Super Crooks : Review de la mini-série

Date : 30 / 11 / 2021 à 12h00
Sources :

Unification


Super Crooks est une très bonne adaptation, en série animée de 13 épisodes d’une vingtaine de minutes, du roman graphique de Mark Millar et de Leinil Yu, correspondant à un opus à part dans son œuvre de Jupiter’s Legacy.

On retrouve l’univers général de cette série principale. Ainsi, après qu’une île ait été découverte par certaines personnes dans les années 30, des superhéros ont vu le jour et des super-vilains ont suivi.

Le scénario de Dai Satô se déroule actuellement. On y suit une bande de malfrats qui ont des super-pouvoirs et qui veulent en vivre. Mais ces derniers sont évidemment confrontés à des super-héros qui ne leur permettent pas de commettre des mauvaises actions. Et ils doivent aussi faire face à un puissant syndicat de méchant qui gère le monde underground.

Toute la première partie de la série réalisée par Motonobu Hori est inédite. Elle permet de se familiariser avec les personnages, de comprendre comment ils se sont rencontrés et de voir quelle raison les amène à faire un casse particulièrement osé. C’est Mark Millar lui-même qui a donné des indications concernant ses personnages, ce qui offre un prélude passionnant à une œuvre originale, Super Crooks, très bien adaptée dans les derniers épisodes et sans beaucoup de modifications.

D’ailleurs, la plus grosse différence tient au traitement du Gardien, qui dans la bande dessinée est marié avec une femme et a un enfant, et qui, dans la série, a déjà fait son coming out.

L’animation est très belle. Les effets spéciaux des différents personnages sont particulièrement bien mis en valeur et en mettent plein les yeux. Les épisodes sont très colorés et trouvent toujours le bon équilibre entre de l’action débridée et des passages plus intimistes.

On ne s’ennuie jamais. D’autant que les protagonistes ont tous une grande personnalité et que la belle histoire d’amour compliquée se déroulant entre les deux principaux est vraiment sympathique à suivre sur plusieurs années.

Toutefois, l’œuvre est parfois très violente. Le pouvoir spécial de deux individus est assez gore et les combats fréquents et les morts violentes ne sont jamais édulcorés.

L’humour est aussi bien présent. On s’amuse beaucoup des déboires des uns et des autres, surtout si tout s’arrange bien par la suite. Il ne faut d’ailleurs pas quitter directement le dernier épisode pour voir ce que sont devenus les personnages.

On retrouve aussi les thématiques chères à Mark Millar qui continue de s’interroger sur les notions de bien et de mal, de pouvoir et de responsabilité. D’ailleurs, si vous aimez ce genre d’œuvre qui se focalise sur des malfaiteurs sortant de l’ordinaire, n’hésitez pas à jeter un œil sur l’excellente série animée Great Pretender qui est réellement brillante.

Le doublage japonais est vraiment bon. Cela peut paraître étonnant pour une série se déroulant principalement aux États-Unis et adaptant un roman graphique créé par un occidental, mais cela passe parfaitement. La musique est aussi vraiment agréable et accompagne parfaitement les tribulations hautes en couleur des différents personnages.

Super Crooks est une très bonne série animée qui dévore en 5 heures et qui propose des individus sortant de l’ordinaire. Avec une histoire se passant dans un univers de super-héros et montrant la vision de ce monde par le biais de super-méchants, une animation très soignée et des personnages attachants, on s’amuse beaucoup en compagnie de ces malfrats essayant de faire un casse spectaculaire.

Surprenant et sans temps mort.

ÉPISODE

- Episode : 1.01 à 1.13
- Titre : Electro Boy, Kasey, Man Mountain, The Praetorian, The Heat, Le Gladiateur, Le Supermax, L’Union, Le comte Orlok, Carmine, Le casino, Le Bâtard, SUPER CROOKS
- Date de première diffusion : 25 novembre 2021 (Netflix)
- Créateur : Motonobu Hori
- Réalisateur : Motonobu Hori
- Scénariste : Dai Satô d’après l’œuvre de Mark Millar et de Leinil Yu

RÉSUMÉ

L’histoire se centre sur le super-vilain Johnny Bolt et ses amis. Alors que la concurrence du métier devient de plus en plus en rude, Johnny et ses amis décident de partir en Espagne pour préparer un énorme hold-up. Cependant, les choses se compliquent lorsqu’il découvre que sa cible est en réalité le plus grand criminel de tous les temps.

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Snowpiercer : Critique 3.01 La tortue et le lièvre
Dota - Dragon’s Blood : Critique du volume 2
La maison : La critique du film Netflix
Archive 81 : Critique de la saison 1
Riverdance - l’aventure animée : La critique du film (...)
Snowpiercer : Critique 3.01 La tortue et le lièvre
Percy Jackson : Merci aux Dieux de l’Olympe, Disney+ donne (...)
Batgirl : Ivory Aquino pour révolutionner la représentation chez (...)
Blanche Neige : Une putain d’histoire à l’envers (...)
Disney+ - Bandes annonces : 26 janvier 2022
Irradiés : La critique
Chicken Run - Dawn of the Nugget : Netflix dévoile la (...)
The Crossover : Disney+ commande la série LeBron James
Spark : Anthony Mackie s’attaque aux droits civiques pour (...)
Aventures dans le Monde Intérieur : Le JdR inspiré d’Edgar (...)