263 connectés

Orc et Gobelins : La critique du tome 5

Date : 08 / 03 / 2019 à 08h30
Sources :

Unification France


Orcs & Gobelins
Tome #5 - La Poisse

  • Éditeur : Soleil Prod
  • Scénariste : Olivier PERU
  • Dessinateur : Benoît DELLAC, Stefano MARTINO
  • Coloriste : J. Nanjan
  • Date de sortie : 24 octobre 2018
  • Série : ORCS & GOBELINS
  • Collection : Heroic fantasy
  • Pages : 64
  • Taille : 23,4 x 32,3 cm
  • ISBN : 978-2-302-07101-8
  • Prix : 15,50 €

La Poisse est un Orkelin, une créature bâtarde mi-Orc, mi-Gobelin. Assassin et voleur hors pair, il est l’un des meilleurs mercenaires de la compagnie Grise. Hélas pour lui, il souffre d’une encombrante malédiction : la déveine.

Décryptage

Quelle étrange sensation que de se réveiller avec 2 couteaux plantés dans le dos. C’est exactement ce qui arrive à « La Poisse », mercenaire reconnu de la compagnie Grise, qui porte indéniablement bien son patronyme. Frappé d’une légère amnésie, il se demande ce qu’il fait là, ce qui a bien pu lui arriver et comment il va se débarrasser de ces 2 couteaux bien encombrants. N’avait-il pas une mission à accomplir avant de se retrouver là, errant sans but ? Encore plus étrange, l’orkelin va tomber sur son aïeul pourtant décédé depuis plus de 2 décennies.

Avec La Poisse, le tome 5 clôturant la première saison d’Orcs & Gobelins, Olivier Peru, sans nous déconnecter de l’univers de la saga, nous présente une histoire sombre et mystérieuse où se mêlent la fantasy (le monde connu et bien établi de la série des Elfes, Nains, Orcs et Gobelins) et le fantastique (le monstre, la magie noire et les fantômes). L’énorme originalité de ce tome est qu’il présente un personnage mort (puis finalement non), qui ne le sait pas encore mais quand il va l’apprendre, et qui va découvrir un monde peuplé de créatures étranges et infectées pour certaines. On navigue en vase clos dans ce tome, les lieux sont assez restreints et c’est plutôt sur l’ambiance que la lumière est faite et c’est ce qui donne cette ambiance étouffante mais passionnante.

Découvert dans le tome 18 de la série Elfes, La Poisse est un orkelin porteur d’une malchance qui se transmet de génération en génération. Original et attachant, ce cul-vert va vivre des aventures plutôt inédites pour notre plus grand plaisir. J’aime cette notion de mourir et de ne pas s’en apercevoir, de l’accompagnement de son grand-père qui est là pour finalement le guider, du fait que le lecteur est tout aussi perdu que ce pauvre bougre qui navigue entre le monde des vivants et celui de l’au-delà, et qui découvre, comme son (anti)héros sa condition au fil du récit. La Poisse n’a pas vraiment de répit, même dans la mort où il doit empêcher un drame et mener à bien sa mission. L’histoire est donc sans temps mort, intriquante et amusante, tout en étant très dure et sombre. Rien à redire du dessin qui au delà des lieux toujours très soignés, propose des personnages très « vivants » malgré tout.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Tom Clancy’s The Division - Broken Dawn : La critique
Fortnite - Les Secrets de l’île - Le complot extraterrestre (...)
Celle que je suis : La critique de la série de 2 mangas
Persona 5 Artbook officiel : La critique du livre
Hommage à Isao Takahata, de Heidi à Ghibli : La critique
Swamp Thing : La série était prévue pour 3 saisons
Jinn : Review de la saison 1
Murder Mystery : La review du film Netflix
Stranger Things / The Dark Crystal : Netflix montre ses (...)
Dirty God : La critique
Oblivion Song : Robert Kirkman adapté au cinéma (SPOILERS)
Little Fire Everywhere : La série avec Reese Witherspoon et Kerry (...)
Breaking Bad : La critique du jeu de plateau
Cinéma - Bandes Annonces : 17 juin 2019
Tolkien : La critique