495 connectés

Star Wars - The Bad Batch : Review 1.01 Aftermath

Date : 04 / 05 / 2021 à 14h30
Sources :

Unification


Après une année 2020 riche, et de qualité, pour l’univers Star Wars Disney+ - avec l’ultime saison de The Clone Wars et la suite des aventures du Mandalorian – 2021 nous offre le dernier bébé animé de Dave Filoni : The Bad Batch.

Contexte et conseils de visionnage

Avant d’avancer sur la review en elle-même de ce premier épisode, contextualisons quelque peu l’action afin que les néophytes et non-spécialiste pointu puissent se situer.

Chronologiquement, l’action se situe à la fin de l’Episode III - La Revanche des Siths, la connaissance de la prélogie et de la trilogie semblent nécessaires pour comprendre l’environnement politique du programme. Le titre Bad Batch est donné au premier épisode de la saison 7 de la série animée de The Clone Wars. Les quatre premiers épisodes de cette saison sont d’ailleurs axés sur les quatre héros de ce nouveau show.

Et comme à son habitude, Dave Filoni se réfère à son « Filoniverse ». Pour faire simple, ses propres créations au sein de l’univers SW. Tout avoir vu n’est pas essentiel mais permettra d’apprécier les nombreux clins d’œil et références.
Ceci posé, que vaut cette nouvelle œuvre animée ?

Suite spirituelle, Bons Copains et Ordre 66

La première chose marquante se trouve dès la première image du générique, Le logo The Clone Wars fond et se transforme en The Bad Batch. On entend même la voix-off habituel résumant l’action. Aucun doute, nous sommes dans la suite directe de TCW.

On retrouve la Jedi Depa Billaba sur la planète Kaller. Piégée sous les assauts des droïdes de la fédération du commerce, elle attend le retour de son padawan, Caleb Dume. Il finit par débarquer en glissant sur les côtes enneigées avoisinant leur position. Le jeune élève que les renforts arrivent et qu’ils sont au nombre de 5, provoquant le désarroi autour de lui.

Alors que les robots ennemis continuent leur avancée, cinq clones à l’allure et l’armure inhabituelle, anthracite avec des nuances de rouge, viennent à la rescousse. Quelques audacieuses manœuvres plus tard, les ennemis sont vaincus. Ces cinq membres sont les derniers survivants de la Clone Force 99, The Bad Batch. Ils sont issus d’un bataillon fait de clones « corrompus », sortant du code génétique habituel, ayant des aptitudes spécifiques.

Le groupe est composé de Hunter, chef d’équipe et stratège, Wrecker le tank surpuissant à la bonhommie naturelle, Crosshair le sniper froid et sarcastique, Tech le surdoué spécialiste de technologie sans aucun second degré et Echo un ancien « reg » (à savoir un clone classique), devenu cyborg. Même si la construction du groupe semble classique, les dialogues et liens entre les personnages fonctionnent fichtrement bien car aucun d‘entre eux n’est mis en retrait à l’écran. Bref, ils sont toujours cools !

Après leurs exploits, ils décident de se ruer sur les Séparatistes pour gagner définitivement cette bataille. Alors qu’ils ont pris de l’avance sur la Jedi, les Troopers restés plus en amont reçoivent un message holographique : « Exécutez l’Ordre 66 ! »

Depa Billaba tombe sous les assauts des blasters tout en permettant à Caleb de s’enfuir. De leur côté, aucun membre du Bad Batch a répondu à l’ordre, aucun sauf Crosshair qui part en chasse du padawan. Le fait de voir l’Ordre 66 de près, autre que lors de simples ellipses comme lors du troisième film de la saga, apporte déjà un caractère spécial à cet épisode. L’évènement n’avait été traité qu’une seule fois directement de manière cinématographique (saison 7 ep.11 de TCW). Souvent évoqué, aperçu en vision ou mentionné, l’acte de fin de l’Ordre Jedi est vécu de façon intimiste. Un choc mêlé d’excitation car il est le point de départ du changement de la République vers l’Empire et du changement de comportement des clones, mais pas de notre bande d’originaux !

