547 connectés

For All Mankind : La review des trois premiers épisodes

Date : 02 / 11 / 2019 à 13h45
Sources :

Unification


1er novembre, c’est la date qu’avait choisie Apple pour lancer son service Apple TV+, grillant la politesse à Disney qui avait décidé de lancer le sien 12 jours plus tard. Peu de séries et d’épisodes au départ pour Apple qui n’est pas entré dans la course au nombre de contenus. Ne proposant pas d’œuvres de stock, que certains appellent "contenu froid", la pomme s’est engagé à ne proposer que des séries originales à forte valeur ajoutée.

Si Dickinson pour son contenu jeune adulte, See pour son potentiel épique ou The Morning Show pour sa pléiade de stars semblent les plus capables pour remporter la mise, nous avons décidé pour une première critique de nous concentrer sur For All Mankind. D’abord, parce que c’est le retour du scénariste producteur Ron Moore à une série parlant d’aventures spatiales, lui qui nous avait tant marqué par sa participation à Star Trek et son reboot si réussi de Battlestar Galactica. Ensuite, parce que la série s’attaque à un genre très en vogue en ce moment, l’uchronie. Sujet de la série : et si l’Union Soviétique avait pris de vitesse les Américains dans la conquête spatiale en étant les premiers à mettre le pied sur la Lune.

De ce point de départ, effet papillon oblige, découle toute une série de divergences par rapport à ce qui s’est passé dans notre réalité. Ce qui marque au premier abord, c’est la fantastique reconstitution de la fin des années 60 - début des 70. Les événements divergent certes, mais les fondamentaux de la société américaine sont bien là. Guerre froide, machisme, racisme, rien n’est éludé. Mais comme pour Battlestar Galactica, Ron Moore se sert des événements pour mieux montrer les contradictions et problèmes de notre société actuelle. Bien entendu, je pense à l’égalité homme-femme, mais aussi à l’immigration par la frontière mexicaine.

Si le cast principal (Joel Kinnaman, Michael Dorman, Sarah Jones et Shantel VanSanten) jouent des rôles inventés pour la série, ils sont entourés de personnages ayant réellement existé : les astronautes Neil Armstrong, Buzz Aldrin, John Glenn ou encore Wenher Von Braun interprété par l’excellent Colm Feore. Si vous ajoutez l’utilisation de vraies images de l’époque pour le départ des fusées ou encore la présence via des images d’archives du président Nixon, la série donne vraiment une impression de réalité tangible des événements.

Apple a mis à disposition pour son lancement les trois premiers épisodes, les sept restant étant ajoutés au rythme d’un épisode par semaine jusqu’au 20 décembre. Sur ces trois premiers, j’émettrais juste un petit bémol sur le rythme qui n’est pas trépident. La série ne peut pas être qualifiée de série d’action, même si on peut penser que certains épisodes futurs pourraient connaître quelques accélérations lors d’événements plus ou moins tragiques. Pour autant, c’est l’occasion de s’attacher en profondeur aux personnages tous très bien interprétés par un casting aux petits oignons.

Bref nos reviews des séries Apple commencent par un premier coup de cœur...

ÉPISODE

- Episode : 1.01- 1.02 - 1.03
- Titre  : Lune Rouge - il a construit Saturn V - Les femme de Nixon
- Date de première diffusion : 1er novembre 2019 (Apple TV+)
- Réalisateur  : Seth Gordon (1.01 - 1.02) et Allen Coulter (1.03)
- Scénariste : Ronald D. Moore (1.01) , Ben Nedivi (1.02), Matt Wolpert (1.02) et Nichole Beattie (1.03)

BANDE ANNONCE




Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Crisis on Infinite Earths : Review de l’épisode 3 - The (...)
Crisis on Infinite Earths : Review de l’épisode 2 - (...)
Truth Be Told : La review des trois premiers épisodes
Crisis on Infinite Earths : Review de l’épisode 1 - (...)
See : Review 1.08 La Maison de la Lumière
Crisis on Infinite Earths : Review de l’épisode 3 - The (...)
Matrix 4 / Akira : La sortie de l’un repousse la sortie de (...)
The Flash : Warner annonce une date pour le film
Star Wars - The Mandalorian : L’habit ne fait pas le (...)
Le Seigneur des Anneaux : Ema Horvath pour la série Amazon (...)
Marvel : La fin de la division TV de la Maison des Idées
Kill Bill Vol. 3 : L’ultime film de Quentin Tarantino (...)
Birds of Prey : Les affiches personnages
American Gods : Liam Doyle sera le nouveau lutin
Peacock : Comcast expose sa stratégie financière