Stargate SG-1 : Don S Davis « Au Revoir mon Général ! »

Date : 07 / 07 / 2008 à 00h05


Quand on veut identifier Don S Davis, on dit :« Mais si voyons, le Général Hammond dans Stargate ! »

Et là, immanquablement son visage rond et débonnaire apparaît. Don est devenu indissociable de ce personnage ces dernières années et c’est avec lui qu’il a achevé sa carrière d’acteur, et fait ses adieux au petit écran et à nous tous ; puisque c’est en incarnant Hammond qu’il fera sa dernière apparition, dans Stargate Continuum. C’est avec une immense tristesse que les fans de Stargate SG-1 ont appris son décès il y a quelques jours. Ce cœur « si gros », plein d’amour pour ses congénères, a cessé de battre. Et sa dernière volonté rapportée par son épouse dans un communiqué est que tout geste d’amitié qu’on veuille lui adresser soit un don à l’American Heart Associacion en sa mémoire.


Depuis, les hommages se succèdent, sur le net et dans tous les médias. Des honneurs qu’il aurait eu du mal à accepter tant il était modeste. Son humilité légendaire n’empêche pas les faits : la biographie « officielle » de Don nous fait découvrir un artiste complet, un homme dévoué, à sa famille et à son pays ; à ses fans et à ses amis.

Il faut aller sur son site Don S Davis Art pour apprécier un échantillon de son talent. Homme de théâtre, diplômé des Arts et des Sciences, il a enseigné ; il dessinait, peignait, sculptait. Sa vie fut riche et généreuse. Il a beaucoup donné tout autour de lui à commencer par quelques années de sa vie à son pays, lors de la guerre du Vietnam.

Il n’a pas hésité à mettre entre parenthèses ses projets personnels, et entré comme second Lieutenant dans l’armée, il en sortira Capitaine. Il commentait rarement ses blessures, tout aussi intérieures que physiologiques mais abordait souvent la question avec humour, et ne perdait pas une occasion de faire profiter de son expérience pour débattre du sujet.


Extrait d’une interview donnée à GateWorld en novembre 2006 : « Don : Eh bien, vous savez, je dois l’avouer, je fais partie de ces gens qui n’auraient pas eu la vie qu’ils ont aujourd’hui si je n’avais pas fait mon service. Je n’ai jamais pensé que la guerre du Vietnam était justifiée. C’était un mensonge. Tout cela était bâti sur un mensonge. Je pense que le problème irakien, c’est pareil ! Mais ce ne sont pas les militaires qui déclarent les guerres. Ce sont les politiciens qui le font. Soit pour se remplir les poches, soit parce qu’ils sont idiots. Et les militaires sont là pour protéger et défendre le pays, alors, un jour, il faut bien qu’ils « y aillent » ...Je suis atterré et triste quand je vois tout ce gâchis de vies humaines. Ce que les uns et les autres sont forcés de faire est ignoble...
Et Don part dans une plaidoirie pour ces militaires toutes générations et guerres confondues, qui se retrouvent tour à tour bourreaux ou victimes ... et sans les juger ou les encenser, blâme « les hypocrites » qui les envoient « à l’abattoir » ...

« Un des problème de l’être humain ... » poursuit-il, « c’est qu’il est encore un animal, et se comporte souvent en animal ... c’est sa nature. Mais il existe dans toute cette « meute » des gens bien, qui cherchent à défendre leurs congénères ... et oui, souvent, ils doivent prendre les armes... »


Don : ouah, ça va m’attirer des problèmes ! (en riant)

A l’évidence ces années de guerre l’ont profondément marqué. Il avouait avoir puisé dans ses souvenirs pour incarner les personnages de militaires, avec le talent qu’on connaît.

Les fans de Stargate SG-1 n’oublieront pas de si tôt l’émouvante scène dans laquelle il console Carter après l’ascension de Daniel. Lorsqu’il lui raconte la disparition d’un ami au combat. Don savait mettre beaucoup d’émotion dans son jeu, mais ici en particulier, tout le monde sent qu’il n’a pas eu à chercher bien loin la justesse.

Pour toute l’équipe Don représentait un peu le « patriarche ». C’était un « homme plein d’expérience et généreux », ce sont les qualificatifs les plus répandus à son sujet.


Richard Dean Anderson a résumé je crois le sentiment de tous en déclarant : : "Je porterai à jamais, à jamais le souvenir de cet homme merveilleux au fond de moi. Comme nous tous, je le sais."

Don insistait, à chacune de ses prestations dans les conventions Stargate, sur les relations privilégiées qu’entretenait toute cette équipe. Il adorait parler de sa « famille Stargate ». Et ne se lassait pas, semble-t-il de participer à ces réunions où il entrait en contact direct avec les fans, toujours avec la même générosité. Prodigue en anecdotes, il aimait vanter les mérites de son entourage.

