489 connectés

[Théâtre] Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins : La critique

Date : 19 / 04 / 2019 à 09h30
Sources :

Unification


Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins est un très bon monologue, particulièrement passionnant et interprété d’une main de maître par Miguel-Ange Sarmiento.

Le texte est extrait des œuvres de Matéi Visniec et présente différentes situations dans lesquelles un homme amoureux exprime sa passion pour l’être chéri.

D’une grande beauté, et parfaitement ciselé, le texte est à la fois drôle et tragique, poétique et émouvant, et trace une ligne narrative qui entraîne le spectateur dans un étrange monde.

La mise en scène de Rémi Cotta est très bien conçue. Toute en sobriété, elle permet d’élaborer devant les yeux des spectateurs les mondes imaginaires auxquels le comédien se réfère. Car il s’agit bien de mettre en images, et bien sûr en mots, les idées et la passion de différents hommes qui expriment leur amour d’une façon parfois vraiment étonnante. La rêverie, et le fantastique ne sont jamais loin et la femme sait se faire désirer.

Imposante, apaisante, muse, envoûtante, ou encore omniprésente, ces dernières portent plusieurs masques qui nous sont dévoilés à travers des séquences s’enchaînant merveilleusement.

Les décors et accessoires sont apportés par le comédien qui les déploie et utilise au grès de ses récits. La scène finale est absolument magnifique et propose une image parlante et poétique restant longtemps en mémoire. Et une évocation de l’amour allant droit au cœur.

Miguel-Ange Sarmiento est impeccable en homme tourmenté par les affres de l’amour. Il présente une fort belle galerie d’hommes, tous plus intéressants les uns que les autres. Son merveilleux fil rouge concernant celui dont le cœur essaye désespérément de le quitter pour rejoindre l’être aimé est d’une beauté poignante. Et entraîne aussi de nombreux rires liés aux argumentations ubuesques d’un individu voulant le convaincre de rester dans sa cage thoracique.

Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins est une pièce très réussie qui repose sur le subtil accord entre un texte splendide et son interprétation tout en nuances et d’une grande puissance. Bénéficiant d’une très belle mise en scène, d’une capacité d’émerveillement importante, cette superbe ode à l’amour et à la poésie sort assurément de l’ordinaire et happe le public pour le projeter en plein cœur d’un homme épris.

Touchant et évocateur.

La pièce est traduite en anglais, espagnol et bientôt italien et sera jouée par Miguel-Ange Sarmiento à Madrid, en Italie et en Angleterre.

N’hésitez pas à aller découvrir cette pièce autoproduite drôle et séduisante faisant passer un délectable moment de divertissement.

INFORMATION

La pièce se joue tous les vendredi à 19h30 au Théâtre Le Bout (6 Rue Frochot, 75009 Paris) jusqu’au 28 juin 2019.

- Tarif : 12 euros
- SITE OFFICIEL

SYNOPSIS

Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins est un monologue d’une incroyable beauté.

Qu’en est-il aujourd’hui de l’attachement amoureux dans notre monde du zapping des cœurs et des corps ?
Dans cette œuvre de Matéi Visniec, la femme use de ses charmes pour séduire, enflammer, galvaniser son amoureux.
Mais aussi pour le fuir, lui revenir, le retenir, le quitter ou l’envahir.
Et lui, démuni face à sa Muse, il est prêt à subir son propre équarrissage pour la conquérir et lui prouver son amour.
Une valse des cœurs arythmique et organique qui se pare de poésie et d’imaginaire pour hisser en héros de cette fable poétique un escargot gourmand de peau féminine.

Miguel-Ange Sarmiento prête sa voix et son corps au dompteur d’escargot devenu un aventurier de l’amour sous la direction inventive de Rémi Cotta.

DISTRIBUTION

  • Adaptation monologue : Miguel-Ange Sarmiento
  • Mise en scène : Rémi Cotta
  • Avec : Miguel-Ange Sarmiento
  • Texte : Matéi Visniec
  • Durée : 1 heure
  • Public : tout public


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Théâtre] Marie Stuart : La critique
[Spectacle] Le mentaliste Pourang - Labyrinthe : La critique
[Théâtre] Louison : La critique
[Théâtre] Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins : (...)
[Théâtre] L’exception : La critique
Altered Carbon : Will Yun Lee sera de retour pour la saison (...)
Homeland : La bande-annonce de la saison 8
Le Cristal Magique : La critique
Kinotayo 2019 : La clôture
Elfes : La critique du tome 21
Harry potter - Hogwarts Battle : Le jeu enfin disponible en (...)
Golden Globes 2020 : Les nominations
Cinéma - Bandes Annonces : 10 décembre 2019
SOS Fantômes - L’héritage : La première bande annonce du (...)
For All Mankind : Review 1.08 Rupture