237 connectés

Migennes Collector 2009 : Un week-end de rêve



Un peu plus d’un mois et demi après la clôture de cet événement, il est temps de revenir sur ces deux journées qui ont apporté tant de joie et de souvenirs à tous les participants.

Ce sont en effet prés de 3500 personnes qui se sont retrouvées cette année à Migennes pour vivre en commun leur passion pour les séries télé, le cinéma et la bande dessinée.

Impliquée depuis de longs mois déjà dans l’organisation de ce Salon, Unification disposait d’un stand de 8 mètres situé "idéalement" face aux tables réservées aux acteurs. Nous étions 4 à animer le stand, Dominique, Elodie, Aurélie et votre serviteur.


Les acteurs américains Richard Hatch et Colin Cunningham étaient arrivés la veille en fin d’après-midi en compagnie de Véronique Augereau et Philippe Peythieu, les voix françaises d’Homer et Marge SIMPSON. Yves-Marie Maurin, quant à lui, avait rejoint Migennes dans la matinée du samedi et tous se sont retrouvés à 13H00 pour accueillir les visiteurs qui se pressaient déjà nombreux à l’entrée de la salle

Comme aime à le dire Marc Poyet, l’organisateur du Migennes Collector, cet événement n’est pas une Convention mais une rencontre entre fans et, de ce point de vue, ça a vraiment été une réussite.


De nombreux fans et/ou membres d’Unification nous ont rendu visite, ainsi que quelques nostalgiques des Conventions organisées par Constellation. Ma plus grande surprise a été la visite sur le stand de Dominique et Francis Deloze que nous n’avions pas vus depuis trop longtemps. Ca a été un vrai plaisir de les retrouver à cette occasion, de reparler des événements passés en souhaitant les retrouver très bientôt pour une éventuelle avant-première de Star Trek 11 dont tous les fans français rêvent.

ED. : " Vite ! Une confirmation !!! "


Le Migennes Collector, c’est aussi l’occasion de revoir des amis que nous retrouvons régulièrement sur les Salons français et étrangers, Corinne et Patrice Rozet de Memorabilia Cards, Alex, Michel et leurs amis de Stargate Pro, et Cécile et Thierry Lhuissier d’ART MOVIE FAN, ambassadeurs Sci Fi depuis 2008, et dont nous aurons prochainement l’occasion de reparler puisque nous allons échanger nos bannières et officialiser ainsi le partenariat entre nos deux sites. Cette association regroupe des maquettistes, des collectionneurs (créations, reproductions, figurines, répliques de tournages, ...) et des artistes passionnés de science-fiction et de fantastique. Cette année, le stand présentait évidemment des objets superbes en rapport avec les deux séries Battlestar Galactica et Stargate mais aussi beaucoup d’autres objets qui ont étonné les visiteurs par la qualité de leur réalisation. Nous n’avons pas oublié le superbe Symbiote présenté l’an dernier à Peter Williams (Apophis).


ED : " En parlant de maquettes et reproductions, n’oublions pas le magnifique Battlestar Pegasus réalisé par ART MOVIE FAN ! Sans oublier la chaise de contrôle des Anciens dans Stargate Atlantis (miniature) ! "

AD. : " Oui, et il y avait aussi le vaisseau de Râ".


Quatre personnes sur le stand d’Unification, cela paraît beaucoup, mais vu le nombre d’activités dans lesquelles nous étions impliqués, c’était à peine suffisant ; N’est-ce pas Aurélie ?

A.D. " Comme tu l’as très bien dis Jean-Régis, nous étions tous les quatre présents pour nous occuper du stand mais rarement en même temps, ce n’était donc pas suffisant.
Des volontaires pour la prochaine édition ?? "

En effet, nous étions pris à tour de rôle par des activités dans la salle annexe (projections de Farscape ou Shamelady, bandes-annonces de Smallville, débats avec les acteurs, coup de main pour la traduction, n’est-ce pas Elodie ????
Beaucoup de visiteurs sont venus à notre rencontre et nous ont posé diverses questions sur ce que nous faisions, la pétition sur Farscape, les broderies, les réunions du Club, etc...
Ils étaient très sympas et curieux."

