588 connectés

2012 : L’église offensée par la destruction du christ dans le film de Roland Emmerich

Date : 21 / 03 / 2010 à 00h20

On se souvient que Roland Emmerich souhaitant ne pas offenser la communauté musulmane avait décidé de ne pas détruire de lieux Islamistes dans son film catastrophe 2012 mais il n’a pas eu de remords à s’en prendre à des symboles Chrétiens comme la fameuse statue géante du Christ de Rio de Janeiro.

Il aurait du y réfléchir à deux fois, pour ce symbole aussi. En effet l’église catholique du Brésil a annoncé qu’elle intentait un procès en demandant des dommages et intérêts à Columbia Pictures pour avoir montré cet endroit aussi symbolique détruit dans un apocalypse mondial dans le film sorti l’année dernière.

L’archevêché de Rio possède les droits à l’image de cette statue haute de 40 mètres érigée en 1931 et qui surplombe Rio ses bras grands ouverts.

Columbia aurait demandé la permission de représenter la statue dans son film mais s’est vu refuser ce droit. N’ayant pas tenu compte de ce refus, ils font face maintenant à la colère de l’église... Mais jusqu’où peuvent aller les choses. Avaient-ils le droit de détruire la Tour Eiffel dans G.I. Joe ? Et les Égyptiens devraient s’en prendre aux Transformers aussi... En même temps c’est une bonne pub pour la sortie du DVD.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


R.I.P. Stan Lee : Les hommages en affiche
R.I.P. : Les réactions au décès de Stan Lee
R.I.P. : Stan Lee est décédé
Carrie Fisher : Les hommages de Billie Lourd et Mark (...)
R.I.P. : Heather Menzies-Urich est décédée
Aquaman : La critique
The Dark Crystal - Age of Resistance : Netflix dévoile le casting (...)
Black Lightning : Le costume de Lightning
Stargirl : Le fils de Hulk sera Hourman
Bumblebee : L’affiche Dolby Cinema
Narcos Mexico : Diego Luna et Scoot McNairy de retour (...)
Trailers voDvd & co : 18 décembre 2018
Lumières 2019 : Les nominations de 24ème cérémonie
6 trésors légendaires - 6 braquos : La critique des recueils de (...)
Bandes Annonces & Co : 18 décembre 2018