Cowboy Bebop : Review de la saison 1

Date : 23 / 11 / 2021 à 14h30
Sources :

Unification


La première saison de Cowboy Bebop, en 10 épisodes de 50 minutes, est très bonne et bénéficie d’un magnifique travail visuel.

Le scénario de Christopher Yost et de Javier Grillo-Marxuach s’appuie sur l’œuvre éponyme en 26 épisodes de Shinichirô Watanabe sortie en 1998 qui retrace les aventures de cowboys, le nom donné aux chasseurs de primes, dans un futur proche. En effet, l’humanité s’est répandue à travers toute la galaxie et ceux-ci aident à maintenir l’ordre. La série animée avait marqué de son empreinte l’animation et reste toujours excellente à (re)découvrir aujourd’hui.

Il faut rappeler que lors d’une l’adaptation, on fait des choix et qu’on ne peut jamais reproduire à l’identique des éléments provenant de différents supports. L’intrigue reprend ainsi globalement l’histoire de la série, propose quelques épisodes qui sont similaires, mais ne respecte pas la trame globale et fait parfois des choix très différents.

Le générique d’ouverture et l’encart présentant le nom de l’épisode sont extrêmement proches de ceux de l’anime. Certains plans sont d’ailleurs repris tels quel selon les épisodes. Toutefois, la fin diverge vraiment et l’évolution très différente d’un des personnages risque de ne pas plaire à tout le monde.

En tant que grande amatrice de la série, j’attendais aussi bien avec joie qu’avec une certaine appréhension cette adaptation live. Passé les 3 premiers épisodes qui permettent de mettre en place l’univers et les personnages, on s’amuse de plus en plus devant les péripéties hautes en couleur de ces individus sortant de l’ordinaire.

Il faut aussi signaler que la série garde une tonalité souvent sombre et qu’elle possède une vraie violence. Toutefois, elle lève un petit peu le pied par rapport à la façon de présenter certaines femmes qui dans la série animé étaient parfois beaucoup plus sexualisées.

La mise en scène d’Alex Garcia Lopez et de Michael Katleman est vraiment intéressante. Certains épisodes sont particulièrement attractifs, ayant des plans parfois originaux très bien trouvés. On prend donc un vrai plaisir à suivre les aventures remplies de fusillade, d’explosions et de bagarres de cette bande de cowboys qui forment une famille bien étrange.

La série compte visiblement proposer une second saison, avec un final permettant enfin d’introduire le quatrième membre important du Bebop qui a l’air, en quelques secondes, aussi irritant que le personnage d’origine qui est particulièrement décalé et trublion.

La série animée est aussi connue pour son extraordinaire bande-son créée par Yoko Kanno. Le nom du vaisseau, le Bebop, fait d’ailleurs référence à un genre musical de jazz, la composition de cette adaptation en images réelles est aussi signée par Yoko Kanno. Et celle-ci continue à capter parfaitement l’esprit de l’œuvre d’origine. Elle signe une composition parfois entêtante qui accompagne à merveille les différents épisodes. On prend donc un véritable plaisir à écouter la série et à voir la multitude de propositions musicales qu’elle fait.

Passé l’adaptation à une apparence en chair et en os des personnages animés, le casting est bien trouvé. John Cho est impeccable en ancien tueur à gages reconverti en chasseur de primes. Le comédien est un peu moins désinvolte que son anima de papier, mais rend un bel hommage à son personnage. Mustafa Shakir est très bon un ancien policier reconverti qui a un grand cœur. Et Daniella Pineda réussit à donner une véritable personnalité à un personnage pas évident à incarner. Alex Hassell en chef mafieux n’est pas toujours aussi convaincant. Elena Satine qui joue l’ancienne amie de l’un des cowboys à une évolution de son personnage intéressante.

La production a visiblement eu du budget. Les mondes sont extrêmement nombreux et diversifiés. Les décors sont formidables. Les costumes sont nombreux. Les vaisseaux superbes, les accessoires bien trouvés. Les effets spéciaux sont de toute beauté et l’atmosphère des différents lieux est parfaitement rendue. On passe ainsi facilement d’un genre à l’autre, explorant aussi bien du Space Opera, que du polar noir, en intégrant à la fois la mafia et du romantisme. L’humour n’est pas pour autant oublié et si certains épisodes ont une tonalité sombre, d’autres sont plus légers. Par contre, nous n’avons pas eu droit, pour l’instant, au formidable épisode horrifique de la série originale.

Il est assez facile de se laisser porter par le Bebop et de découvrir des mondes très différents les uns des autres. Bien que l’humanité soit toujours la même, ce qui rend les différentes aventures intemporelles. C’est d’ailleurs la personnalité des protagonistes principaux qui est aussi intéressante et qui montre la manière dont le passé de chacun d’entre eux influe sur leur présent.

Alors certes, la version de la série est moins réussie que l’originale, mais elle a non seulement le mérite de rendre accessible Cowboy Bebop à des personnes n’aimant pas l’animation, mais aussi de faire une proposition visuelle particulièrement impressionnante, tout en possédant une bande originale absolument merveilleuse.

La première saison de Cowboy Bebop est très sympathique et permet de partir dans des aventures aux quatre coins de la galaxie. Avec une histoire reprenant en partie l’œuvre d’origine, une réalisation efficace, un immense travail fait sur le visuel et des comédiens qui se coulent bien dans leurs personnages, ne boudez pas votre plaisir, et embarquez pour un voyage déjanté.

Plaisant et divertissant.

ÉPISODE

- Episode : 1.01 à 1.10
- Titre : Cowboy Gospel, Venus Pop, Dog Star Swing, Callisto Soul, Darkside Tango, Binary Two-Step, Galileo Hustle, Sad Clown A-Go-Go, Blue Crow Waltz, Supernova Symphony
- Date de première diffusion : 19 novembre 2021 (Netflix)
- Créateur : Josh Appelbaum, André Nemec, Jeff Pinkner, Scott Rosenberg
- Réalisateur : Alex Garcia Lopez, Michael Katleman
- Scénariste : Christopher Yost, Javier Grillo-Marxuach d’après l’œuvre de Shinichirô Watanabe
- Avec : John Cho, Mustafa Shakir, Daniella Pineda, Alex Hassell, Elena Satine, Geoff Stults, Tamara Tunie, Mason Alexander Park, Rachel House, Ann Truong, Hoa Xuande, Eden Perkins

RÉSUMÉ

Spike, Jet et Faye sont des chasseurs de primes toujours stylés… et fauchés qui parcourent le système solaire pour trouver des missions, et échapper au passé de Spike.

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Les Maîtres de l’Univers - Révélation : Review de la Partie (...)
Ruby tombée du nid : La review du film Netflix
Cowboy Bebop : Review de la saison 1
Hellbound : Review des 3 premiers épisodes
Tick, Tick…Boom ! : La review du film Netflix
Star Trek Discovery : Review 4.02 Anomaly
The Crow : Quand Aquaman se prend pour un corbeau
Les Maîtres de l’Univers - Révélation : Review de la Partie (...)
Ray Donovan - The Movie : La bande annonce du film Showtime
La fièvre de Petrov : La critique
Festival cinéma Télérama : La vingt-quatrième édition (...)
Yggdrasil - Minos : La campagne de financement du supplément sur (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 27 novembre 2021
La Roue du temps : Review 1.04 The Dragon Reborn
Star Wars - Le Livre de Boba Fett : De nouvelles images de la (...)