1899 : Critique de la saison 1

Date : 21 / 11 / 2022 à 14h30
Sources :

Unification


1899

- Date de diffusion : 17/11/2022
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Épisodes : 1.01 à 1.08
- Réalisateur : Baran bo Odar
- Scénaristes : Jantje Friese, Juliana Lima Dehne, Emma Ko, Coline Abert, Emil Nygaard Albertsen, Jerome Bucchan-Nelson, Joshua Long, Darío Madrona
- Interprètes : Emily Beecham, Aneurin Barnard, Andreas Pietschmann, Miguel Bernardeau, José Pimentão, Isabella Wei, Gabby Wong, Yann Gael, Mathilde Ollivier, Jonas Bloquet, Rosalie Craig, Maciej Musial, Clara Rosager, Lucas Lynggaard Tønnesen, Maria Erwolter, Alexandre Willaume, Fflyn Edwards

LA CRITIQUE

1889 est une très bonne série fantastique en 8 épisodes d’une cinquantaine de minutes.

Le scénario présente une étrange voyageuse s’embarquant sur un bateau en 1899 pour New York. Mais le navire va se détourner de son trajet pour porter secours à une autre embarcation qui a disparu depuis plusieurs mois et d’étranges événements vont alors commencer à se dérouler.

L’œuvre est vraiment très sympathique et fait des propositions tout à fait dignes d’attention. Mais est-ce que cette originalité en est vraiment une ? En effet l’artiste brésilienne Mary Cagnin a indiqué, peu de temps après la sortie de la série de Netflix, qu’il s’agit d’un plagiat de son œuvre courte Black Silence sortie en 2016. Elle en avait distribué, et parfois même traduit en anglais, un certain nombre dans un grand festival international situé en Europe, la Foire du livre de Gothenburg en 2017.

Il faut bien avouer qu’au vu des extraits de ses planches par rapport à certains plans de la série, les similitudes sont extrêmement troublantes. Et ce serait étonnant qu’en quelques années des idées aussi proches et sortant autant de l’ordinaire aient vu le jour de cette manière. Il faut donc espérer que Netflix, et les créateurs de la série, répondent à l’artiste et que, s’il s’agit effectivement d’une appropriation de son œuvre, elle en soit, non seulement créditée, mais récolte aussi le fruit de son travail et de son imagination.

La réalisation de Baran bo Odar est très bonne. Elle s’appuie sur la technique d’effets spéciaux le Volume qui est absolument bluffante. Les acteurs se retrouvent devant un écran géant de LED semi‑circulaire sur lequel des effets spéciaux déjà près-montés sont diffusés. Ce qui leur permet d’interagir avec leur environnement avec beaucoup plus de véracité et apporte un effet spectaculaire au niveau du visuel de ce qui est présenté.

Un making off de la série est aussi disponible pour ceux qui voudraient en connaître les coulisses. Mais il est à réserver après avoir vu tous les épisodes pour éviter de se spoiler.

Le travail sur les décors est aussi très bon, tout comme celui sur les costumes qui donnent vraiment l’impression de se retrouver bloqué avec des passagers jaillis de 1899, en plein cœur d’un paquebot imposant où de si nombreuses choses arrivent.

En effet, les épisodes sont ponctués de rebondissements, de retournement de situation et de révélations, jusqu’à un final étonnant qui pourrait laisser entrapercevoir une seconde saison bien différente.

L’interprétation est collégialement très bonne. Emily Beecham est excellente en jeune femme cherchant désespérément son frère. Andreas Pietschmann est impeccable en capitaine ayant du mal à s’affranchir de son passé. Miguel Bernardeau et José Pimentão sont intéressants en étranges frères. Isabella Wei est vraiment superbe en chinoise se faisant passer pour une japonaise. Aneurin Barnard est formidable en homme mystérieux. Maciej Musial est vraiment touchant en travailleur polonais. Clara Rosager est magnifique en femme enceinte issue d’une famille croyante et dont le frère est impeccablement incarné par Lucas Lynggaard Tønnesen et les parents par Maria Erwolter et Alexandre Willaume. Rosalie Craig est fort ambiguë en femme mondaine. Mathilde Ollivier et Jonas Bloquet forment un couple français très intéressant. Yann Gael est impeccable en français énigmatique. Fflyn Edwards l’est tout autant en gamin muet.

Le casting reflète à merveille le mélange de populations diverses se trouvant à bord de ce genre de bateau, souvent pris par des personnes voulant immigrer aux États-Unis. Les problèmes de compréhension sont très bien traités au fil du récit et renforcent l’angoisse qui se dégage progressivement devant les aléas rencontrés par les uns et les autres.

D’ailleurs, l’œuvre bénéficie d’une ambiance particulièrement prégnante, parfois même sombre et anxiogène. Cette atmosphère bien particulière est très bien rendue et aide à se plonger encore plus profondément au sein de la narration.

En dehors des formidables effets spéciaux, le travail sur le son et sur la musique est vraiment très étudié. Certains passages sont particulièrement immersifs et il ne sera plus possible d’entendre sereinement un tic-tac dorénavant.

L’œuvre prend le temps d’installer ses personnages et son intrigue dans les premiers épisodes avant de prendre son essor dans les suivants. Il est extrêmement difficile de ne pas les enchaîner, chacun d’entre eux s’achevant sur une révélation remettant parfois beaucoup de choses en perspective.

Car c’est bien le point de vue qui est central dans cette histoire où la famille tient aussi une place très importante.

1889 est une excellente série qui emmène le spectateur dans plein d’endroits différents et joue avec la perception est ce que l’on croit être vrai. Avec une histoire intéressante, une réalisation très soignée, des effets spéciaux magnifiques et un casting excellent, cette croisière maudite vaut vraiment la peine d’être découverte.

Étrange et irréel.

SYNOPSIS

La série suit les circonstances mystérieuses du voyage d’un bateau d’immigrés d’Europe navigant vers New York. Les passagers sont tous d’origines différentes mais partagent les mêmes rêves et espoirs quant au nouveau centenaire et à leur avenir à l’étranger. Lorsqu’ils découvrent un autre navire à la dérive en pleine mer, disparu depuis des mois, leur voyage prend une tournure inattendue. Ce qu’ils trouvent à bord va transformer leur voyage vers un monde meilleur en une véritable énigme cauchemardesque, révélant des liens entre chacun des passagers, entremêlés dans une toile de secrets.

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Dead to Me : Critique de la saison 3
La petite Nemo et le monde des rêves : La critique du film (...)
1899 : Critique de la saison 1
Jurassic World - La Colo du Crétacé : Critique de l’épisode (...)
Les monstres du foot : La critique du film Netflix
Netflix - Bandes annonces : 27 novembre 2022
Les Gardiens de la Galaxie - Joyeuses fêtes : La critique du film (...)
Star Wars - Andor : Une saison 2 dédiée aux gangsters
Dune - The Sisterhood : Le réalisateur annonce le début de la (...)
Le lycéen : La critique
Mercredi : Comment on fait pour avoir Christina Ricci dans une (...)
Gungrave G.O.R.E : La critique du jeu de tir survitaminé
VOD DVD - Bandes Annonces : 26 novembre 2022
Star Trek - Picard : La saison 3, point de départ pour plus de (...)
Ant-Man et la Guêpe - Quantumania : Un nouvel aperçu du Kang de (...)