389 connectés

Sans aucun remords : Review du film Prime Video

Date : 02 / 05 / 2021 à 13h00
Sources :

Unification


Sans aucuns remords et sans grand intérêt non plus... Production Paramount sacrifiée par le studio pour cause de crise du Covid, l’adaptation du roman de John Clancy se retrouve propulsé sur Prime Video.

Pour commencer avec les bons points : le casting. Michael B. Jordan (dans le rôle du héros, John Kelly) et Jodie Turner-Smith (dans celui de Karen Greer, la chef du commando des SEAL) sont crédibles et ne prennent pas le prétexte d’avoir des rôles musclés pour rouler des mécaniques. Leur jeu est authentique, et plus que l’histoire elle-même qui est totalement téléphonée, c’est leur prestation qui fait de ce film un divertissement tout à fait regardable, même s’il ne vous laissera pas un souvenir impérissable. On remarquera aussi l’apparition de Guy Pearce (dans le rôle du ministre de la défense, Clay). Pas un grand rôle pour cet acteur qui mérite bien mieux, mais comme d’habitude, il est parfait. Quant à Jamie Bell (dans le rôle de Ritter, l’agent de la CIA) il surjoue le côté bad-boy de son rôle, ce qui m’a donné envie de lui coller des baffes. Mais c’était ça l’intention, histoire de nous envoyer sur une mauvaise piste...

Autre bon point : le fait que malgré un scénario particulièrement banal, voire lourdingue par moments, et une mise en scène sans grande originalité, je ne me suis pas ennuyée. ’What you see is what you get’ et comme mes attentes n’étaient pas très grandes, ma déception ne l’a pas été non plus.

Pour vous permettre de mieux cerner mon point de vue en ce qui concerne le scénario, en voici le résumé en quelques points-clés :
- John Kelly et ses copains SEAL, Karen Greer en tête, aident Ritter à retrouver (quelque part au moyen-orient) un agent de la CIA pris en otage par des quelconques terroristes. Mais quelle n’est pas la surprise de Kelly en découvrant que ce sont des soldats russes qui détiennent l’otage en question !
- Kelly prend sa retraite (à 33 ans) pour profiter de son premier bébé qui arrive bientôt. Il est raide love de sa femme : bisous bisous etc.
- Deux des membres du commando de Kelly se font buter dans la rue. C’est au tour de Kelly d’y passer ; manque de bol pour les tueurs, ils le loupent. Par contre, ils ne loupent pas sa femme enceinte. Merci au réalisateur de n’avoir que suggéré cette scène... Kelly a le temps de voir la tête du seul tueur survivant qui ôte sa cagoule pour bien lui montrer son visage. C’est carrément ridicule, mais ça servira l’histoire un peu plus loin.
- Kelly est blessé, se retrouve à l’hôpital entre la vie et la mort, sort de l’hôpital, réclame vengeance. Deux petites réunions avec Greer, Clay et Ritter plus tard, et il reconnait son agresseur sur une photo : c’est un méchant agent russe et, quelle chance, la CIA sait où le trouver !
- Kelly, Greer, Ritter et un commando partent en Russie pour trouver le méchant, et ça part en biberine car tout ça n’est qu’un complot pour générer une guerre entre la Russie et les USA. Mais Kelly est super fort et il va réussir, au péril de sa vie, à sauver ses camarades survivants et éviter le pire.
- De retour à DC, Kelly exécute la personne qui avait ourdi le complot, puis se fait passer pour mort. Mais à quand la suite des aventures de John Kelly ? S’il n’y en pas, ça ne nous manquera pas.

Rien de nouveau dans tout ça, du vu et revu depuis des années. La chose la plus remarquable du film : avoir choisi Jodie Turner-Smith pour jouer le rôle de l’officier qui dirige l’équipe SEAL. Elle est tellement à sa place dans ce rôle que je ne me suis même pas dit qu’il lui avait été attribué juste pour remplir la case ’rôle de premier plan joué par une femme issue d’une minorité’, alors qu’évidemment, c’était le cas.

Si vous n’avez rien d’autre à regarder, alors pourquoi pas ?


SYNOPSIS

John Kelly est membre des SEAL, les commandos d’élite de l’US Navy. Alors qu’il vient juste de prendre sa retraite, sa femme enceinte est assassinée par des agents russes. En quête de vengeance et de justice, il se retrouve embarqué dans un complot international. Avec la chef de son commando, Karen Greer, et un agent de la CIA pas très clair, Robert Ritter, il part à la poursuite du seul assassin survivant, mais cette mission très sensible menace d’entraîner les États-Unis et la Russie au conflit. John sera t-il capable d’éviter que l’irréparable ne se produise ?

BANDE ANNONCE - EXTRAITS


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 49
- Titre original : Without Remorse
- Date de sortie : 30/04/2021
- Réalisateur : Stefano Sollima
- Scénariste : Taylor Sheridan, Will Staples
- Interprètes : Michael B. Jordan, Jodie Turner-Smith, Jamie Bell, Guy Pearce
- Photographie : Philippe Rousselot
- Montage : Matthew Newman
- Musique : Jon Thor Birgisson
- Costumes : Tiffany Hasbourne
- Décors : Kevin Kavanaugh
- Producteur : André Nemec, Don Granger, Michael B. Jordan
- Distributeur : Prime Video


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


Sans aucun remords : Review du film Prime Video
Them : Review des 4 premiers épisodes
Invincible : Review des premiers épisodes
American Gods : Review 3.10 Tears of the Wrath-Bearing (...)
American Gods : Review 3.09 The Lake Effect
Black Panther - Wakanda Forever : Une suite étrange selon Martin (...)
The Boys : Jensen Ackles révolutionne son look pour interpréter (...)
La Femme à la fenêtre : La review du film Netflix
Prime Video - Bandes annonces : 14 mai 2021
Violet Evergarden - le film : La critique
À couteaux tirés 2 : Et voilà Janelle Monáe pour le film (...)
Festival de Cannes Une affaire d’Etat(s) : La review du (...)
Hello Tomorrow ! : Billy Crudup pose ses valises chez Apple (...)
Stay Frosty : Un film de Noël bourré d’action avec Idris (...)
Peine Ombre : le roman Young Adult de Dark Fantasy d’Ariel (...)