ED.“Richard Hatch a beaucoup apprécié ma broderie Battlestar Galactica !”

A.D. "Tu te souviens, les gens pensaient que la broderie sur Charmed était une photo, aussi bien les invités que les visiteurs".


A propos des diverses animations, Dominique, Parle nous du défilé des fans costumés organisé dans les rues de Migennes.

DB. " Ah le défilé ! Comment dire ? Ca vaut tous les concours de costumes que j’ai pu voir auparavant ! Testé directement sur un public très … varié.
Par exemple, la présence de (pas moins de) trois Chewbaka, a mis en émoi toute la gente canine de la ville. Imaginez ces « gros chiens poilus qui marchent debout » passant devant des cerbères médusés. Pas pour très longtemps, puisque nous avons été salués tout du long par un spectaculaire concert d’aboiements, de rires et de klaxons.
Les automobilistes étaient partagés entre l’inconvénient tactique que représentait cette vague de joie dans leur cité et le plaisir évident qu’elle procurait à toute la population. Nous avons donc eu droit à des soupirs impatients mais surtout à des clins d’œil complices.
Que dire de cette noce, dont les invités vont rapporter des films inédits !!! S’ils n’avaient pas eu une autre fête en vue, je crois bien qu’ils nous auraient suivis jusqu’au bout. Devant l’église de Migennes, théâtre d’un beau portrait de famille.
Encadré avec le plus grand sérieux par l’équipe de Marc et quelques renforts (police et gendarmerie assuraient la sécurité et la circulation), le défilé s’est transformé en joyeuse pagaille au retour, à cause de quelques potaches que je ne balancerai pas (faisant partie du lot) mais toujours dans le respect des consignes de sécurité inhérentes au déplacement sur la voie publique. C’est ça Migennes : Beaucoup de sérieux dans l’organisation, qui rend « la déconne » possible et sans danger… le défilé donc ? SA-VOU-REUX ! "

ED : " Pas pu y aller ! "


Si la Salle principale où étaient regroupés les acteurs, les Fans-Clubs et Associations et les Marchands était la même que l’an dernier, la grande nouveauté consistait en la présence d’une salle accueillant les débats et projections. Marc Poyet en ayant accepté l’idée, nous avons invité les acteurs à présenter leurs réalisations et actualité. C’est ainsi que Richard Hatch a présenté des vidéos sur Battlestar Galactica mais aussi sur des projets plus personnels, répondant également aux questions des fans. Elodie ayant eu la chance d’y assister et d’y participer personnellement, je lui laisse la parole pour vous raconter ce qui s’est alors passé et ce qu’elle a retenu de la prestation de Richard.


ED : " En fait, j’ai eu la chance d’assister au panel de Richard car la veille c’était « mission impossible » et parce que je suis devenue sa co-traductrice pour l’atelier du dimanche après-midi (sa traductrice ayant besoin d’aide quant à la traduction de certains termes utilisés dans Battlestar Galactica).
L’occasion pour moi d’en savoir un peu plus sur la manière dont Richard a été abordé pour faire partie de l’aventure Battlestar Galactica 2003. Dès le feu vert pour la saison 1 de Battlestar Galactica (par SCI FI), Richard nous a dit qu’il a été immédiatement contacté pour interpréter Tom Zarek, il a tout de suite apprécié comment les producteurs lui ont présenté son personnage.