En 2003, il avait dû s’éloigner des plateaux pour des raisons de santé, mais il aura tenu jusqu’au bout à faire partie de l’aventure. « Il était impensable qu’il ne soit pas dans Stargate Continuum » pour Brad Wright, un des concepteurs de la série. Nul doute qu’il aura tout fait pour que Don puisse participer dans les meilleures conditions. On se souvient avec quelle émotion Don évoquait la réaction de « sa famille Stargate » lorsqu’il est tombé gravement malade. C’est à ce moment qu’il a été obligé de prendre ses distances avec le métier. Pour autant, « cette équipe-là » ne l’a « jamais laissé tombé ». (Extrait d’une interview à GateWorld en nov.2006) :

« Don commente les récents ennuis de santé qu’il a connu et se réjouit de s’en être plutôt bien sorti. Grâce notamment à ses amis. Il salue la bienveillance de toute l’équipe de Stargate SG-1 à son égard, soulignant la rare fidélité de ses producteurs.


« Sur la plupart des séries, le producteur m’aurait viré. Stargate au contraire, m’a soutenu. ‘Ils’ m’ont littéralement porté. Ils n’ont jamais oublié un seul chèque ! Ils sont même allés jusqu’à écrire des scénarios en fonction de mes absences. S’assurant que le tournage serait compatible avec mon état, quand je suis revenu travailler, ils s’arrangeaient pour rien de ce que j’ai à faire ne me fatigue trop. Mais en dépit de tout le ménagement dont j’ai fait l’objet, il arrive un moment où vous ne pouvez plus... vous n’êtes plus en condition. Je suis diabétique et j’ai des problèmes cardiaques entre autres ‘bricoles’. Il était vraiment temps de ralentir. Je plaisante, mais il y a du vrai. » sourit-il.

« Un des mes docteurs a dit qu’il n’avait jamais vu autant de cicatrices sur un seul homme dans toute sa carrière ! Il faut dire que j’ai été cascadeur. Et militaire, avant cela. Tout petit, je faisais du sport et je suis même devenu un athlète ! Et maintenant me voici, idiot et maladroit. J’ai de l’arthrite et j’en passe ! Je prends des tas de pilules chaque jour. C’est pourquoi je me sens concerné par la mort. Surtout depuis la saison 7. Cela fait toujours réfléchir quand ‘on perd quelqu’un de la famille’. »


L’évocation de la disparition de personnages emblématiques dans la série (ici le Docteur Frasier) donne la mesure des liens affectifs qui liaient toute cette équipe. Quand Don parle de ses amis, c’est pour en vanter les qualités. Toujours sincère, Don était un homme qui voulait voir la beauté en toute chose. Tous ceux qui ont eu le bonheur de le rencontrer sont unanimes. Il dégageait « un max d’ondes positives ! ». Ses discours étaient parfaitement raccords avec son attitude bienveillante. Nous garderons tous en mémoire sa voix grave et chaude et son sourire qui illuminait son visage quand il commençait à parler de ses passions ou … de ses amis.

C’est quand disparaît un homme de cette trempe qu’on a envie de croire que « ça ne s’arrête pas là » … Bon voyage parmi les étoiles, mon Général …

Site et articles à consulter :
http://www.donsdavisart.com/index.php
http://www.unificationfrance.com/spip.php?article2089
http://www.unificationfrance.com/spip.php?article2123
http://www.unificationfrance.com/spip.php?article2808


Stargate est Copyright © MGM Television Tous droits réservés. Stargate et toutes ses déclinaisons, ses personnages et photos de production sont la propriété de MGM Television.



 Charte des commentaires 


Stargate SG-1 : Richard Dean Anderson et ses amis de retour, mais (...)
Stargate SG-1 : Pourquoi avoir choisi Richard Dean Anderson et (...)
Stargate SG-1 : La chirurgie heureuse du cerveau selon Richard (...)
Stargate : Brad Wright évoque la réouverture du SGC
SDCC 2021 - Stargate Atlantis : Nostalgie, quand tu nous tiens (...)
The Veil : Elisabeth Moss fait équipe avec Steven Knight pour (...)
CSI - Vegas : Un nouveau duo de médecins légistes pour la saison (...)
Les Terres de Matnak : Un jeu de Rôle Mystic-Fantasy
Cinéma - Bandes Annonces : 9 août 2022
Locke & Key : Critique de la saison 3
Westworld : Critique 4.07 Metanoia
She-Hulk - Avocate : Comment on fait pour devenir une Hulk, Miss (...)
Le Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir : Peter Jackson (...)
The Exorcist : La trilogie de Blumhouse fait appel à Ann (...)
Jane : La vie de Philip K. Dick par Charlize Theron et Alfonso (...)