462 connectés

Servant : Review 2.01 Doll

Date : 17 / 01 / 2021 à 13h45
Sources :

Unification


Savoir que M. Night Shyamalan a sa propre série ne peut que pousser n’importe qui se considérant comme cinéphile à la découvrir, afin de se faire son petit avis. Le réalisateur longtemps décrit comme le nouvel Hitchcok n’a pas fait que des chefs-d’oeuvre et a même frôlé une sortie de route définitive avec le blockbuster After Earth avant un retour en grâce plein d’humilité avec The Visit, un found footage diablement efficace suivi de la conclusion inattendue de sa trilogie entamé avec Incassable. Si Split s’avérait aussi surprenant qu’efficace de bout en bout, Glass s’est avéré un brin décevant malgré quelques fulgurances scénaristiques et une mise en scène toujours aussi travaillée. En attendant son prochain film, intitulé Old avec Gael Garcia Bernal et basé sur une bande dessinée francophone Château de sable qu’il avait reçu pour la fête des pères, Servant permet donc d’avoir " des nouvelles " du cinéaste et d’y découvrir une prolongation de son œuvre déjà très foisonnante.

Avec ses épisodes de vingt-cinq à trente-cinq minutes, il faut avouer que la première saison de Servant s’est avérée particulièrement agréable à suivre jusqu’à même en devenir diablement addictive. Il faut dire que la mise en scène y est impeccable de bout en bout et parvient à faire monter l’angoisse tout en nous dévoilant les tourments des protagonistes avec brio. D’ailleurs, ces derniers sont brillamment interprétés par un casting épatant qui contribue grandement à renforcer notre immersion dans le récit. Ceux ayant découvert Lauren Ambrose dans le rôle lumineux de la petite sœur dans Six Feet Under seront surpris de la voir dans le rôle d’une mère brisé par le deuil et plongé dans un déni la menant dans les abîmes de la folie. De même, dans le rôle de son frère aussi cynique qu’alcoolique, Rupert Grint parvient à nous faire oublier qu’il jouait le meilleur ami d’Harry Potter, enfin Neil Tiger Free est aussi brune et ténébreuse qu’elle n’était blonde et naïve lorsqu’elle jouait Myrcella Baratheon dans la série Game of Thrones.

Mis à part un ou deux épisodes dispensables car trop chiches en révélations, la série parvenait à distiller habilement les informations donnant envie au spectateurs de toujours en savoir plus. Dans cette saison, on retiendra tout particulièrement deux épisodes : celui dans lequel on nous dévoile comment le bébé des Turner est mort et celui décrivant la folle soirée de l’oncle Julian, lors de laquelle il n’arrive pas à retrouver Jericho.

À l’issue de la saison un, beaucoup de questions restaient néanmoins en suspens, la plus importante étant de savoir qui est réellement Leanne, notamment parce qu’elle permettrait clairement de définir la nature profonde la série : thriller psychologique ou drame fantastique horrifique ?

Cette deuxième saison démarre donc directement après les événements qui concluaient la saison précédente. Alors que Sean continue de découvrir à quel point son corps est devenu insensible, Dorothy commence à se mobiliser pour retrouver Leanne et (fake ?) Jericho. En faisant cela, elle met bien entendu son mari et son frère en danger, l’origine du bébé étant loin d’être certaine. Afin que le monde extérieur ne s’immisce pas dans la réalité plus ou moins parallèle dans laquelle est plongée Dorothy, Julian et Sean n’auront aucun scrupule à se montrer manipulateur en mettant en place des coups de bluff particulièrement culottés.

L’une des forces de cet épisode est de transformer l’absence du rôle-titre en une menace sourde et diffuse qui s’intensifie au fur et à mesure que les informations concernant son entourage sont dévoilées. C’est d’ailleurs Julia Ducournau qui met en scène ce premier épisode et le second à venir. Réalisatrice et scénariste de Grave, son film devenu culte avait tapé dans l’œil de Shyamalan, qui lui a alors proposé de travailler sur Servant. On ne peut que la féliciter sur la qualité de son travail sur cet épisode, qui instaure le malaise persistant propre à la série, tout en faisant écho à son propre cinéma, notamment lors d’une scène peu ragoûtante où l’un des personnages manipule une paire de ciseaux.

Arrivé au bout de ces vingt-cinq minutes que dure cet épisode, difficile de deviner quelle tournure va prendre la suite des événements. En tout cas, le plaisir de retrouver une famille Turner-Pearce toujours aussi dysfonctionnelle reste intact. Apple TV+ ayant d’ores et déjà commandé une troisième saison, de nombreuses révélations ne manqueront pas de se dévoiler lors des épisodes à venir. Pourvu que les qualités de Servant ne se diluent pas au fur et à mesure de la révélation de tous ses arcanes !


EPISODE

- Episode : 2.01
- Titre : Doll
- Date de première diffusion : 15 janvier 2021 (Apple TV+)
- Créateur : Tony Basgallop
- Réalisateur : Julia Ducournau
- Scénariste : Tony Basgallop
- Avec : Lauren Ambrose, Toby Kebbell, Rupert Grint

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


For All Mankind : Review 2.02 The Bleeding Edge
Servant : Review 2.07 Marino
Servant : Review 2.06 Espresso
For All Mankind : Review 2.01 Every Little Thing
Servant : Review 2.05 Cake
Star Trek : Paramount engage une scénariste de Star Trek (...)
The Walking Dead : Michael James Shaw sera Mercer dans la saison (...)
Donjons & Dragons : Hugh Grant et Sophia Lillis pour le (...)
Resident Alien : Review 106 Sexy Beast
Asterix : Alain Chabat en charge d’une série animée sur (...)
Les Simpson : Pas question de vieillir encore
Sandkings : Gore Verbinski et Dennis Kelly pour adapter George (...)
Fistful of Vengeance : L’équipe de Wu Assassins se venge le (...)
Le Capitol de Singapour : La review du film Ciné+ Classic
The Terminal List : Constance Wu rejoint Chris Pratt