499 connectés

La Révolution : Review de la saison 1

Date : 16 / 10 / 2020 à 14h00
Sources :

Unification


La première saison de La Révolution est une série de genre française en huit épisodes de 50 minutes très réussie et ayant les moyens de ses ambitions.

Le scénario d’Aurélien Molas est une uchronie qui se déroule juste avant la révolution française. Ainsi, les événements décrits ne sont pas ceux que l’on connaît, et cette révolution, qui a eu pour but de mettre fin à la royauté et à la noblesse en France, est liée à une épidémie donnant, littéralement, le sang bleu. D’où un visuel mélangeant le rouge du sang du peuple, le bleu de celui de la noblesse infectée et le blanc de la neige ou du tissu sur lequel il se répand.

En effet, dans cette réalité du passé, les nobles malades se retrouvent avec de grandes capacités. Mais ils sont aussi atteints d’une faim énorme qui ne peut s’assouvir qu’en mangeant des humains. Toutefois, alors que la maladie se propage, et que les disparitions de gens pauvres augmentent, la grogne se fait de plus en plus importante et le peuple commence à vouloir se soulever.

Le récit est fantastique et prend le parti de l’existence d’une certaine magie. Ainsi, si on ne se crispe pas sur le fait que la révolution française s’éloigne réellement de ce qu’il se passe à l’écran, on peut vraiment apprécier l’œuvre comme une fiction qui ne détonnerait pas dans une œuvre de fantasy.

Les partis-pris scénaristiques sont très intéressants et la réalisation de Jérémie Rozan, Edouard Salier et Julien Trousselier prend beaucoup de risque. Et le moins que l’on puisse dire est que l’histoire fonctionne bien, elle est de qualité et sait parfaitement utiliser un très grand nombre d’anachronismes, notamment dans le milieu médical, pour rendre cohérent le récit qu’elle nous conte.

En effet, passée la surprise de voir des éléments, des outils et des techniques qui n’existaient assurément pas au XVIIIe siècle, on peut réellement s’immerger dans l’intrigue en acceptant l’effet fictionnelle de cette dernière. Du coup, ce mélange entre une certaine modernité et un passé révolu fonctionne parfaitement et participe à l’attractivité de la série.

Les comédiens sont tous formidables et parfaits dans leur rôle. Marilou Aussilloux est remarquable en jeune comtesse souhaitant le bien de son peuple. Coline Beal est plaisante en servante dévouée à celle-ci. Et Amélia Lacquemant est magnifique en jeune fille muette aux étranges prémonitions. Cette dernière a une relation qui fonctionne parfaitement bien avec la comtesse, sa sœur, et la servante de cette dernière, formant un trio qui se retrouve souvent central dans le récit.

Amir El Kacem est impeccable en médecin investi dans le sort de ses patients. Isabel Aimé Gonzalez Sola est très bonne en infirmière volontaire. Le duo fonctionne vraiment bien et offre un fil rouge focalisé sur la recherche de la maladie et la solution à lui apporter. Lionel Erdogan est très intéressant en homme revenu des morts à l’étrange quête. Mamadou Doumbia est impressionnant en prisonnier ayant de brûlants secrets. Laurent Lucas est impeccable en oncle de la comtesse ayant des grandes ambitions. Julien Frison est superbe en noble ayant que peu d’intérêt pour les pauvres. Alors que son opposé, Dimitri Storoge est agréable en noble se battant pour le peuple. Et Gaia Weiss fort juste en chef des révolutionnaires assistée de Matthias Jacquin.

La mise en scène est vraiment très belle. Certaines ouvertures d’épisodes sont incroyables et particulièrement prenantes. Les passages d’action sont complètement maîtrisés et l’émotion réussie régulièrement à poindre grâce au très bon casting.

La reconstitution est très belle. Les costumes sont splendides et extrêmement variés. Un grand soin a été apporté à tous les décors et l’on se retrouve plongé avec conviction aussi bien dans des lieux d’une grande richesse, que des endroits extrêmement pauvres. Les décors en plein air sont aussi très bien choisis et parfois impressionnants, à l’image de l’île sur laquelle est planté l’arbre de la famille de la comtesse, et qui est un lieu particulièrement marquant.

La musique est aussi formidable. On écoute régulièrement avec plaisir les violons, violoncelles, piano et clavecin entremêlés. Si les sonorités sont classiques, la composition est très attractive et se marie parfaitement au visuel du récit et à ce qui est conté.

La première saison de La Révolution est très bonne et donne une furieuse envie d’enchaîner directement sur une seconde saison qui pourrait venir clore cette revisitation inspirée de la révolution française. Avec une histoire bien menée, une réalisation inspirée, de très bons acteurs et un soin particulier apporté aux décors et aux costumes, cette première saison est une grande réussite et fait d’autant plus plaisir à voir qu’il s’agit d’une série française de genre qui a su employer les moyens dont elle avait besoin pour offrir un rendu visuel vraiment impressionnant.

Ne quittez pas dès le début du générique final du dernier épisode, pour ne pas manquer une scène annonciatrice du contenu d’une seconde saison, qui, espérons-le, verra le jour.

Passionnant et marquant.

ÉPISODE

- Episode : 1.01 à 1.08
- Titre : Chapitre un - Les origines, Chapitre deux - Le revenant, Chapitre trois - Les innocents, Chapitre quatre - Les bourreaux, Chapitre cinq - Le sang bleu, Chapitre six - L’alliance, Chapitre sept - Le dilemme, Chapitre huit - La révolte
- Date de première diffusion : 16 octobre 2020 (Netflix)
- Réalisateur : Jérémie Rozan, Edouard Salier, Julien Trousselier
- Scénariste : Aurélien Molas
- Avec : Amir El Kacem, Marilou Aussilloux, Lionel Erdogan, Amélia Lacquemant, Coline Beal, Mamadou Doumbia, Julien Frison, Isabel Aimé Gonzalez Sola, Laurent Lucas, Dimitri Storoge, Gaia Weiss, Matthias Jacquin

RÉSUMÉ

Royaume de France, 1787. Enquêtant sur une série de meurtres mystérieux, Joseph Guillotin – futur inventeur de la guillotine – découvre l’existence d’un nouveau virus : le sang bleu. La maladie se propage au sein de l’aristocratie et pousse la noblesse à attaquer le peuple. C’est le début d’une révolte… Et si on nous avait menti depuis plus de deux siècles ? Voici la véritable histoire de la Révolution Française…

BANDE ANNONCE



Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits



 Charte des commentaires 


Voyage vers la Lune : La review du film Netflix
Le jeu de la dame : Review de la série Netflix
Rebecca : La review du film Netflix
Kadaver : La review du film Netflix
Les sept de Chicago : La review du film Netflix
WandaVision : Les problèmes de santé mentale de la Sorcière (...)
L’étoffe des Héros : Review 1.04 Advent
Avatar 2 : Tourner sous l’eau n’a pas été de tout (...)
The Falcon and The Winter Soldier : Le retour de certains (...)
Voyage vers la Lune : La review du film Netflix
The Batman : La technologie du Mandalorian pour certaines (...)
Quibi : Chronique d’une mort annoncée
Devoted : La prochaine série des producteurs de Snowpiercer
You : Travis Van Winkle et Shalita Grant rejoignent la saison 2 (...)
First Kill : Une série de vampires produite par Emma Roberts pour (...)