661 connectés

Jessica Jones : Melissa Rosenberg parle de la 3ème et dernière saison

Date : 21 / 06 / 2019 à 13h30
Sources :

Collider


Jessica Jones de l’écurie Marvel, est de retour pour une 3ème et dernière saison sur Netflix. Jessica Jones (Krysten Ritter) va y croiser un tueur extrêmement intelligent et très meurtrier. Dans le même temps, Jessica a sorti de sa vie Trish (Rachael Taylor) et ses nouveaux pouvoirs, luttant pour répondre aux attentes de sa mère en tant qu’héroïne, mais aussi pour survivre au fou qui veut mettre fin à ses jours. Les 2 doivent trouver un moyen de réparer leur amitié brisée et travailler ensemble.

C’est lors de la présentation de l’ultime saison de la série que Collider a eu l’opportunité de discuter avec Melissa Rosenberg sur le développement de l’histoire, l’exploration du contraste entre Jessica et Trish quand il s’agit de pouvoir, la tension dans leur amitié et comment cela affecte les choses dans la dernière saison, sur comment trouver un nouveau méchant, sur le fait d’apprendre qu’il s’agit de la dernière saison, sur les premiers pas de réalisatrice de Krysten Ritter sur cette saison et de quels histoires elle voudrait raconter par la suite.

Comment les graines de cette saison ont été plantée ? A quel moment avez-vous décidé que ce serait cette histoire que vous aviez décidé de raconter dans la saison 3
Lorsque nous avons examiné l’ensemble, les saisons 1 et 2 portaient essentiellement sur le traitement des traumatismes du passé, des origines, de l’histoire et de regarder vers le passé. Donc, cette saison, dans sa globalité, nous voulions regarder vers l’avant et prendre vraiment tout le travail accompli par Jessica et la laisser essayer de l’intégrer dans le monde. À la fin de la saison 2, la dernière chose que sa mère lui a dite était la suivante : "Être un héros, c’est s’intéresser et faire quelque chose," alors elle essaie maintenant de faire quelque chose. Tout cela s’intègre donc parfaitement dans notre parcours de 3 saisons et dans l’arc de nos personnages.

Est-ce quelque chose que vous aviez pensé depuis le début ou est-ce quelque chose qui est arrivé en cours de route et que vous avez décidé de creuser ?
Nous voulions exploiter tous les aspects du personnage. La première saison traitait du traumatisme plus immédiat de Kilgrave. Et puis, la saison 2 avait trait à la famille et à "Qui suis-je ?" Et cette saison est très axée sur "Que vais-je faire pour aller de l’avant ? Qui suis-je dans le monde ?" Tout cela est très important.

Est-ce que Jessica aura une meilleure idée de ce que cela signifie, à la fin de la saison, ou est-elle toujours aussi incertaine ?
Elle traverse quelque chose de fort. C’est en grande partie ce que cette saison est en train de faire, en essayant plusieurs chemins différents, comme avec Trish qui traite un problème très similaire, en essayant de se positionner dans le monde, mais dans une perspective très différente, ça leur donnera à chacune une idée de leur place dans le monde, et à tout le moins, ce qu’il ne faut pas faire.

Quel plaisir d’explorer ce contraste entre la manière dont Jessica gère les choses et la manière dont Trish les gère, en particulier en tant que personne qui voulait réellement ce qu’elle a maintenant
Exactement ! Au cours des saisons 1 et 2, Trish a été ce guide moral pour Jessica. Elle a été une boussole morale pour elle parce que Jessica a toujours vécu dans ce monde non linéaire de nuances de gris alors que Trish a beaucoup plus de perspectives que le noir et le blanc. Donc, il est naturel que tout se réunisse, avec Trish ayant des pouvoirs. Son idée de ce qu’est un héros est très noir et blanc, bon ou mauvais, alors qu’une partie de la lutte de Jessica consiste à savoir qui est bon ou mauvais et ce qui est bien ou mal. C’est donc une excellente exploration et un point culminant de cette relation et de ces personnages.