Entre temps, Richard a projeté une bande annonce de sa tentative pour relancer Battlestar Galactica (1978) intitulée « Battlestar Galactica : The second coming » (bande annonce dans l’article Galactica : Richard Hatch nous donne ses impressions sur la saison 4.5), un extrait de l’épisode Croisements, partie 2 (saison 3), où quatre personnages clés de la série découvrent qu’ils sont en réalité des cylons, le tout sous la baguette du génie Bear Mc Creary (à quand sa venue en France ?).
Et pour finir, il nous a présenté un projet de série qu’il développe actuellement intitulé « The great war of Magellan », je pourrais résumer ça comme un mélange entre Mad Max, Star Wars et un soupçon de Battlestar Galactica.

Peu après le panel, je me suis entretenue avec lui quelques instants pour parler de Battlestar Galactica (principalement de la saison 4.5), de cinéma, de séries. Son dernier coup de cœur du moment, c’est le film Push. "


Colin Cunningham n’était pas en reste puisqu’il a pu présenter à deux reprises son court métrage, Centigrade, où il interprète un personnage antipathique aux antipodes de ce qu’il est en réalité. Raconte nous, Dominique !

DB. « En effet », le personnage assez lisse du Major Davis, et le caractère jovial de Colin, l’homme, sont à des années lumière de l’abominable créature qui fait monter la température dans Centigrade.
Difficile à raconter, ce court de 15 minutes où Colin Cunningham tient le rôle du salaud, il faut le dire !
« Excellentissime épisode potentiel, pour la série La Quatrième Dimension » oserai-je dire pour qualifier ce petit bijou de suspens, dont je ne vous révélerai pas un mot du scénario ! Il faut voir ça !


Auteur, réalisateur et principal interprète du film, Colin révèle ici tout son talent professionnel et … dans le choix et le traitement du sujet, sa valeur humaine. Trop modeste, il n’a de cesse à chaque présentation, de remercier ses amis qui l’ont aidé dans son entreprise … « d’obscurs petits réalisateurs de série qui bossent aux Bridges Studios » … euh, si je me rappelle bien … un certain Peter Deluise, ainsi que N. John Smith et Martin Wood …
Colin, rappelle à l’envie combien « la famille Stargate » sait prendre soin de ses membres. Il souligne à maintes reprises combien il a de la chance d’en faire partie et bénit le jour où il a été embauché par un Richard Dean Anderson exigeant et « affreusement sévère sur le casting » … pour devenir charmant et bien plus sympathique sur le tournage. D’après Colin, « on n’oublie pourtant jamais qui est le patron ! »
Il nous a livré tout un tas d’anecdotes sur le tournage de la série, la qualité humaine de ses petits camarades… comme par exemple la sollicitude d’Amanda Tapping qui, pour le mettre à l’aise sur le plateau d’Atlantis qu’il venait de rejoindre et auquel il avait du mal à s’habituer, multipliant les écarts, a commis quelques erreurs de texte, elle aussi. Afin qu’il reprenne confiance en lui. « C’est quand je suis rentré chez moi le soir » a-t-il raconté avec émotion, « … que j’ai réalisé qu’en dix années sur Stargate SG1, Amanda n’avait jamais commis la moindre erreur … » Et c’est en posant la main sur son cœur qu’il a ajouté « c’est vraiment une bonne personne » … Une équipe exceptionnelle où le mot entraide a une vraie signification, insiste Colin. Et dans laquelle il est loin de dépareiller, lui qui n’hésite jamais à se rendre utile ! Répondant à la question d’un fan, il s’est même fendu de quelques conseils pour les acteurs débutants … à la limite de la philosophie. Un maître Zen, Colin ? En tous cas à ce qu’il m’a semblé, rempli de sagesse, pour un homme aussi jeune. La générosité de ce garçon n’a d’égale que sa modestie, et pourtant … quel talent !
Merci à Captain DVD, alias Movie, alias … d’avoir capté ces images précieuses :

http://captaindvd.over-blog.com/article-28509474.html
http://www.dailymotion.com/related/x8jxmg/video/x8krzy_1-migennes-collector-5-reportage-pa_news
http://www.dailymotion.com/related/x8krzy/video/x8ksb3_2-migennes-collector-5-reportage-pa_news
http://www.dailymotion.com/related/x8ksb3/video/x8ksmv_3-migennes-collector-5-reportage-pa_news
http://www.dailymotion.com/related/x8ksmv/video/x8jxmg_migennes-collector-v-2009-colin-cun_shortfilms


