250 connectés

The Fugitive : Review des 5 premiers épisodes de la série Quibi

Date : 05 / 08 / 2020 à 12h15
Sources :

Unification


The Fugitive de Quibi est une série (ou film chapitré) adaptée de la série éponyme de 1963 dans laquelle un certain Dr. Richard Kimble était accusé à tort du meurtre de sa femme. Le brillant médecin prendra la fuite pour échapper à la peine capitale et pour trouver le véritable assassin manchot. Cette série a d’ores et déjà été adaptée au cinéma, c’était en 1993 avec Harrison Ford et Tommy Lee Jones.

La série Quibi se situe dans Los Angeles, de nos jours (avant le COVID-19) et reprend la trame principale de sa grande soeur de 1963. Néanmoins, fini le prestigieux médecin accusé de la mort de sa femme, place cette fois-ci à Mike Ferro (Boyd Holbrook), ancien tôlard qui a fait la Une de tous les journaux 3 ans auparavant et qui est devenu employé de bureau, accusé à tord d’un attentat à la bombe dans le métro qu’il vient tout juste d’emprunter. Et pour couronner le tout, à une époque où les réseaux sociaux tendent à devenir des médias - nullement fiables - auxquels beaucoup se fient, Mike se verra être désigné comme étant le coupable idéal, son passé délictueux lui revenant irrémédiablement à la figure.

Nick Santora, le créateur de l’autre série Quibi mettant en scène un autre héros pourchassé - mais pour le sport cette fois-là (Most Dangerous Game) - n’a pas trouvé mieux que de mettre à la poursuite de Mike, la légende de l’antiterrorime qui travaille au Counter Terrorism Bureau du LAPD, Clay Bryce (Kiefer Sutherland).

Quibi, qui veut plus que tout faire en sorte que ses abonnés restent connectés, semble vouloir que ses thrillers d’actions démarrent sur les chapeaux de roue et tiennent ses abonnés en haleine tout au long de la diffusion des épisodes au fil des jours. Santora y réussit très bien avec une histoire qui commence très fort et une tension palpable dès le départ. Elle repose évidemment sur la trame narrative décrite plus haut, mais pas que cela. L’action se concentre sur ce qui se passe juste après le drame et le smartspectateur n’a pas le temps de s’ennuyer. Bien sûr, on sait d’entrée de jeu que Mike n’est pas coupable, que c’est un bon gars. Et si le mystère qui entoure son passé entretient le suspens un court moment dans l’histoire, on apprend très vite ce qui lui est arrivé et c’est un peu dommage. Mais heureusement, le suspens est toujours au rendez-vous puisqu’on se demande vraiment comment il va faire pour se blanchir des soupçons dont il fait l’objet alors que tout l’accuse.

Les pions se mettent en place, ancien bon tôlard, la fuite vient tout naturellement à l’esprit de Mike, tout comme la chasse au coupable tout désigné du côté de Bryce. Évidemment, rien n’est facile aujourd’hui avec toutes les caméras qui nous filment en permanence dans les rues et dans les lieux publics, ce qui rend la tâche de Mike encore plus compliquée, surtout lorsqu’il ne prend pas les bonnes décisions. Mais qui le ferait dans sa situation ? Les réseaux sociaux font le reste : entre rumeurs infondées et un ensemble de coïncidences qui tombent à pic, le sort de Mike semble scellé.

Review à la 24 Heures Chrono bien sûr, puisque Clay Bryce, et l’unité pour laquelle il travaille - le Counter Terrorism Bureau - font irrémédiablement penser au très célèbre Jack Bauer de la Counter Terrorism Unit alias CTU de la série dans laquelle Sutherland a incarné l’agent pendant tant d’année à la poursuite de toute sorte de terroristes. Personnage lui aussi torturé, Sutherland joue un Bryce revanchard et qui a été touché personnellement par les attentats du 11 septembre 2001, à la perfection. De son côté, Holbrook fait excellemment bien le job de cet ancien bad boy reconvertis dans les assurances qui a du mal à se faire à l’idée que le monde n’a pas oublié ses méfaits passés. La 1ère confrontation entre les 2 hommes arrivent également bien vite et c’est l’occasion de vivre un excellent petit moment de smart-télévision.

The Fugitive démarre sur les chapeaux de roue et fait le boulot : nous divertir alors que nous sommes enfin dans les transports en commun pour aller au travail. À mon sens, Sutherland vole la vedette à Holbrook, mais ce n’est pas bien grave, les 2 acteurs sont excellents. Le rythme est également au rendez-vous, soutenu par une bande son faite exprès pour cela.

ÉPISODES

- Episodes : 1.01, 1.02, 1.03, 1.04, 1.05
- Titres : Wrong Place Wrong Time, Smile for The Camera, Run !, Going Underground, When Mike Met Clay
- Date de première diffusion : 3 août 2020 (Quibi)
- Créateur : Nick Santora
- Réalisateur : Stephen Hopkins
- Scénariste : Nick Santora, Albert Torres
- Avec : Boyd Holbrook, Kiefer Sutherland, Tiya Sircar, Daniel David Stewart, Andy Buckley, Shareeka Epps, Natalie Martinez, Brian Geraghty, Genesis Rodriguez, Keilani Arellane

RÉSUMÉ

Los Angeles. A la suite d’une attaque à la bombe dans une rame de métro, le courtier en assurance Mike Russo, qui était à bord avec un ami, se voit accuser d’être l’auteur de l’acte terroriste. Alors que sa vie et celle de ses proches sont en sursis, Mike doit trouver le véritable auteur de cette action malveillante avant que le légendaire policier Clay Bryce ne l’appréhende...

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Boys : Review 2.06 On ne prend plus de gants
The 100 : Review 7.15 The Dying of the Light
Société secrète de la royauté : La review du film Disney+
Enola Holmes : La review du film Netflix
Criminal - UK : Review de la saison 2
Avatar 2 : Le combat est engagé sur les plateaux de tournage
Raised by Wolves : Review 1.08 Mass & 1.09 Umbilical
The Flash, Legends Of Tomorrow, All American… : Les (...)
Westworld : Chaque saison est une réinvention
Kajillionaire : La critique
Our Flag Means Death : La comédie de pirates de Taika Waititi (...)
9-1-1 Lone Star, ACS Impeachment et Pose : Les séries de Ryan (...)
Die Hart : Quibi commande une saison 2
Runequest : La critique des aventures dans Glorantha
Netflix - Bandes annonces : 27 septembre 2020