Il est amusant de voir que toutes les deux trouvent comment se comporter l’une avec l’autre tout en gérant la situation, alors que leur amitié a été le cœur de la série et voir la position dans laquelle elles se trouvent, est vraiment intéressant à regarder.
Oui, vous avez Jessica, qui a toujours eu affaire à des choses comme « Pow, pow, pow », en gros, casser la gueule de quelqu’un, maintenant elle a affaire à un méchant du monde réel, et il connaît la loi. C’est un civil, mais il sait comment utiliser les limites, les machinations et les lois du monde réel, et elle doit jouer dans ce domaine. Et puis, Trish dit : "Est-ce que tu vas juste suspendre quelqu’un à la façade d’un bâtiment ? " Il est intéressant de noter que Jessica est maintenant en position de dire : "Non, nous ne pouvons pas faire ça de cette façon."

Comment avez-vous choisi et développé le méchant de la saison ?
Nous ne voulons pas nous répéter, alors chaque saison, nous repoussons sans cesse le parcours des personnages, ainsi que les problèmes auxquels Jessica est confrontée et avec qui elle interagit. C’est un personnage qui n’a pas de pouvoirs. Lorsque vous avez un méchant qui a des pouvoirs et que vous avez des pouvoirs, vous êtes vraiment en dehors du champ d’application de la loi et vous avez votre propre ensemble de règles. Mais dans ce cas, vous avez affaire à quelqu’un qui n’a aucun pouvoir. C’est juste un être humain ordinaire, mais avec un intellect brillant. C’est un méchant plus traditionnel, alors comment abordez-vous cela ? Le fait que vous ayez des pouvoirs importe peu. Vous ne pouvez pas y aller et lui mettre une raclée, tout comme vous le souhaiteriez. Vous ne pouvez même pas le menacer sans être cité à comparaitre.

Est-ce que le casting était aussi un élément très important dans la manière dont ce personnage serait effrayant ?
Oui, Jeremy Bobb est vraiment bon. C’était un rôle tellement difficile, nous avons donc vu toutes sortes de gens. J’étais aussi très ouverte à qui le jouerait. Cela aurait vraiment pu être n’importe qui de n’importe quel âge. Au début, notre casting était assez important et les gens se filmaient eux-mêmes. Jeremy s’était filmé dans l’Est, puis moi-même, Jeph [Loeb] et tous les autres, on s’est dit : "C’est tout. Je ne sais même pas qui est le personnage, mais c’est le personnage." Il s’est présenté comme étant le personnage et nous l’avons juste embauché. Nous avons vraiment beaucoup travaillé avec lui sur le personnage et nous nous sommes attachés à lui, et il a beaucoup contribué à la manière d’aborder ce personnage et particulièrement dans ce qui le fait vibrer. Jeremy était très impliqué dans la construction du personnage.

J’adore le cheminement de Malcolm cette saison, car c’est un parcours très intéressant et vous pouvez vraiment avoir une idée du chemin qu’il a parcouru. Il semble être le personnage qui est vraiment le plus éloigné depuis la première fois qu’on a pu le voir. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans son cheminement ? Vous attendiez-vous à ce qu’il finisse là où il est ?
Pas du tout. Nous suivions vraiment ce personnage plutôt que de diriger. Nous le suivions toujours chaque saison et parlions de "Qui est-il maintenant et où irait-il authentiquement ?" C’était le mariage parfait de l’acteur et du personnage, et l’histoire ne cessait de venir avec lui. C’est une relation tellement importante pour Jessica car il fait ressortir un certain aspect de son personnage qui est essentiel à la série. Ses 3 saisons étaient pour lui une histoire d’arrivée à maturité, et je pense que nous arrivons à la fin de la saison 3 avec un arc vraiment complet pour lui. C’était vraiment amusant de pouvoir le compléter et de découvrir ses différents niveaux et ses différentes facettes.

À quel moment, en cours de route, saviez-vous que ce serait la fin de l’histoire ? Était-ce pendant le processus de création, afin que vous puissiez écrire là-dessus ?
En tout état de cause, c’était ma dernière saison puisque je passais à Warner Bros., mais c’est ensuite devenu la dernière saison de la série, ce qui nous a permis de vraiment regarder où nous voulions laisser chacun de ces personnages. Si vous regardez les 3 saisons dans leur ensemble, c’est finalement à un parcours complet pour tous les personnages et nous avons eu la chance d’en arriver là de manière satisfaisante, en tout cas pour nous et, espérons-le, pour le public.

