627 connectés

Agents of S.H.I.E.L.D. Review 7.12 The End is at Hand & 7.13 What We’re Fighting For

Date : 15 / 08 / 2020 à 13h00
Sources :

Unification


Je n’aime pas regarder le dernier épisode d’une série. Parfois ça me brise le coeur, comme celui d’Ally McBeal qui m’a fait pleurer à gros sanglots pendant un bon quart d’heure : j’avais l’impression que je venais de perdre mes meilleurs amis. Parfois ça me met en colère, comme celui de Dexter : mais c’était quoi cette fin bidon ?! Il y a deux jours, je visionnais celui de Suits ; j’ai cru que j’allais faire du diabète tellement c’était sirupeux. Bref, je n’aime pas regarder le dernier épisode d’une série car ça me procure toujours un intense sentiment de frustration, pour une raison ou pour une autre.

Alors j’angoissais un peu pour la fin d’AoS. Surtout après une saison 7 aussi réussie (hormis l’horrible épisode 10). Et me voilà, sans aucun sentiment, ni heureux, ni malheureux. No frustration, zero, nib, zilch ! C’est fini, ok, passons à autre chose. Un spin-off peut-être ?

Une des choses qui fait d’AoS une série tellement ’Marvel’, c’est l’humour. On aime ces réparties parfois fines, parfois cinglantes, toujours à propos. Et là... le désert de Gobi. Il y a bien une ou deux tentatives, mais dans le chaos de la résolution de cette aventure trans-temporelle, elles nous font à peine sourire. Dommage...

Côté sentiments, car il y en a toujours beaucoup eu dans AoS - une autre des forces de la série - c’est Daisy (Chloe Bennet) et Jemma (Elizabeth Henstridge) qui s’y collent. Alors que l’une essaie de convaincre sa soeur de se joindre à elle, l’autre retrouve son homme. A part qu’elle ne se souvient pas de lui, pas pratique. Et oui, Fitz (Iain De Caestecker) est de retour ! Et cela va nous permettre d’apprendre tout ce qui s’est passé à la fin de la saison 6 et que l’on n’a pas vu. Bien construit, quoiqu’un peu confusionnant par moments...

Une jolie surprise à la clé dans la relation Jemma/Fitz, mais finalement pas si surprenante que ça au moment où elle survient car on nous donne de gros indices.

Le défi de nos agents : se débarrasser des Chronicoms sur la nouvelle timeline, et aussi sur l’ancienne - la leur. Faisable, avec deux petits tours de passe-passe très Marvel, dont un carrément piqué à Ant-Man.

Un bisou attendu, un sacrifice pas particulièrement émouvant - il aurait pu l’être mais on manquait de temps - et heureusement pas de pertes du côté des gentils. Et puis une séquence de fin un peu cliché, à la ’réunion des anciens’ : ’Et alors, tu fais quoi maintenant ?’ Parce qu’Énoch l’avait annoncé : ce serait la dernière mission de la dream team. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne continueront pas chacun de leur côté, donnant autant d’ouvertures pour des spin-offs potentiels. J’aimerais bien voir celui de Daisy-Sousa-Kora dans l’espace. Ah mince, j’en ai trop dit ?

Pas convaincue que l’on nous ait servi la meilleure fin possible. Mais pouvait-on vraiment écrire une fin idéale à AoS ? J’en doute...


EPISODE

- Episode : 7.12 & 7.13
- Titre : The End is at Hand, What We’re Fighting For
- Date de première diffusion : 12 août 2020 (ABC)
- Réalisateurs : Chris Cheramie, Kevin Tancharoen
- Scénaristes : Jeffrey Bell, Jed Whedon

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


L’étoffe des Héros : Review 1.04 Advent
Les aventures d’Olaf : La review du court métrage (...)
L’étoffe des Héros : Review 1.03 Single Combat (...)
Rencontre avec les chimpanzés : La review des documentaires (...)
Clouds : La review du film Disney+
The Suicide Squad : L’équipe réunie par Empire (...)
Star Wars : Qu’est-ce qui pourrait faire revenir Finn dans (...)
Petit guide de la chasseuse de monstres : La review du film (...)
Les nouvelles aventures de Sabrina : Les premières images de la (...)
Vortex : La critique
The Son : Une mini-série pour et par Jake Gyllenhaal
Miss : La critique
Don’t Look Up : Du beau linge pour le film Netflix (...)
Nains : La critique du tome 17
Romans et Bd-jeux : Les dernières ouvrages de 404 édition