301 connectés

Felicità : La critique

Date : 10 / 07 / 2020 à 10h30
Sources :

Unification


Felicità, "le bonheur" en italien, est le titre d’une célèbre chanson, idéale à écouter en voiture, quand on décide de partir à l’aventure.

Dans son film, Bruno Merle nous invite à suivre la folle odyssée d’une famille pas ordinaire, à la veille de la rentrée scolaire. Une rentrée aussi rock’n’roll que les vacances à rebondissements qui l’auront précédée, devine-t-on.

Un film original et touchant qui revisite astucieusement le road-movie amoureux et le trop attendu couple de desperados. En lui adjoignant cette petite fille un brin barrée.
Et c’est bien le moindre avec des parents pareils !

Surréaliste, juste ce qu’il faut, le propos interroge sur les conventions, qui font de nous de bons citoyens, peut-être un peu prisonniers de schémas sociaux bien établis. Évidemment, sortir des clous, à ce point, a des conséquences...

Traité sous forme de comédie, le sujet est au fond plus sérieux qu’il en a l’air. Et questionne en passant le spectateur, sur ses propres envies, qu’il se risque rarement à expérimenter lui-même. Du coup, l’exemple de cette famille qui a choisi de goûter sa liberté jusqu’au bout, au risque de la perdre, interpelle, accroche, secoue un peu.

L’écriture est ludique et le récit surprenant. L’histoire suggère une drôle idée du bonheur familial, en forme de road-movie aux détours de chemins inattendus. Paysages et décors expriment avec force cette soif d’indépendance et de laisser aller qui caractérise le trio de protagonistes.

Le réalisateur avoue avoir eu envie de bousculer les codes et de "balader un peu le spectateur". Parti à la base pour raconter une histoire "simple, épurée, mais qui fonctionnerait comme un jeu de piste"... Ou le public se trouverait "aussi baladé que les personnages".

De mon point de vue, la balade est fort agréable. Et le but de Bruno Merle atteint.

On devine très vite, dès le début du film, qu’on risque d’être "cueilli" à chaque minute, tant les situations décalées se suivent, sans se ressembler.

La partition semble bien délicate à jouer. Mais le naturel des comédiens emporte l’adhésion. Même face à des événements extraordinaires. Les personnages sont attachants et leurs interprètes, tout autant.

C’est frais, c’est gai, même quand ça fait un peu peur ou ça inquiète. Ça va vite, "à fond la caisse". L’aventure en une journée ! C’est fou tout ce qui peut arriver.

Une expérience pleine de vie et de tourments, à l’instar des meilleurs films du genre, revisité ici avec bonheur.

Une véritable Félicité.

DB


L’image est belle, la réalisation impeccable, la technique irréprochable. Les acteurs sont parfaits et très attachants. Pio Marmaï toujours aussi délicieux. J’aime beaucoup ce petit côté ‘road trip’, cette famille à la fois dysfonctionnelle et tellement en harmonie. Excellentes, ces blagues bien lourdes et parfois violentes qu’ils se font entre eux et qui, finalement, au delà de l’amour, sont le ciment de leur relation. C’est doux, c’est lisse, on se laisse porter…

Mais c’est un peu trop lisse : le scénario ne tient que par l’interaction entre les personnages. Je me dis que le réalisateur a écrit ce film pour y faire jouer sa fille, comme un conte dont elle serait l’héroïne, en laissant un peu de côté les attentes d’un public adulte. Il n’y a pas de quête, pas d’intrigue, c’est juste une tranche de vie. Ceci-dit, c’est un format très classique, celui de nombreux films français qui ne cherchent pas à surprendre leur audience, ni à la tenir en haleine ou la faire réfléchir.

Je suis restée un peu sur ma faim, en me demandant finalement : à quoi ça sert de raconter cette histoire - ce conte - si elle/il ne mobilise pas notre imaginaire ? Il y a bien quelques ’pourquoi ?’ mais les réponses sont vagues ou inexistantes. Les gimmicks utilisés : le casque anti-bruit (bravo la bande son, très bien !), le cosmonaute (confident de l’héroïne) et le grenier (mystère non résolu), auraient pu.... mais n’ont pas.

À la fois séduite et déçue donc. Un beau potentiel au niveau de la production mais un film pas complètement abouti, à mon humble avis. Super programmation le dimanche soir sur France 2, mais au cinéma ?...

FR


SYNOPSIS


Pour Tim et Chloé, le bonheur c’est au jour le jour et sans attache.
Mais demain l’été s’achève. Leur fille, Tommy, rentre au collège et cette année, c’est promis, elle ne manquera pas ce grand rendez-vous.
C’était avant que Chloé ne disparaisse, que Tim vole une voiture et qu’un cosmonaute débarque dans l’histoire.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE


- Durée du film : 1 h 22
- Titre original : Felicità
- Date de sortie : 15 juillet
- Réalisateur, Scénariste : Bruno Merle
- Interprètes : Pio Marmai, Rita Merle, Camille Rutherford
- Photographie : Romain Carcanade
- Montage image : Benjamin Favreul, Guillaume Lauras, Bruno Merle
- Son : Pablo Salaun
- Musique : Pygmy Johnson
- Producteur : Bruno Nahon-Unité de Production- Jack n’a qu’un oeil
- Distributeur : Rezofilms

LIENS


- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Felicità



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Lil Buck Real Swan : La critique
The Crossing : la critique
Yakari, le film : La critique
L’Infirmière : La critique
Dawson City, le temps suspendu : La critique
Stargate SG-1 : Des détails du pilote original dévoilés
Agents of S.H.I.E.L.D. : Review 7.11 Brand New Day
Annabelle : La poupée maléfique en quarantaine
Knight Rider : James Wan prépare un film K 2000
Lil Buck Real Swan : La critique
Ninja Turtles : Retour à l’adolescence pour Seth (...)
Grey’s Anatomy : La COVID-19 au programme de la saison (...)
Jump Drive : La critique du Race for the Galaxy Light
Netflix - Bandes annonces : 9 août 2020
Star Trek Lower Decks : Review 1.01 Second Contact