442 connectés

Le Trône de fer : Nonso Anozie est Xaro Xhoan Daxos

Date : 17 / 01 / 2012 à 00h15
Sources :

Source : Comingsoon


Nonso Anozie (Conan le Barbare) s’est confié à ComingSoon.net sur Xaro Xhoan Daxos, son personnage dans la saison 2 du Trône de fer.

"La saison 2 est encore plus énorme," explique l’acteur. "Elle va plus loin dans la politique mais aussi dans l’action. Il y a un épisode entier sur la guerre qui va être énorme. Et il y a un épisode entier sur un énorme... Mais je ne peux pas en dire plus !"

Il en dit un peu plus sur son personnage : " Il est le prince de Qarth et Daenerys vient le voir... et vous verrez bien le reste. C’est vraiment bien. Pour moi quand j’arrive sur un boulot, déjà je suis content d’avoir du boulot et là quand j’arrive sur les plateaux je suis époustouflé. Et normalement ce devrait être ’juste un boulot comme un autre’ mais là c’est Le trône de fer. Ça dépasse juste toutes mes attentes. Tout le monde se surpasse, c’est incroyable."

La saison 2 du trône de fer revient aux USA en avril


Game of Thrones (Le Trône de Fer) est Copyright © HBO Tous droits réservés. Game of Thrones (Le Trône de Fer), ses personnages et photos de production sont la propriété de HBO.



 Charte des commentaires 


Game of Thrones : Jodhi May va devoir s’enlaidir
Games of Thrones : HBO dévoile deux posters IMAX
Game of Thrones : HBO dévoile la date de démarrage de la saison (...)
Game of Thrones : La série reine du piratage
Game of Thrones : Première vidéo de la saison 5
Les 4 Fantastiques : Enfin la première bande annonce
Les 4 Fantastiques : Les dernières infos avant la découverte de (...)
Star Wars : Han Solo et Boba Fett partageront-ils l’affiche (...)
Gotham : Premier rapprochement de deux génies du mal
Jessica Jones : L’ex-Doctor Who, David Tennant, au casting (...)
The Flash : Review 1.10 Revenge of the rogues
Les Gardiens de la Galaxie 2 : Ne vous attendez pas à voir (...)
Captain America - Civil War : L’avis de Mark Millar
Divergente 2 - L’Insurrection : Affiches renversantes
Félix et Meira : La critique