Il pleut des écureuils !

Date : 01 / 05 / 2009 à 00h10


C’est le printemps à Vancouver... aussi ! Le soleil est au rendez-vous et met en valeur un festival de couleurs : les cerisiers du japon et les magnolias, notamment, sont un régal pour les yeux ! Tous les marronniers ont retrouvé leur parure et les feuilles frémissent doucement dans la brise. Que du bonheur… La nature revit, et les animaux, évidemment, ne sont pas en reste. Bonjour le réveil à 5h du mat’ à cause d’une nichée d’oisillons affamés !


Mardi dernier, alors que je rentrais chez moi, j’aperçois au pied du marronnier devant la maison, une petite forme noire apparemment mobile. Ca ne peut pas être une crotte, car les crottes, ça ne bouge pas. Je m’approche et découvre un bébé écureuil noir, manifestement tombé de son nid. Je le ramasse, il bouge à peine. Il me regarde de ses grands yeux effarés et pousse un hurlement strident, comme une craie sur un tableau noir. Que faire ? Je vais voir ma voisine qui me dit qu’elle ne sait pas plus que moi que faire pour sauver cet animal, et qu’elle a trouvé sa mère morte dans le caniveau la veille. Pas la peine de chercher le nid, il n’y aura personne pour le nourrir. Je le ramène à la maison, lui prépare un petit nid dans un panier, trouve un compte goutte et le nourris de crème coupée avec de l’eau. Il se gave ! La pauvre petite chose n’a pas mangé depuis que sa mère est morte, 24h auparavant probablement.


Lorsque ma coloc arrive le soir, c’est l’hallu ! Mon Dieu, un écureuil, qu’il est mignon, je peux le nourrir, je peux le caresser ? Intense bétification, mais je n’en attendais pas moins d’une femme qui s’excuse auprès des araignées lorsqu’elle les écrase (c’est un progrès notez, avant, elle les remettait délicatement dans la nature…) J’explique à Bev que j’ai appelé les services de protection des animaux sauvages, et qu’ils ont une antenne près des Bridge Studios où elle travaille.

Le lendemain, Bev part avec le panier et la bestiole, que nous avons appelé Jack, pour le remettre dans des mains plus expertes que les nôtres. A midi, je reçois un coup de fil de Bev : évidemment, Jack a eu un succès pas possible sur le plateau de Stargate Universe, et tout le monde s’est relayé pour venir voir notre petit bonhomme. Lou Diamond Philips qui a élevé un écureuil nommé Lucky, explique à Bev que ce sont des animaux très sociaux, et qu’on peut élever Jack nous-mêmes très facilement. Il n’en fallait pas plus à Bev pour qu’elle me sorte le grand jeu larmoyant du « on peut le garder, dis, on peut le garder ? » auquel je ne peux répondre que oui, sous peine d’avoir la gueule pendant 48h. Dur dur la vie en colocation !


Et voilà comment Jack l‘écureuil est devenu notre troisième colocataire. Bev lui achète un biberon et du lait maternisé pour chiots, et nous le nourrissons aussi souvent que possible en coupant le breuvage puant avec de l’eau et du lait. Ma foi, ça a l’air de lui plaire au Jack, c’est un vrai glouton ! Il saisit le biberon avec ses petites pattes avant et tire dessus comme un affamé qu’il est. Adorable !


Je me doutais bien qu’une portée d’écureuils ne comportait pas qu’un seul individu, et le vendredi c’est sans surprise que je trouve un second écureuil dans le caniveau sous le fameux marronnier. Celui-ci est un peu plus gris et grouille de vermine alors que Jack était très propre. Je le ramène à la maison, et avant de le mettre dans le panier, tente de lui ôter, une par une, les horribles petites pestes oranges qui le parasitent. Puis je le nourris avec le biberon de Jack, ou plutôt, je lui injecte de force un peut de lait au fond du gosier car l’animal semble ne plus avoir aucune force. Passera t-il la nuit ? Il n’a pas mangé depuis 4 jours… Mes écureuils s’endorment, et je retourne dans le salon pour regarder un peu la télé.


Une heure passe et j’entends un chien aboyer. Je regarde par la fenêtre : une dame promène son ami à quatre pattes de l’autre côté de la rue, et ne comprend pas pourquoi celui-ci s’est soudainement arrêté. Mais moi, je comprends tout de suite : de mon côté de la rue, un troisième écureuil a atterri sur le trottoir ! Je sors en courant le récupérer. C’est le jumeau du second, affligé de la même vermine. Je lui fais subir le même traitement : celui-ci semble avoir plus de forces et accepte d’ingérer du lait. Je croise les doigts pour sa survie…


Vous imaginez la tête de Bev e soir en rentrant : ce n’est pas un écureuil, ni deux, mais bien trois que nous allons maintenant devoir élever ! Survivront-ils ? Là est la question. Nous passons notre week-end à nous occuper d’eux, à les laver, à supprimer les dernières vermines, à les rassurer, les cajoler… Mais Jack maigrit à vue d’œil et jumeau numéro 1 refuse toujours de se nourrir. Pour couronner le tout, le lait pour chiot leur a provoqué une diarrhée. C’est inquiétant.

Mardi matin, jumeau numéro un est mort. Je l‘ai trouvé debout sur ses pattes arrières, la tête coincée dans l’anse du panier. Il a du s’étrangler en tentant de retourner dans le panier. Il a survécu 3 jours. Le soir, c’est jumeau numéro deux qui nous quitte, dans son sommeil. Ils sont enterrés dans le jardin. C’est très triste.


Jack n’est pas flamme, et pourtant ça a toujours été le plus costaud des trois. Mais alors qu’il était actif et grimpait partout, il est à présent léthargique et dort toute la journée. On doit le réveiller pour le nourrir alors qu’auparavant il nous avertissait qu’il avait faim en sortant du panier. La diarrhée a dû le déshydrater, et il refuse de boire son lait. Je remplace le lait par du jus de pomme, et il adore ça. Et puis le jus de pomme il parait que ça constipe, avec un peu de chance, ça va arrêter la diarrhée.

Ce soir Jack était vraiment très faible. Il ne voulait même plus boire de jus de pomme. Bev l’a amené dans une clinique vétérinaire. Je passerai demain pour voir s’il a survécu. Nous n’aurions jamais dû les garder… Ils nous ont apporté beaucoup de joie, mais nous, que leur avons-nous apporté ?

Je pense bien à vous, et à mes pauvres écureuils, et je compatis…


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Illumination du Bat-signal : J’y étais... avec (...)
Web-série : Les Pévétistes
Il pleut des écureuils !
Prenons le bus à Vancouver !
Tatie Fred fait du cinéma
Warhammer 4E : Middenheim, La Cité du Loup Blanc
Cinéma - Bandes Annonces : 19 août 2022
Black Adam : Pourquoi s’être éloigné du plan initial avec (...)
For All Mankind : Une frustration voulue par les showrunners (...)
Superman & Lois : Départ de Jordan Elsass de la série DC de (...)
Stranger Things : Pas de nouveaux personnages pour la saison (...)
The Continental : La série John Wick réserve une chambre chez (...)
Invitation to a Bonfire : Tatiana Maslany de retour sur (...)
Dota : Dragon’s Blood : Critique du volume 3
Leila et ses frères : La critique