Mais la salle était aussi consacrée à Farscape puisque grâce à ELEPHANT FILMS, nous avons pu projeter 3 épisodes sur les 4 prévus (les imprévus sont des choses qui arrivent !) de cette série qui va bientôt fêter ses dix ans. Je laisse à Elodie le soin de vous parler de l’accueil réservé aux épisodes par les nombreux visiteurs présents aux projections.

ED. : " La projection du premier épisode a plutôt mal débuté à cause de problèmes techniques (qui sont revenus à la fin de l’épisode pilote), mais par la suite, les 2 épisodes suivants sont très bien passés (sur un écran de 3 mètres sur 5, s’il vous plait !). Malgré ces petits soucis techniques, les spectateurs sont restés jusqu’au bout et ont beaucoup apprécié de voir ou revoir « La Voix Mystérieuse », « La vengeance de l’ange » (un petit bijou cet épisode) ainsi que le final inoubliable « Mauvais Timing ».


Bien sur, avant la projection de chaque épisode, j’ai pu raconter les grandes lignes de l’univers particulier de la série aux fans potentiels et aux inconditionnels."

JR : "Sur le Stand d’Unification, Farscape était aussi de la fête autour de jeux destinés à faire découvrir ou redécouvrir la Série (SUDOKU, Mot Mêlés). N’oublions pas que grâce à Elephant Films, deux des gagnants de ces jeux ont pu repartir avec l’intégrale de la saison 1 en DVD."

ED. : "En ce qui concerne la pétition,

http://www.farscape-mouv.fr.nf


elle enregistre actuellement 667 signatures, et désormais, elle ne vise plus M6, mais la TNT (plus particulièrement les chaînes Direct 8, Virgin 17, TMC et France 4). "

AD. : "En signant la pétition, l’un des visiteurs m’a raconté qu’il n’avait vu qu’un seul épisode (projeté dans la salle réservée aux projections et aux débats) et qu’il a été tout de suite séduit par cette série qu’il ne connaissait que de nom. Il regrettait que, maintenant les chaînes télévisées rediffusent constamment les mêmes séries TV et films sans laisser aux autres créations la chance d’être visionnées... Il a rajouté que c’était bien, ce que l’on faisait ! "


La salle a aussi accueilli Véronique Augereau et Philippe Peythieu, les voix françaises de Marge et Homer Simpson, présents pour la seconde fois au Migennes Collector. Ils y ont présenté des exemples de leur travail de doublage sur la série et répondu aux questions des nombreux fans venus les rencontrer.

Enfin, j’ai pu y présenter aussi le film SHAMELADY, hommage à James Bond et aux hommes qui sont l’origine de ce personnage mythique : Ian Fleming, l’auteur originel, Harry Saltzman et Albert Broccoli, les producteurs des premiers films de la série cinématographique.
Inutile de préciser que les projections ont obtenu un grand succès, les spectateurs retrouvant avec plaisir dans ce fan film les ingrédients de tout bon James Bond : l’action, les gadgets, l’humour et un soupçon d’érotisme. Gageons que les téléchargements sur le site de Constellation Studio vont s’envoler. J’ai quant à moi regretté l’absence d’Eric et je lui transmets tous les compliments reçus des spectateurs pour le film qu’il a réalisé.


DB. : "Un travail d’expert ! Un film vraiment réussi ! J’étais désolée de n’avoir pas pu rester à la projection mais je me sens privilégiée d’avoir assisté à sa présentation parisienne et d’avoir à cette occasion, rencontré une grande partie de l’équipe !
http://www.unificationfrance.com/spip.php?article3751
Oui, j’ai eu un des rares exemplaires du magnifique livre du Making Of !!! DE-DI-CA-CE !!! "

AD. : " Jean-Régis, j’ai bien aimé quand on ne voyait pas ton visage dans le film et que tu caressais le chat, ça me faisait penser à M dans l’Inspecteur Gadget".


