498 connectés

La cacophonie du Donbass : La critique

Date : 22 / 03 / 2019 à 11h00
Sources :

Unification


La cacophonie du Donbass est un très bon documentaire revenant sur presque un siècle de propagande russe concernant la région ukrainienne éponyme, fief d’un certain Alekseï Stakhanov.

Le documentaire est basé sur de nombreuses images d’archives, et des extraits du film La symphonie du Donbass de Dziga Vertov sorti en 1930, montrant une vie idyllique pour les ouvriers travaillant dans les mines de charbon. Un long métrage emblématique qui a inspiré le nom du documentaire, montrant comment la réalité a rattrapé la fiction.

Ces travaux faits par des réalisateurs imaginant ce qu’est une ville ouvrière et le métier des mineurs, détonnent fortement avec la réalité du quotidien très dur de ces hommes envoyés dans les mines. Ils ont toujours aujourd’hui un impact durable sur la perception d’un certain nombre de gens sur le « miracle » du Donbass.

Plusieurs personnes sont aussi interviewées dans le documentaire et apportent un autre regard sur les éléments montrés.

L’histoire, complètement construite de Stakhanovisme, est racontée. Et il est passionnant de découvrir la façon dont l’État de l’ex-URSS a créé une nouvelle dynamique de travail basée sur l’effort et la production.

Les grandes grèves inédites en 1989 ont aussi montré clairement le quotidien d’hommes qui ne recevaient de leurs employeurs parfois qu’un seul morceau de savon par mois pour se laver de toute la crasse accumulée dans les mines.

Le documentaire revient aussi sur les évènements tragiques de l’Ukraine de ces dernières années, à l’aide notamment du témoignage glaçant d’une jeune femme qui a été torturée et exhibée en pleine rue par des anti-ukrainiens voulant que le pays rejoigne à nouveau le giron de la Russie, 25 ans après l’avoir quitté.

Bien construit, et passionnant à suivre, le documentaire d’Igor Minaiev prends une histoire révélatrice du fonctionnement de l’URSS portant sur une région essentielle pour l’état qui en a fait le fer de lance de son économie.

La cacophonie du Donbass est un documentaire qui ne laisse pas indifférent. Le témoignage visuel d’un passé pas si lointain que cela, et celui de personnes du présent qui reviennent sur des événements qui impactent toujours l’Ukraine. Et qui apportent un élément de compréhension sur les tensions actuelles entre ce pays et la Russie, de laquelle l’Ukraine, qui compte une très forte population d’origine russe, ne s’est détachée qu’en 1991 par référendum. C’est aussi une belle, et tragique, démonstration de l’impact délétère, et durable, d’une propagande menée depuis des décennies sur une population.

Intéressant et surprenant.

SYNOPSIS

Un film qui analyse la construction du mythe du Donbass, à l’aide d’archives de films documentaires et de fiction. Le sujet du film explore deux niveaux. Le premier est la vie quotidienne vue par par la propagande soviétique, et le Donbass comme vitrine idéologique. Le second est la vie réelle, cachée des regards inquisiteurs. Le film utilise des images d’archive et des entretiens d’habitants du Donbass, témoins puis victimes de l’agression russe. De ce qui devait être une symphonie de bonheur et de bien-être, ne sont restées que déception et manipulation. La symphonie du Donbass est devenue la cacophonie du Donbass.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 03
- Titre original : Какофонія Донбасу
- Date de sortie : 27/03/2019
- Réalisateur : Igor Minaiev
- Scénariste : Igor Minaiev
- Photographie : Volodimir Palilik
- Montage : Olexander Podoprigora
- Musique : Vadim Sher
- Producteur : Trempel Films, Ukrainian State Film Agency
- Distributeur : Zelig Films Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

La cacophonie du Donbass



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Debout : La critique
La camarista : La critique
La malédiction de la dame blanche : La critique
Working Woman : La critique
Monsieur Link : La critique
Star Trek Picard : Jonathan Frakes parle d‘une série (...)
The Suicide Squad : John Cena en négociation pour rejoindre la (...)
Fast & Furious - Hobbs & Shaw : La seconde bande (...)
The Gifted : La série annulée par la Fox mais ce n’est (...)
Brave New World : Alden Ehrenreich en tête d’affiche
Debout : La critique
Les couples mythiques : Review 3.03 Monica Vitti & (...)
[Théâtre] Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins : (...)
The Endless : Le concours
Le Livre de Poche : Les sorties d’avril 2019