Est-ce que cela vous a également donné le sentiment de tourner la page convenablement, au lieu de vous sentir comme si vous n’aviez jamais vraiment fini ?
C’est exactement ça. Nous avons trouvé ce sentiment de conclusion, c’était vraiment gratifiant et ça nous a donné le sentiment d’être honnête.

Avant de faire cette version de cette histoire, vous avez expliqué comment vous vouliez raconter l’histoire de ce personnage sous forme de série télévisée pendant quelques années. Maintenant que vous avez ces 3 saisons, qu’en est-il de revenir sur ce que vous pensiez pouvoir faire ? Comment vous sentez-vous, avec ce projet achevé ?
C’est gratifiant, de la manière la plus extraordinaire. J’y suis allé avec le désir de raconter une histoire à propos de ce personnage et de cet ensemble de personnages, et en regardant en arrière et en voyant sa pertinence dans le monde, cela s’est produit à l’époque de beaucoup de révélations pour les femmes. C’était comme si c’était censé l’être, à ce moment-là, et cela a permis à moi-même, aux acteurs et aux autres auteurs, de disposer d’une plate-forme, de déplacer le curseur et de parler de sujets pertinents sur le plan social. Non pas que c’était notre intention de départ, mais c’est ce que c’est devenu, et je n’aurais pas pu en être plus fier. C’est définitivement le summum de ma vie et de ma carrière.

Et la série a très clairement de très bons fans, alors qu’est-ce que ça fait d’avoir ce retour des fans et d’entendre les commentaires de gens qui aiment non seulement le personnage, mais qui peuvent s’identifier à autant de questions différentes qu’il explore ?
C’est vraiment la partie la plus extraordinaire à ce sujet : communiquer avec les fans de cette manière et pouvoir leur donner la parole et la permission de vraiment voir les choses de manière honnête et de les expérimenter. C’est ce que le mouvement #MeToo était vraiment, à bien des égards. Il s’agissait de dire : "Non, ton expérience est valable. C’est vrai. Je te crois." C’était l’histoire que nous racontions depuis le début. C’était donc incroyable de voir à quel point tout cela se passait. Vous voulez toujours contribuer à quelque chose, et nous avons été capables de faire cela, c’est assez incroyable.

Qu’allez-vous faire à partir de là ? Avez-vous pensé à l’histoire que vous voulez raconter ensuite ?
Je veux faire quelque chose de différent. Je veux toujours réinventer et trouver ce que je n’ai pas encore fait et quelles sont les possibilités. Je suis chez Warner Bros. maintenant, et jusqu’à présent, j’aime beaucoup les gens là-bas. C’est vraiment créatif. J’ai des trucs dans les cartons. J’adore le genre et les rôles complexes pour les femmes, devant et derrière la caméra. Ce n’est pas que j’écrirai toujours dans cette optique, mais j’aime l’équité. Tout ce que je ferai sera équilibré. J’adore les personnages. Mais j’adore aussi les personnages complexes, abîmés, intéressants, imparfaits et ambitieux.

La saison 3 de Jessica Jones est disponible depuis le 14 juin sur Netflix.


Jessica Jones est Copyright © ABC Television Studio et Marvel Entertainment Tous droits réservés. Jessica Jones, ses personnages et photos de production sont la propriété de ABC Television Studio et Marvel Entertainment.



 Charte des commentaires 


Jessica Jones : La super héroïne Marvel pourrait revenir avec (...)
Jessica Jones : Melissa Rosenberg parle de la 3ème et dernière (...)
Jessica Jones : La bande annonce de la fin de l’ère Marvel (...)
Jessica Jones : Teaser et date de diffusion de la saison (...)
Jessica Jones / The Punisher : Séries officiellement annulées, (...)
For All Mankind : Review 2.03 Rules Of Engagement
Superman & Lois : Production mise en pause et stock (...)
Servant : Review 2.08 Loveshack
Le Talisman : Steven Spielberg s’associe avec Les Frères (...)
Sentinelle : La review du film Netflix
Pinocchio : Cynthia Erivo & Joseph Gordon-Levitt pour le film (...)
The Terminal List : Jeanne Tripplehorn sur Amazon Prime
The Girl Before : La série pour HBO Max avec Gugu Mbatha-Raw et (...)
The Pale Blue Eye : Christian Bale et Scott Cooper refont équipe (...)
MegaCity Oceania : Le jeu de construction de la cité du (...)