92 connectés

Les aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne : La critique

Date : 12 / 10 / 2011 à 18h30
Sources :

Source : Unification


Les aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne



Date de sortie cinéma : 26 octobre 2011
Titre original : The Adventures of Tintin : Secret of the Unicorn


LE FILM



Synopsis :
Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de Milou, son fidèle petit chien blanc, du capitaine Haddock,un vieux loup de mer au mauvais caractère, et de deux policiers maladroits, Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune…


et une redoutable malédiction. De la haute mer aux sables des déserts d’Afrique, Tintin et ses amis vont affronter mille obstacles, risquer leur vie, et prouver que quand on est prêt à prendre tous les risques, rien ne peut vous arrêter…

Ce qu’on en pense :
Tintin était un projet arlésienne, tellement annoncé depuis des années, tellement désiré par Steven Spielberg, que c’était devenu comme un mirage, un film qui ne se ferait jamais. Il était attendu pour de multiples raisons et en premier lieu pour son sujet. Le plus gros succès de la bande dessinée belge pouvait il vraiment être adapté pour le grand écran ? Et Spielberg, pouvait il gagner ce pari fou, et par la même occasion retrouver cette étincelle de génie qui a eu tendance à s’estomper ces dernières années ?


Commençons par le scénario. Le problème avec toute adaptation, c’est que pour respecter, il faut d’abord trahir. Si je devais caractériser le film par rapport aux BD, j’aurais tendance à dire que c’est à 40 % adapté du Secret de la Licorne, 40 % du Crabe aux pinces d’or, 5 % du Trésor de Rackham le rouge et 15 % de scènes qui n’existent pas dans les BD. De toute façon, les "gardiens" du temple hurleront leur désespoir, glosseront sur l’absence du professeur Tournesol etc etc... Et pourtant, sur le fond et sur la psychologie des personnages, je vous certifie que le respect des scénaristes est total. La combinaison choisie pour constituer le film final est extraordinairement bonne. Avant même d’être un bon scénario Tintin, c’est un bon scénario tout court. Mille bravo donc à Steven Moffat (Doctor Who), Joe Cornish et Edgar Wright.


Le film se base sur la technique des captures de mouvements (corps et visage) créée par Weta Digital pour Avatar et utilisée dernièrement sur la Planète des singes. Même si le travail des animateurs est primordial, l’important est donc d’avoir une base de travail de qualité, c’est à dire d’avoir les bons acteurs pour interpréter les bons rôles. Pas besoin de vous dire qu’Andy Serkis (Gollum, King Kong, César dans La planète des singes) est l’homme de la situation pour donner une âme au Capitaine Haddock. C’est simple, vous oubliez totalement que le capitaine est une série de pixels créée par ordinateur. C’est aussi le cas de Daniel Craig dans le rôle de Sakharine, le méchant du film.


Je suis un peu plus dubitatif pour Jamie Bell (Billy Elliot) dans le rôle de Tintin. Plusieurs fois pendant le film, en regardant son personnage, cela m’a fait revenir au fait que ce n’était pas un personnage réel. Et c’est particulièrement flagrant quand il est à coté d’Haddock. Je n’arrive pas trop à définir le problème. Mauvaise animation des artistes de Weta Digital, interprétation en demi-teinte de Jamie Bell ? Ou alors, est ce juste la conséquence de la nature même du personnage, trop lisse, trop parfait pour permettre une interprétation à plusieurs facettes pour l’acteur qui l’incarne ? Quoi qu’il en soit, trop souvent Tintin a un regard vide, comme s’il n’y avait personne derrière.


En tout cas, il y a un fait qui est certain, c’est que Tintin va marquer le grand retour de Steven Spielberg sur le devant de la scène. Dans la carrière d’un réalisateur, il y a toujours des hauts et des bas, et ces derniers temps, Spielberg était plus connu pour poser son nom sur la production de films (Transformers, Super 8...) ou séries télé (Terra Nova, Falling Skies...) que pour avoir donné à son public des films dont il a le secret. Le génie est enfin ressorti de sa lampe et on en redemande. En regardant le film, on ressent la jouissance que la réalisation de Tintin a pu lui donner. Inventivité, rythme, humour, la patte Spielberg est de retour et on ne va pas s’en plaindre.

Le plaisir ressenti à la vision du film est donc tel que je pense que je pourrais continuer à vous écrire des lignes et des lignes. Le film n’a qu’un seul grand défaut, c’est qu’il ne sort que dans 15 jours. Patience...


LA FICHE TECHNIQUE



- Durée du film : 1h47
- Réalisateur : Steven Spielberg
- Scénariste : Steven Moffat, Joe Cornish et Edgar Wright d’après l’oeuvre de Hergé
- Acteurs : Jamie Bell, Andy Serkis, Daniel Craig, Nick Frost, Simon Pegg, Toby Jones et Gad Elmaleh
- Directeur photo : Janusz Kaminski
- Costumes : Lesley Burkes-Harding
- Musique : John Williams
- Producteur : Steven Spielberg, Peter Jackson et Kathleen Kennedy pour Columbia Pictures, Paramount Pictures, Amblin Entertainment, WingNut Films et The Kennedy/Marshall Company
- Distributeur : Sony Pictures Releasing France


ON EN PARLE


- Lien vers site officiel du film
- Lien vers fiche allociné.fr
- Lien vers fiche imdb.fr












Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Argent amer : La critique
Justice League : La critique
La lune de Jupiter : La critique
Le Musée des Merveilles : La critique
Coco : La critique

Justice League : La part des reshoots de Joss Whedon
Future Man : Review des premiers épisodes de la saison (...)
Rampage : La première bande annonce
Wonder Woman 2 : Gal Gadot confirme que Brett Ratner n’est (...)
Deadpool 2 : Quand Rob Liefeld rencontre Cable
Trailers voDvd & co : 17 novembre 2017
Argent amer : La critique
Drifter : La critique du tome 3
Bandes Annonces & Co : 17 novembre 2017
Star Wars - Les derniers Jedi : Le rouge domine toujours autant (...)