574 connectés

L’homme de l’année tome 17 - 1975 : La critique

Date : 14 / 04 / 2021 à 07h45
Sources :

Unification France


L’homme de l’année
tome 17 : 1975

Le dernier pilote
américain de Saïgon

  • Editeur : Éditions Delcourt
  • Scénario : PÉCAU Jean-Pierre
  • Dessin : Daniele Fabiani
  • Couleurs : Jean-Paul Fernandez
  • Série : L’Homme de l’année
  • Collection : HISTOIRE & HISTOIRES
  • Date de sortie : 19 février 2021
  • Format : 31,6 x 23,6 cm
  • Nombre de pages : 64
  • ISBN : 9782413013655
  • Prix : 15,50€
    (9,99€ en numérique)

29 avril 1975, c’est la fin de la guerre du Vietnam. Le dernier hélicoptère américain s’envole acrobatiquement du toit de l’ambassade US. Mais qui est donc ce pilote qui quitte le pays en y laissant plus que des souvenir

Mo a construit un petit bout de sa vie à Saïgon, il aime ce pays et y a des amis. Ce pilote d’hélicoptère travaillant pour une entreprise de transport privée transite aussi bien des commissionnaires chargés par l’ONU pour surveiller les cessez-le-feu que de la marchandise en tout genre. Mais lorsque son patron lui demande de livrer une marchandise frauduleuse, Mo a un mauvais pressentiment.

Lire un extrait

Décryptage

L’année 1975 débute par des explosions de roquettes à Biên Hòa, qui réveillent et inquiètent Moïse Lee, pilote d’hélicoptère américain de la société de transport Air America. Son travail quotidien est tout autant de transporter des personnes que de la marchandise douteuse et surtout illicite, mais l’ambiance du monde changeante autour de lui, le pousse à se poser des questions sur le bienfondé et l’avenir de la présence américaine sur le sol Vietnamien.

Ce nouveau tome de la série « L’Homme de l’année », se penche sur les derniers jours des officiels américains avant la chute de Saigon qui amènera les américains à fuir le pays en guerre. Tout comme le montrait la BD « Indochine », on voit ici la latitude de ces pilotes qui s’adonnaient à du trafic en tout genre dans cette région du globe, sans être franchement inquiétés. Historiquement, la société de transport Air America a véritablement existé et était une société écran pour la CIA en Indochine, lui permettant de se rendre à des endroits interdits et de transporter des gens ou des colis interdits en toute impunité (bien souvent de la drogue). Le film de 1990 de Roger Spottiswoode avec Robert Downey Jr. et Mel Gibson illustrait parfaitement cette situation dans cette région du globe.

Sans juger, la BD montre parfaitement la tension qui monte dans ces dernières heures de la présence américaine dans cette partie du monde. La pression est palpable dans le dessin très réussi de Daniele Fabiani qui respecte la charte graphique de cette série très réussie. Sans tomber dans le tout politique/historique ou dans le bashing facile, le récit romancé, est sans temps morts, bien pensé et surtout bien amené du point de vue du dernier pilote sur Saigon avant la débâcle américaine.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Noir et Rouge : La critique des 2 romans de Koz
Decorum : La critique du tome 1
N.É.O. : La critique du tome 1
Le dernier des Dieux : La critique du tome 1
L’ile Interdite : La critique
Cinéma - Bandes Annonces : 23 juin 2021
The Flash : Les premières images des plateaux de tournage
Kaamelott – Premier volet : La première bande annonce
The Suicide Squad : Ni une suite, ni un reboot, mais un film 100% (...)
John Wick 4 : Hiroyuki Sanada pour le film
Manifest : Netflix sortira-t-il les gilets de sauvetage (...)
Little Zombies : La review
Surface : La distribution de la série Apple TV+ annoncée
The Shrink Next Door : La bande annonce de la série Apple (...)
Station Eleven : La série apocalyptique HBO Max recrute