L’année des 5 Empereurs : La critique du jeu d’influence

Date : 30 / 11 / 2022 à 08h00
Sources :

Unification


L’ANNÉE DES 5 EMPEREURS

- Type : Deck building, Conquête
- Auteurs : C. Leclercq, R. Hennion
- Éditeur : Game Flow
- Illustrations : Zael
- Nombre de joueurs : 2 à 5
- Âge des joueurs : 12 ans et plus
- Durée d’une partie : 40 minutes
- Édition Française : Oui
- Extensions disponibles : Non
- Prix constaté : Moins de 38 euros

DESCRIPTION

"Préparez votre ascension au pouvoir en achetant des cartes, pour construire votre réseau d’influence (deck).

Choisissez le moment opportun pour vous déclarer empereur. Déployez alors vos légions, pour confronter les autres prétendants et gagner des objectifs.

Mais attention, car la plupart des objectifs pourront vous être volés en cours de partie. Le premier prétendant à contrôler 4 objectifs en même temps deviendra l’unique empereur de Rome…

Ce jeu a été créé en partenariat avec Lugdunum - Musée et Théâtres romains de Lyon avec le soutien de l’équipe scientifique du musée."

LE CONTENU DE LA BOITE

- 1 plateau de jeu
- 5 plateaux de joueurs
- 147 cartes Réseau d’influence
- 18 cartes Objectif
- 30 jetons
- 1 livret de règles

LE DÉROULEMENT D’UNE PARTIE

Le jeu se divise en 2 temps :

Lors d’un tour de jeu d’un Haut Dignitaire :
On achète de nouvelles cartes visibles sur les provinces qui vont dans la défausse, en en payant le coût (chaque carte de votre main vaut 1 pièce d’or ou plus), on mélange sa défausse et on la place sous sa pioche, puis on refait sa main (5 cartes)

On peut se déclarer Empereur à tout moment :
Les cartes hors de votre province de base vous coûteront alors 2 pièces de plus, mais en contre partie vous pourrez jouer les cartes Empereur de votre main (réaliser une action ponctuelle ou gagner des points d’influence), ainsi que mobiliser, déplacer et faire combattre vos légions.

Le but du jeu est de remplir 4 objectifs (au moins 3 points d’influence du même type, au moins un point de chaque type, avoir au moins une légion mobilisée sur 3 provinces, contrôler Rome avec au moins 2 légions, dépenser 10 pièces d’or dans un seul tour, dominer une province donnée, au moins 8 points d’influence).

Vous pouvez télécharger ici les règles complètes du jeu et ici le livret de contexte historique.

LA CRITIQUE

L’année des 5 Empereurs est un deck building (avec une petite dose de conquête) qui a le grand avantage d’être facile, rapide voire nerveux.

En effet, lors des différentes phases on ne s’englue pas dans l’attente et la trop grande réflexion, ce qui est bien souvent un éceuil de ce genre de jeu.

Le coeur du jeu est de comprendre où se situer dans la course afin de remplir des objectifs qui sont délaissés par ses adversaires, sous peine de se voir freiner par les autres hauts dignitaires.

Certains objectifs réalisés en cours de partie peuvent être ainsi volés pour être récupérés par un joueur avec de meilleures conditions.

On avance, on complote (les cartes que l’on joue), on bluffe même, pour basculer, quand on veut, dans une autre dimension, le jeu de l’Empereur, plus coûteux mais bien plus efficace, sans possibilité toutefois de revenir en arrière.

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Changelin - Le Songe : Le financement de l’édition du 20ème (...)
Hong Kong - Les Chroniques de l’Étrange : La critique du (...)
Warhammer Fantasy : La critique des Archives de l’Empire (...)
Brigandyne : La critique de la Seconde édition
Vaesen - Seasons of Mystery : La critique du supplément du JdR (...)
Suburban Hell : Paul Feig & Sam Raimi font équipe pour (...)
Harry Potter - Hogwarts Legacy : Les vidéos de Gameplay et les (...)
VOD DVD - Bandes Annonces : 28 janvier 2023
Shazam ! - La Rage des Dieux : La nouvelle bande annonce
Doom Patrol / Titans : La purge dans le DCTV continue
Knock at the Cabin : Un questionnement profond sur la vérité et (...)
Shotgun Wedding : La critique du film
En place : Critique de la saison 1
Bel-Air : Le retour de Tatyana Ali dans la réimagination (...)
Mo : Une seconde saison pour la série Netflix