Installation de l’Empire et Omega

Après leur mission sur Kaller, la joyeuse troupe arrive sur Kamino, planète de création des clones. Très rapidement, Hunter remarque que les collègues « reg » sont différents. Même s’ils n’ont jamais été acceptés par leur congénère, le manque de personnalité criant des Troopers interpellent le chef d’équipe. Après une légère recherche, Tech découvre l’ordre 66 et que le seul l’ayant reçu est Crosshair. S’en suit de nombreux échanges intéressants montrant les désaccords de plus en plus criants entre Hunter et Crosshair, l’un étant indépendant et l’autre n’acceptant pas le refus de suivre les ordres. L’habituel dilemme du militaire finement présenté, doit-on suivre les ordres s’ils sont immoraux ?

Dans le même temps, on découvre les bonnes relations entre ces cinq héros, très bien écrites et pensées. On fait la découverte également d’Omega, jeune enfant toujours accompagnant de Kaminoen qui connait bizarrement les membres de l’escouade et s’attachant à eux. Omega veut se joindre à leurs aventures, alors que personne ne souhaite la voir s’allier au groupe, ni les cloneurs, ni les soldats, pourtant un lien entre eux semble se dessiner… Le modèle Mando et Grogu est peut-être un chouïa trop poussé. Il y avait-il réellement besoin d’une caution mignonnerie pour cette série ?

Tous les soldats sont convoqués pour une annonce spéciale : Palpatine déclare sous les hourras des troupes, l’établissement de l’Empire Galactique. The Clone Wars avait ce point fort de se détacher de la grande légende pour suivre les grands évènements de la Légende sous un autre prisme. C’est encore le cas ici. Bien pensé, écrit et amené et que c’est jouissif d’être du côté de ceux qui approuvent ce changement de régime et de constater le basculement de la République dans sa logique et ses pratiques. Mais où cela va-t-il mener les Bad Batch ?

L’avantage du format long servant d’introduction comme celui-ci (72 minutes !) réside dans le fait que les tenants et les aboutissants sont tous bien établis, l’univers décrit prolonge parfaitement l’esprit Star Wars des œuvres précédentes de Dave Filoni et Georges Lucas, des scènes d’actions toujours brillantes et une empathie naturelle envers les héros, bref, un presque sans-faute pour un prologue.


EPISODE

- Episode : 1.01
- Titre : Aftermath
- Date de première diffusion : 04/05/2021 (Disney+)
- Créateur : Dave Filoni
- Réalisateur : Brad Rau
- Scénariste : Jennifer Corbett
- Casting vocal : Dee Bradley Baker ; Ming-Na Wen ;Stephen Stanton et Andrew
Kishino - Version Originale

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Star Wars - The Bad Batch : Review 1.02 Cut and Run
Star Wars - The Bad Batch : Review 1.01 Aftermath
22 contre la Terre : Review du court-métrage Soul de (...)
Falcon et le Soldat de l’hiver : Review 1.06 Un seul monde, (...)
The Empty Man : La review du film Disney+ Star
Black Panther - Wakanda Forever : Une suite étrange selon Martin (...)
The Boys : Jensen Ackles révolutionne son look pour interpréter (...)
La Femme à la fenêtre : La review du film Netflix
Prime Video - Bandes annonces : 14 mai 2021
Violet Evergarden - le film : La critique
À couteaux tirés 2 : Et voilà Janelle Monáe pour le film (...)
Festival de Cannes Une affaire d’Etat(s) : La review du (...)
Hello Tomorrow ! : Billy Crudup pose ses valises chez Apple (...)
Stay Frosty : Un film de Noël bourré d’action avec Idris (...)
Peine Ombre : le roman Young Adult de Dark Fantasy d’Ariel (...)