369 connectés

Le tigre blanc : La review du film Netflix

Date : 22 / 01 / 2021 à 13h00
Sources :

Unification


Le tigre blanc est un excellent film indo-américain qui est l’adaptation du best seller américain d’Aravind Adiga.

Le scénario du réalisateur Ramin Bahrani présente un jeune homme indien né dans une basse caste est qui va réussir à devenir le chauffeur d’une famille aisée. Ce dernier va être un serviteur dévoué et, suite à une trahison, va progressivement prendre conscience de sa propre existence et de son besoin de s’émanciper.

L’œuvre se base sur le système de castes indien qui rend très difficile aux populations pauvres de s’élever dans la société, que ce soit par leur travail, les études auxquelles ils peuvent accéder ou le mariage, généralement interdit entre deux membres d’une caste n’étant pas la même.

Le récit est la parfaite démonstration de la condition de serviteur, qui n’est pas sans rappeler le modèle anglais existant avant le milieu du siècle précédent. En effet, l’histoire se déroule au début des années 2000 et montre la grande difficulté pour un serviteur de s’extirper des liens d’aliénation que la société lui impose vis-à-vis de leur maître. D’autant que la corruption importante de ladite société est fort bien mise en valeur.

On voit donc le personnage principal prendre progressivement conscience de sa condition et réfléchir au moyen lui permettant d’obtenir une position plus élevée. C’est un personnage plus âgé et qui a réussi qui raconte les grandes étapes qui l’ont mené à avoir sa propre société à l’aide d’une narration linéaire permettant de comprendre sa trajectoire et la prise de conscience progressive de son désir de changer d’existence.

Le film est très bien réalisé par Ramin Bahrani. Ce dernier est aussi à l’aise dans des passages ruraux montrant l’existence au sein d’un petit village se situant en pleine campagne indienne, qu’en plein cœur de la gigantesque Delhi dans laquelle se passe une grande partie de l’intrigue. Le contraste entre le logement des serviteurs et leur vie quotidienne est immense par rapport à l’existence de leurs riches maîtres. Cela est rendu d’autant plus prégnant grâce à un très beau travail fait sur les décors par Chad Keith et sur les costumes par Sudiksha Pandey.

D’autant que la photographie de Paolo Carnera est formidable et sait jouer aussi bien avec le soleil, parfois écrasant, de certaines séquences qu’avec les ombres déployées dans d’autres parties. La musique de Danny Bensi et de Saunder Jurriaans accompagne à merveille les événements montrés dans le récit. Sans compter que le montage précis de Tim Streeto et de Ramin Bahrani apporte une véritable dynamique au long métrage.

L’interprétation est superbe. Adarsh Gourav est absolument remarquable en jeune homme essayant à la fois de s’affranchir de sa famille étouffante et de sa condition parfois débilitante. Rajkummar Rao est très bon en fils de bonne famille ayant fait ses études aux États-Unis et ayant parfois du mal à se plonger dans un pays qu’il ne connaît pas tant que cela. Priyanka Chopra Jonas est très bonne dans le rôle de son épouse qui ne supporte pas de voir la manière dont les serviteurs sont traités. Les autres comédiens sont aussi impeccables et vraiment convaincants. Avec une mention spéciale pour Kamlesh Gill, glaçante en matriarche de la famille du personnage principal.

Le tigre blanc est un film remarquable, tant dans son propos que dans sa démonstration de l’affranchissement d’un serviteur coincé dans une vie misérable. Avec une histoire qui sait jouer avec l’amoralité, une très belle réalisation est un duo d’acteurs impressionnant, Il faut savoir passer outre le fait que le récit se passe en Inde pour apprécier l’universalité de son propos et réfléchir sur sa propre existence.

Remarquable et splendide.

SYNOPSIS

Balram Halwai raconte avec humour noir son ascension fulgurante de villageois sans-le-sou à entrepreneur prospère dans l’Inde moderne. Rusé et ambitieux, notre jeune héros parvient à devenir le chauffeur d’Ashok et de Pinky, qui viennent de rentrer d’Amérique. La société l’ayant formé à une unique fonction - celle de servir – Balram se rend indispensable aux yeux de ses riches maîtres. Mais après une nuit de trahison, il comprend jusqu’où ils sont prêts à aller pour le piéger et se protéger. Alors qu’il est sur le point de tout perdre, Balram se rebelle contre un système truqué et inégalitaire pour devenir un maître d’un nouveau genre.

Inspiré du roman best-seller du New York Times et lauréat du Prix Booker en 2008.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 06
- Titre original : The White Tiger
- Date de sortie : 22/01/2021
- Réalisateur : Ramin Bahrani
- Scénariste : Ramin Bahrani d’après l’œuvre de Aravind Adiga
- Interprètes : Priyanka Chopra Jonas, Rajkummar Rao, Mahesh Manjrekar, Adarsh Gourav, Nalneesh Neel, Vedant Sinha, Aaron Wan, Kamlesh Gill
- Photographie : Paolo Carnera
- Montage : Tim Streeto, Ramin Bahrani
- Musique : Danny Bensi, Saunder Jurriaans
- Costumes : Sudiksha Pandey
- Décors : Chad Keith
- Producteur : Ramin Bahrani, Mukul Deora pour Netflix, Smuggler Films
- Distributeur : Netflix France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Le tigre blanc



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Sword Art Online Alternative - Gun Gale Online : Review de la (...)
Ma douce et odieuse amie : La review du film Netflix
Snowpiercer : Review 2.06 Loin du Transperceneige
Moxie : La review du film Netflix
Sky-High Survival : Review de la saison 1
WandaVision : Review 1.09 Le grand final
Jumanji : Le 4e film aura bien lieu
Space Jam - Nouvelle ère : LeBron James et ses amis s’affichent
NOTASCOPE MARS 2021
Borderlands : Une jeune Gardienne de la Galaxie dans la partie (...)
Platini, le dernier romantique : La review du film Canal+
The Time Traveler’s Wife : Rose Leslie Harington et Theo (...)
Kitbag : Jodie Comer est le choix de Ridley Scott pour être la (...)
Cthulhu Mythos : Le jeu de rôle qui mêle Donjons & Dragons et (...)
VOD DVD - Bandes Annonces : 6 mars 2020