine sur une situation nouvelle qui se comprend, mais que j’ai du mal à appeler conclusion. A part la première demi-heure laborieuse, c’est ici que j’ai principalement mon petit bémol. Du simple point de vue logique, sur certains aspects, je pense qu’il y a des choses à redire.

En tout cas le film atteint son objectif, celui d’être un grand Marvel.

FM

Spider-Man : No Way Home est un excellent film de super-héros qui réussit impeccablement à exploiter 20 ans de Spiderman et d’univers Marvel.

Le scénario de Chris McKenna et d’Erik Sommers reprend peu après la fin des événements de l’opus précédent. On découvre ainsi un Spiderman confronté à une réalité qu’il n’apprécie pas et essayant de la changer. Ce qui va entraîner des perturbations dans le multivers et permettre l’arrivée de supers méchants que l’on n’avait pas vus précédemment dans la série des Spiderman mettant Tom Holland dans le costume de l’araignée sympa.

Il faut donc s’attendre à de nombreuses surprises, des caméos intéressants et des rebondissements à la fois émouvants et épiques qui devraient ravir les fans du personnage. Il ne faut d’ailleurs pas partir avant la fin du générique, le début proposant une petite scène et une plus longue se glissant à la suite du dernier crédit.

Si évidemment beaucoup de références se nichent dans le long métrage et qu’un certain nombre de fan-service est à attendre, l’œuvre fait néanmoins une proposition très forte et vraiment originale au sein de l’univers Marvel, et Sony. C’est d’ailleurs plutôt rafraîchissant à voir, d’autant que le récit va vraiment jusqu’au bout de ce qu’il propose.

Le film de Jon Watts est bien fait et livre un certain nombre de scènes attendues, en y ajoutant quelques-unes qu’on ne voyait pas forcément venir. Il possède quelques longueurs, notamment un début qui met un peu de temps à se mettre en place, mais sait offrir de beaux passages à ses divers protagonistes, notamment à certains des méchants emblématiques de l’univers de Spiderman.

Ceux-ci sont d’ailleurs incarnés par les comédiens qui les ont joués précédemment, ce qui permet avec un grand plaisir de retrouver différents acteurs qui ont participé aux divers Spiderman que nous a proposé en deux décennies Sony.

Et bien sûr, on retrouve ceux qui apparaissent dans la trilogie actuelle que vient conclure ce nouveau long métrage. Tom Holland est impeccable en Peter Parker. Il correspond tout à fait à celui apparaissant dans les comics et montre un jeune homme, parfois à la limite de l’adolescence, qui fait parfois des erreurs à cause de sa jeunesse. Zendaya est formidable dans le rôle de sa petite amie débrouillarde. Et Benedict Cumberbatch est toujours aussi impressionnant dans celui de Doctor Strange qui fait de nombreuses apparitions dans le film.

Jacob Batalon est bien sympathique en meilleur ami geek. Marisa Tomei est très bonne en tante du super-héros. Et Jon Favreau est très juste en ancien ami de Tony Stark.

Les effets spéciaux sont vraiment splendides. On en prend plein les yeux sans arrêt et le film mérite assurément d’être découvert sur grand écran afin de se retrouver encore plus plongé au cœur de cette aventure très spectaculaire remplie d’actions invraisemblables, de scènes allant à vive allure et de retournements de situations incroyables.

Néanmoins, s’il faut s’attendre à des hauts et des bas émotionnels, de l’humour est très régulièrement présent. On s’amuse beaucoup, notamment grâce à Spiderman qui cabotine parfois, ou fait des mini bourdes amusantes. Quelques passages sont vraiment fun et des répliques fond bien rire.

Le montage du Jeffrey Ford et de Leigh Folsom Boyd est très bon. Il permet de suivre les différentes séquences qui s’enchaînent parfois dans différents endroits sans perdre de vue le protagoniste principal. Ainsi, malgré tout ce qu’il se passe, on n’est jamais perdu.

La qualité de la photographie de Mauro Fiore et un grand soin porté au visuel et aux détails jouent aussi beaucoup au plaisir que l’on a de découvrir l’œuvre. D’autant qu’en plus de ravir les amateurs du protagoniste principal, elle sait jongler avec une certaine élégance avec un multiverse qui sera au cœur de la phase quatre de l’univers Marvel.

On s’amuse donc beaucoup à découvrir le Spiderman actuel confronté à des méchants qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de croiser, ce qui permet aux spectateurs d’apprendre à les (re)découvrir.

Spider-Man No : Way Home est un film de super-héros extrêmement réussi permettant de retrouver un certain nombre de personnages que l’on apprécie, où que l’on déteste, dans le monde de Spiderman. Avec une histoire qui fait une proposition intéressante, une réalisation soignée, des effets spéciaux splendides et une galerie d’acteurs impeccables, si vous aimez l’homme araignée, ne passez pas à côté de ses dernières aventures.

Impressionnant et virevoltant.

IA

SYNOPSIS

Pour la première fois dans son histoire cinématographique, Spider-Man, le héros sympa du quartier est démasqué et ne peut désormais plus séparer sa vie normale de ses lourdes responsabilités de super-héros. Quand il demande de l’aide à Doctor Strange, les enjeux deviennent encore plus dangereux, le forçant à découvrir ce qu’être Spider-Man signifie véritablement.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 28
- Titre original : Spider-Man No Way Home
- Date de sortie : 15/12/2021
- Réalisateur : Jon Watts
- Scénariste : Chris McKenna et Erik Sommers
- Interprètes : Tom Holland, Zendaya, Benedict Cumberbatch, Jacob Batalon, Jon Favreau, Jamie Foxx, Willem Dafoe, Alfred Molina, Benedict Wong, Tony Revolori, Marisa Tomei et J.K. Simmons
- Photographie : Mauro Fiore
- Montage : Jeffrey Ford et Leigh Folsom Boyd
- Musique : Michael Giacchino
- Costumes : Sanja Milkovic Hays
- Décors : Darren Gilford
- Producteur : Kevin Feige et Amy Pascal pour Marvel Studio, Sony Pictures et Pascal Pictures
- Distributeur : Sony Pictures Releasing France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Spider-Man No Way Home



Les films et séries TV (sauf Spider-Man et le Spider-verse) sont Copyright © Marvel Studios Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Marvel Studios.
Les films et séries TV Spider-Man et le Spider-verse sont Copyright © Sony Pictures et Marvel Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Marvel Studios.



 Charte des commentaires 


Moon Knight : Critique 1.06 Des dieux et des monstres
Doctor Strange in the Multiverse of Madness : La critique
Moon Knight : Critique 1.05 L’asile
Moon Knight : Critique 1.04 Le tombeau
Moon Knight : Critique 1.03 En toute amitié
Top Gun - Maverick : Les affiches personnages du film
Star Trek - Strange New Worlds : Erica Ortegas et le pilotage (...)
Teen Wolf - The Movie : Tyler Hoechlin de retour à Beacon Hills (...)
True Lies : CBS passe enfin commande
We Own This City : Critique 1.04 Part Four
The Terminal List : Les images d’un thriller militaire (...)
Only Murders in the Building : Les nouvelles images de la saison (...)
The Pocketwatch : Un Descendants 4 pour Disney+
Project Nemesis : Des Kaiju en série TV réalisée par Chad (...)
The New Look : Maisie Williams en héroïne de la Résistance pour (...)