649 connectés

Fire Power : La critique du tome 1

Date : 31 / 12 / 2020 à 08h00
Sources :

Unification France


Fire Power
Tome 1

. Editeur : Delcourt
. Scénario : Robert Kirkman
. Dessin : Chris Samnee
. Coloriste : Matt Wilson
. Date de sortie : 21 octobre 2020
. Format : 19.1 x 28.5 cm
. Nombre de pages : 160
. ISBN : 9782413030447
. Prix : 16.50 €

Après l’arrêt des séries phares de Robert Kirkman (Invincible et Walking Dead) et la fin annoncée de Outcast, Fire Power était le titre majeur que tout le monde attendait de la part du « Midas des comics ». Il revient ici aux côtés de l’immense Chris « Daredevil » Samnee.

Le voyage d’Owen Johnson en Chine, pour en savoir plus sur ses parents biologiques, le mène finalement à un mystérieux temple Shaolin. Les élèves y étudient afin de redécouvrir l’art perdu de lancer des boules de feu. Ce pouvoir sera bientôt nécessaire pour sauver le monde. Owen Johnson sera-t-il la première personne en mille ans à maitriser le pouvoir du feu ?

Découvrez un extrait.

Décryptage

Owen Johnson parcours la Chine, à la recherche de ses origines, de ses parents dont il ne possède d’eux, qu’une vieille photo. Après un long parcours, il est enfin arrivé là où il le voulait : dans le temple Shaolin du "poing enflammé" où il devra gagner sa place s’il veut des réponses à ses interrogations.

Prélude, c’est le sous-titre de ce premier tome de la nouvelle série tant attendue de Robert Kirkman, le créateur de la BD The Walking Dead. Le décor est posé, ce sera énergique, drôle et intéressant. Et à partir de cette histoire, l’auteur peut se diriger n’importe où, même au delà des montagnes et du temple qui sont le décor de ce premier tome.

L’histoire bien menée propose des personnages intriguant et bien construits. Finalement il s’agit encore et toujours, d’une historie d’une personne seule intégrant un groupe, en quête de son identité, qui passe par une phase d’apprentissage, qui devra aussi faire face à la suspicion des gens du temple qui voient en lui un étranger, une menace.

Le Fire Power est l’arme ultime que les protagonistes tentent de s’approprier au temple, alors forcément, pour quelqu’un comme moi (entendez élevé au Club Dorothée), ça fait penser directement au Kamehameha de Dragon Ball. Pour les plus jeunes, les références iront plus du côté Marvel avec la série Iron Fist. Du coup l’action est partout et l’humour omniprésent est distillé avec beaucoup de finesse et les références sont très nombreuses et très intelligemment amenées. Les dessins apportent le dynamisme nécessaire à l’histoire et tout est magnifiquement contrôlé. Un régal.

Quête d’identités, secrets, rivalité, amour, amitié, respect, sont des thèmes abordés dans ce premier tome qui nous éclaire un peu plus sur l’histoire d’Owen et le mystère de ses parents. Et bien malin qui saura dire où va nous mener l’histoire qui est narrée ici en huis-clos, et c’est bien là ce qui la rend excitante et captivante. Réponse en 2021.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Indochine : La critique du tome 2
Undiscovered Country : La critique du tome 1
Elfes : La critique du tome 29
Indochine : La critique du tome 1
1984 : La critique de la BD de chez Soleil Prod
Ministry of Ungentlemanly Warfare : Guy Ritchie s’en (...)
Outer Range : Matt Lauria pour la série Amazon Prime
The Great Race : Le jeu des courses impossibles des années (...)
Netflix - Bandes annonces : 2 mars 2021
For All Mankind : Review 2.02 The Bleeding Edge
Terminator : Un T-800 en série animée sur Netflix
M.O.D.O.K. : Sur le point de perdre la tête
Servant : Review 2.07 Marino
The Handmaid’s Tale : Oprah annonce la guerre
Blue Beetle : Le projet DC décolle-t-il enfin ?