274 connectés

Superman & Lois : Review 1.13 Fail Safe

Date : 22 / 07 / 2021 à 14h00
Sources :

Unification


Mais quel plaisir de retrouver ce rythme et ce style qui font de cette série une pépite du CW ! Je me demande s’ils ne feraient pas exprès de régulièrement programmer un petit loupé pour ne pas qu’on s’habitue trop à la qualité. Ce serait bête de blaser son audience...

Vous l’aurez compris, cet épisode m’a plus séduite que celui de la semaine dernière. C’est quand même bizarre de préférer Superman quand il n’est pas en mode super-héros ; ça doit être un truc de nana. La crise à laquelle notre héros est confronté dans cet épisode n’est pas des moindres : représente t-il un véritable danger pour l’humanité et si oui, ne serait-il pas souhaitable que le Ministère de la Défense ait à sa disposition un moyen de se protéger contre une dérive éventuelle du Kryptonien ?

’Fail-safe’ - en dehors d’être un film avec Clooney - c’est un dispositif de sécurité intégré. C’est le truc qui fait qu’en cas de mauvais fonctionnement ou de panne, une machine - par exemple - va retourner automatiquement à un état qui ne présente pas de danger pour l’utilisateur. Dans cet épisode, c’est le projet 7734 mis au point par le général Lane et son équipe pour mettre en échec Superman au cas où il déciderait de s’en prendre à ses complanétriotes.

Un peu traumatisé par les événements de l’épisode précédent, le général Lane (Dylan Walsh) réalise que son super-gendre ne pourrait jamais, JAMAIS, causer de tort à l’Humanité. Il annonce donc, avec des sanglots dans la voix, qu’il va abandonner 7734 et faire entièrement confiance au père de ses petits-fils. Mais c’est la culpabilité qui parle, et Superman (Tyler Hoechlin) ne l’entend pas de cette oreille. Il vient de découvrir, l’espace d’un instant, combien il est grisant de ne pas retenir ses pouvoirs et il a dorénavant peur de se perdre dans l’euphorie de la toute-puissance si l’occasion se représentait. Hors de question, dit-il, de laisser tomber 7734 ! Loïs (Elizabeth Tulloch), bien sûr, n’adhère pas et il va falloir trouver une autre solution. Elle est évidente mais je vous la laisse découvrir. Indice : John Henry Irons (Wolé Parks). Ah zut, je vous ai tout dit !

Dans une boîte percée de petits trous pour lui permettre de respirer (mais où fait-il donc pipi-caca ?) Morgan Edge (Adam Rayner) se morfond. Il se souvient de moments de sa vie peu glorieux où l’hologramme de son hippie de géniteur le harcelait pour le pousser à rejoindre une cause à laquelle il ne croyait pas. Et puis il se passe un truc auquel je n’ai rien compris. J’ai donc dû aller faire des recherches en ligne et j’ai été une fois de plus confrontée à mon extrême ignorance de tout ce qui touche au multivers DC. J’espère que ceux qui me lisent s’en sont rendu compte depuis longtemps et n’attendent pas de moi des dissertations techniques sur l’Arrowverse, d’autant que je n’ai pas vu le multi-cross-over Crisis on Infinite Earths. Donc il se passe un truc et Morgan Edge devient l’Éradicateur. Si pour vous ça veut dire beaucoup, pour moi, ça ne veut rien dire du tout. C’est peut-être pour ça que mon rédac-chef préféré a accepté que je me charge de cette chronique : pour poser un regard candide sur cette série...

Les jumeaux se mettent en mode ’école buissonnière’, ce qui nécessite le passage en mode ’parents’ de Loïs et Clark - surtout de Loïs. Une confrontation entre Loïs et sa rédac-chef à elle met le doigt sur un truc qui fâche : toute vérité est-elle bonne à dire ? Et l’on suit les tribulations de la famille Cushing (qui a fini de faire joujou avec le tuyau d’arrosage) confrontée à l’opprobre des citoyens de Smallville. Une fois de plus, un scénario très riche et bien mené qui captive notre intérêt, en tout cas le mien.

De retour la belle cinématographie et la réalisation impeccable qui font la force artistique de cette série. Les superbes effets spéciaux (pour de la série TV) sont distillés au compte-goutte mais ils arrivent juste quand on en a besoin, comme ce délicieux carré de chocolat à la fin du repas. Encore !


EPISODE

- Episode : 1.13
- Titre : Fail Safe
- Date de première diffusion : 20 juillet 2021 (The CW)
- Réalisateur : Ian Samoil
- Scénaristes : Jai Jamison, Kristi Korzec

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Les Maîtres de l’Univers - Révélation : La review de la (...)
Nos mots comme des bulles : La review du film Netflix
Stuntman : La review du film Disney+
Superman & Lois : Review 1.13 Fail Safe
Major Grom - Le Docteur de Peste : La review du film (...)
SDCC 2021 - Star Trek Prodigy : Enfin la première bande annonce (...)
SDCC 2021 - Star Trek Lower Decks : La bande annonce de la saison (...)
Les Maîtres de l’Univers - Révélation : La review de la (...)
Black Panther - Wakanda Forever : Michaela Coel pour le film (...)
Profession du père : La critique
Destin - La Saga Winx : Début de production de la saison 2 avec (...)
Nos mots comme des bulles : La review du film Netflix
L’Île fantastique : Une reunion Melrose Place dans le (...)
The White House Plumbers : Corbin Bernsen & Alexis Valdés (...)
Observer System Redux : Le test du jeu vidéo qui pirate vos (...)