632 connectés

Crusaders : La critique du tome 2

Date : 17 / 10 / 2020 à 08h30
Sources :

Unification France


Crusaders
tome 2 : Les Émanants

. Editeur : Soleil Prod
. Scénario : Christophe Bec
. Dessin : Leno Carvalho
. Couleur : Vyacheslav Panarin & Massimo Travaglini
. Série : Crusaders
. Collection : Fantastique
. Date de sortie : 19 août 2020
. Format : 23.3 x 32.3 cm
. Nombre de pages : 48
. ISBN : 9782302083134
. Prix : 14.50 €

L’Humanité, associée à d’autres civilisations du système solaire, doit participer à contrer une menace dévastatrice provenant d’une race extraterrestre inconnue !

La colonie humaine installée sur Titan reçoit, via un étrange signal venu des étoiles, les plans révolutionnaires de constructions de fabuleux vaisseaux spatiaux et les coordonnées très précises d’une galaxie lointaine et primitive. Après plusieurs mois de fabrication, le vaisseau, Crusader 1 prend la tête d’une immense armada prête à rejoindre les mystérieux émetteurs du signal.

Découvrez un extrait.

Décryptage

Priés par les Emanants de se rendre à 32 milliards d’années lumières de la Terre, après avoir construits des vaisseaux selon les plans fournis par ces derniers, l’équipage du Crusader 2 se retrouve finalement au milieu de groupes de représentant de toutes les espèces intelligentes qui peuplent l’univers, pour enfin découvrir le but de leur présence.

Le second tome reprend juste à la suite du premier tome. Une fois arrivé sur place, les protagonistes découvrent la raison de leur présence, en même temps qu’ils découvrent toutes les autres espèces dotées d’intelligence. Il s’agit ni plus ni moins d’une mise en garde contre les Largans, une espèce belliqueuse qui met en péril les univers et bien évidemment l’humanité.

Crusaders est une série de Hard SF contemplative et bavarde, traitant de sujets philosophiques comme l’infini, les multivers, la place de l’homme dans l’univers (qui est ici traitée comme une des moins développées), de l’existence de races extraterrestres aux vues des très nombreuses planètes où pourrait se développer la vie.

L’histoire s’installe doucement, elle prend son temps, les protagonistes évoluent lentement dans cet incroyable endroit avec ces créatures toutes aussi incroyables, découvrent la nouvelle menace, un peu comme pour nous laisser le temps de profiter des merveilles qui les entourent. D’improbables alliances vont devoir se développer pour affronter une menace pour l’instant silencieuse qui pourrait bien s’inviter dans le tome suivant

En effet, d’un point de vue graphique, on en prend plein les yeux avec d’énormes doubles pages magnifiques et forcément très originales puisqu’elle traite de lieux et de créatures inédites, tout est donc possible et c’est fait de manière démesurée. Maintenant il faut adhérer aux propos philosophiques et à la lenteur de la chose, on est plus sur du 2001 L’odyssée de l’espace, que sur du Star Wars. Très beau mais un peu complexe à suivre et cette complexité pourrait rebuter le lecteur.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Orcs et Gobelins : La critique du tome 9
Le grand voyage de Rameau : La critique
Captain Tsubasa - Comment j’ai créé Captain Tsubasa ! : La (...)
Elfes : La critique du tome 27
Stranger Things - Zombie Boys : La critique de la bande (...)
Star Wars - The Mandalorian : Rosario Dawson en Ahsoka Tano, une (...)
Stargate : La porte des étoiles reste ouverte
Doctor Who - Revolution of the Daleks : La bande annonce de (...)
N’écoute pas : La review du film Netflix
The Umbrella Academy : Elliot Page a fait son coming-out (...)
Canal + - Bandes Annonces : 2 décembre 2020
Projet film d’horreur : Alex Garland travaille sur un film (...)
Petite fille : La review du film Arte
Projet comédie : Judd Apatow signe avec Netflix
La Casa De Papel : La critique des Escape Games