Revenons maintenant à Richard Hatch car c’est grâce à lui que nous avons eu le plaisir de rencontrer l’acteur Yves-Marie Maurin. C’est en effet cet acteur attachant qui avait prêté sa voix à Apollo pour la version française de la série originale Battlestar Galactica, assurant ainsi une bonne partie de son succès en France. C’était la première fois que les deux acteurs se rencontraient pour le plus grand plaisir des fans présents à Migennes.
Yves-Marie était présent le samedi après-midi et c’était bien trop court pour pouvoir évoquer tous les aspects de sa carrière et toutes les voix qu’il a interprétées dans les séries étrangères et les séries animées qui ont bercé plusieurs générations de téléspectateurs. Tu voulais ajouter quelque chose, Dominique ?


D.B. : "Oui, Yves-Marie a été et restera à jamais pour moi la voix de la sagesse, incarnée par Jonathan Livingston le Goéland dans le film de Hall Bartlett (1973) concluant l’émouvante épopée d’un oiseau épris de perfection par ces mots de Richard Bach : « Le Chemin qui mène à la Perfection et à l’Amour est au fond de Nous. Regarde avec ton Esprit. Prends conscience de ce qui est en toi depuis toujours … Fais usage de ta science. Enseigne la. Fais la Partager. Et tu trouveras la Voie de l’Envol. » … mots qu’Yves-Marie a eu la délicate attention de me dédicacer sur l’exemplaire du livre de Bach que j’avais apporté et qui qualifient assez fidèlement je dois dire, l’atmosphère de cet évènement qui se veut si modeste… "

Gageons que nous aurons le plaisir de le retrouver pour évoquer à nouveau tous ces souvenirs qu’il a fait renaître par sa présence.

ED : " Entre parenthèses, avec Yves-Marie MAURIN, nous avons discuté de son travail sur les différentes séries qu’il a faites et je lui ai fait part de sa voix inoubliable pour les personnages qu’a incarné David Hasselhoff (entre autres). Ce qui nous a amené au sujet Knight Rider. Yves-Marie MAURIN n’apprécie pas vraiment le remake lancé par NBC."


Colin Cunningham a, quant à lui, enchanté ces deux jours passés à MIGENNES. Nous savions pour l’avoir reçu lors de l’une de nos Conventions (Mai 2006 C5 ORION), que le personnage était attachant. Mais sa prestation et la disponibilité dont il a fait preuve à l’égard de tous, ont séduit tous les participants et les organisateurs. Les fans de Stargate bien sûr, étaient ravis. Venus des quatre coins de la France mais aussi de Belgique et de Suisse, ils ont pu à loisir se faire photographier avec l’acteur. Lors du dîner du samedi soir, Colin a conquis tous les participants par ses tours de magie. Le showman a même fait oublier un instant aux fans de Star Wars l’absence cette année de tout acteur de la franchise. Pour résumer, je citerai Richard Hatch parlant de Colin : "Ce type là est une pierre précieuse qui n’a pas fini de nous étonner".


Ce sont tout de même les fans de Stargate qui ont été les plus gâtés et je laisse à Dominique le soin de vous parler de l’aventure des SG 17 :

