539 connectés

[Théâtre] Louison : La critique

Date : 08 / 05 / 2019 à 08h00
Sources :

Unification


Louison est une très bonne pièce de théâtre d’Alfred de Musset qui est réellement moderne, malgré un texte écrit en 1849.

Une jeune gouvernante est trouvée bien à son goût par le duc de la maison. Ce dernier essaye de la séduire, alors que sa jeune femme se languit d’amour pour lui et que sa mère réprouve un tel comportement. Ajoutez-y un prétendant maladroit voulant la main de la belle Lisette, et la pièce développe une journée particulière dans la vie de cette famille noble.

Le texte est réellement remarquable. Il n’a pas été changé d’une virgule, et se montre d’une vraie modernité. Certains brefs passages permettent de dater l’œuvre, mais la mise en scène, et le reste du texte, brouillent la donne en rendant l’histoire intemporelle.

Un salon bourgeois du début du XXe siècle accueille le spectateur sur une scène ouverte. Un intelligent système de bandeaux de rideaux discontinus suspendus au plafond permet de délimiter un espace en dehors de la scène, dévoilant des couloirs, des entrées et un autre espace scénique. Une disposition astucieuse donnant l’impression de parcourir diverses parties de la maison lors des va-et-vient des différents comédiens.

La scénographie lumineuse est aussi très intéressante, et permet d’isoler certains acteurs, ce qui offre un espace beaucoup plus grand que celui devant lequel on se trouve, et montre facilement les activités des uns et des autres quand ils n’ont pas d’interactions entre eux.

La mise en scène de Pauline Boccara est remarquable. Cette dernière donne beaucoup de dynamisme à la pièce et créée des espaces d’interaction permettant d’accrocher encore plus aux comédiens et à leurs différents rôles. Le passage sur le cauchemar est toute beauté et ajoute une grande poésie à une œuvre dont le texte en est déjà rempli.

Les acteurs sont tous très bons. Il faut signaler que le rôle du duc est joué en alternance, mais malgré sa jeunesse dans le personnage, c’était sa troisième représentation, Victor O’Byrne se sort très bien d’un individu enjôleur et entreprenant. Bérénice Boccara incarne fort bien une Louison déchirée entre ses sentiments et son devoir. Odile Blanchet fait une magnifique épouse délaissée et Patricia Perrault est impeccable en maréchale, mère du duc. Quant à Antonin de Laurens, en amoureux déterminé, il se retrouve à être parfois le dindon de la farce, mais apporte un versant plus léger à des rôles masculins qui ne mettent pas à l’honneur ce genre.

Poussée par la mise en scène, l’œuvre est étonnamment féministe. Elle présente 3 très beaux portraits de femmes, aux relations sociales fort différentes, mais au franc parlé. On rit donc souvent des répliques caustiques, des tentatives de séduction plus ou moins maladroite et des échanges verbaux de haute volée.

Car le texte est très drôle, et malgré sa grande diversité, en étant parfaitement articulé par les différents comédiens, reste compréhensible. Ce souci de l’élocution permet d’en savourer toute sa subtile densité verbale étoffée.

Louison est une très bonne pièce de théâtre qui bénéficie à la fois d’un texte remarquable, d’une mise en scène inspirée, et d’une interprétation sans faille. Un tel texte montre que le théâtre classique a encore des leçons à nous donner et que les beaux mots sont immortels.

Moderne et divertissant.

INFORMATION

La pièce se joue tous les jeudis et vendredis à 20h30 au Théâtre du Roi René (12 rue Edouard Lockroy, 75011 Paris) jusqu’au 7 juin 2019.

- SITE OFFICIEL ET RÉSERVATION

SYNOPSIS

Louison, la fille d’un fermier, est envoyée à Paris pour y être gouvernante chez sa marraine, la maréchale, son fils (le duc) et sa belle-fille (la duchesse).

Rebaptisée Lisette, la jeune fille se voit bientôt courtisée par le duc, jeune homme mondain et frivole, lassé de sa jeune épouse qui fuit le monde de la cour.

Non sans être flattée, Louison résiste aux assauts répétés du duc mais lorsque la maréchale découvre tout, Louison se voit « conseillée » de trouver un prétexte et de quitter la maison !

Arrive alors Berthaud, un camarade d’enfance, qui vient demander Louison en mariage.

DISTRIBUTION

  • Mise en scène : Pauline Boccara
  • Avec : Bérénice Boccara, Odile Blanchet, Patricia Perrault, Antoine Richard / Victor O’Byrne et Antonin de Laurens
  • Texte : Alfred de Musset
  • Lumières : Raphaël Bertomeu
  • Décors : Pauline Boccara et Bérénice Boccara
  • Durée : 1h10
  • Public : tout public
TARIFS

  • Plein tarif : 25 euros
  • Tarif réduit (chômage, intermittence, +65 ans, Pass 17)  : 19 euros
  • Moins de 26 ans : 10 euros
GALERIE PHOTOS

Louison


Crédits photos Denis Tribhou


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Théâtre] Marie Stuart : La critique
[Spectacle] Le mentaliste Pourang - Labyrinthe : La critique
[Théâtre] Louison : La critique
[Théâtre] Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins : (...)
[Théâtre] L’exception : La critique
Crisis on Infinite Earths : Review de l’épisode 1 - (...)
Matrix 4 : Jonathan Groff rejoint le film
See : Review 1.08 La Maison de la Lumière
CCXP 2019 - The Witcher : Panel surprise pour la série de Netflix (...)
CCXP 2019 - His Dark Materials / À la croisée des mondes : Ne pas (...)
The Batman : Peter Sarsgaard sera-t-il Harvey Dent ?
Altered Carbon : Will Yun Lee sera de retour pour la saison (...)
Homeland : La bande-annonce de la saison 8
Le Cristal Magique : La critique
Kinotayo 2019 : La clôture