DB. " Chers amis, je vous conterai l’histoire d’une bande de copains les SG Troopers, fans de Stargate, qui se fait plaisir en tournant des petits films … Ce plaisir, ils le partagent d’ordinaire avec un cercle assez réduit d’afficionados, qui à mon avis ne devrait pas tarder à s’agrandir …
Ces ‘p’tits gars’ comme on a envie de les appeler quand on les voit délirer dans le défilé des costumés ou mettre de l’ambiance dans la grande salle, entre les stands, sur le parking… ces jeunes gens, plein de talent, me semblent bien faire partie « de la famille » comme on pourrait dire … (de celle dont nous parlions plus haut, je veux dire). Et je peux affirmer aujourd’hui que c’est en tous cas le sentiment d’un acteur, qu’ils aiment tous beaucoup : Mister Colin Cunningham, qui les a « tout de suite repérés » ! Il n’aura pas fallu argumenter longtemps pour qu’il accepte de « jeter un œil critique » sur le fan film des garçons (et de la fille …)


Colin, et tout ce petit monde en fait, s’est vu offrir une projection privée le dimanche matin, hors programme. Merci encore Marc (et J-R qui a décalé sa projection de Shamelady !) Oui, merci à vous d’avoir permis cette rencontre … j’ai eu le bonheur en fait grâce à vous d’assister en direct à un véritable et émouvant Coup de Foudre !
« Compromis », c’est l’aventure d’une équipe du SGC, SG 17, comme tant d’autres, pas vraiment extraordinaire … « si elle avait été tournée aux Bridge Studios », par les amis de Colin. Mais, une « véritable petite perle », s’agissant d’amateurs.


Colin Cunningham s’est montré concentré au visionnage et s’est fendu d’un « debriefing » à la fois professionnel et chaleureux à l’égard des jeunes gens, qui ont forcé son admiration. Je l’ai vu écraser une larme à la fin du film. Et c’est envahi par l’émotion qu’il a complimenté le groupe. Dithyrambique, il a déversé un flot d’éloges sur le film (dont il a salué la technique impressionnante avec si peu de moyens et en si peu de temps : trois jours de tournage et 3 mois de montage et d’effets spéciaux) et sur le talent des compères, en particulier celui de l’auteur-réalisateur. En connaissance de cause, puisque je rappelle que son propre statut est celui d’acteur-réalisateur-producteur. Lui-même « homme orchestre » il a exprimé sa profonde admiration pour le travail qu’il venait de voir. Enthousiasmé, il a laissé entendre à ses nouveaux amis qu’il avait l’intention de « ne pas en rester là avec eux … » Et là …
…je laisse place au Suspens … je vous tiendrai informés, personnellement, de la suite des aventures de SG 17 et des SG Troopers …"


Mais cette année, Le Migennes Collector était placé sous le signe de Retour vers le Futur. Une superbe DeLOREAN était présente sur un stand évoquant l’atelier du Doc Emmett Brown. C’est d’ailleurs sur l’image de cette voiture s’enfonçant dans la nuit vers de nouvelles aventures que se termine pour moi cette édition 2009, avec des souvenirs plein la tête. Nous serons là dans un an, c’est promis !

ED. "J’ai même pas vu les 2 jours passer ! Vivement 2010 ! Et un grand merci à Alex de Stargate Pro ! "

PS : Tous nos remerciements à Corinne et Hervé REIX pour leur présence et leurs photos.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


SDCC 2020 : La Comic Con de San Diego sera en ligne et... (...)
SDCC 2020 : Vers une édition "à la maison" ?
SDCC 2020 : La Comic-Con de San Diego annulée pour la première (...)
Covid-19 : Le WonderCon refoulé par le Coronavirus
Cartoon Movie : Jour 2 de la 22ème édition
Star Trek Discovery : Review 3.02 Far From Home
Battlestar Galactica : Simon Kinberg pour écrire et produire le (...)
La Famille Addams : Tim Burton pour produire et réaliser une (...)
GLOW : Des questions de représentation auraient-elles provoqué la (...)
ADN : La critique
Euphoria : 2 nouveaux épisodes sur HBO dont un spécial (...)
Slumberland : Le film Netflix qui mettra Kyle Chandler face à (...)
La part du ghetto : La critique
The Witcher : La critique du Journal du Sorceleur
Netflix - Bandes annonces : 25 octobre 2020