Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Critique des deux premiers épisodes

Date : 02 / 09 / 2022 à 15h00
Sources :

Unification


LE SEIGNEUR DES ANNEAUX : LES ANNEAUX DU POUVOIR

- Date de diffusion : 02/09/2022
- Plateforme de diffusion : Prime Video
- Épisodes : 1.1 et 1.2
- Réalisateur : J. A. Bayona
- Scénaristes : John D. Payne et Patrick McKay
- Musique : Bear McCreary
- Costume : Kate Hawley
- Photographie : Oscar Faura
- Interprètes : Morfydd Clark ; Benjamin Walker ; Markella Kavenagh ; Robert Aramayo ; Owain Arthur ; Ismael Cruz Cordova.

LA CRITIQUE


Après tant de rumeurs, tant de discordes inutiles - sur des simples extraits - de spéculations, la série la plus chère de tous les temps est enfin là ! Alors, comment aborder cette œuvre si particulière ? Avec de l’exigence, bien évidemment, en prenant en compte le contexte de production et surtout en faisant fi du passé.

Car, si Les Anneaux du Pouvoir sont surtitrés Le Seigneur des Anneaux ils ne sont en réalité qu’une bribe de l’œuvre éponyme originale de J.R.R. Tolkien. Interdiction d’utiliser les héros tant connus des quatre livres majeurs de l’écrivain britannique, obligation de se détacher de toute trame narrative déjà existante, non, cette série n’est définitivement pas une adaptation des quatre majeurs de LOTR.

Il faut donc critiquer et juger cette création cinématographique pour ce qu’elle est. Durant ces sept prochaines semaines, il n’y aura pas ici de surinterprétation quant à l’univers original ou de recherches de références obscures et pointues.

Il s’agit donc d’une œuvre à part entière qui sera appréhendée telle quelle.

Pilote, Chorale et Beauté

Le premier chapitre va se permettre une introduction presque chapitrée, suivant la carte de la Terre du Milieu, afin de nous introduire les principaux enjeux et protagonistes de cette saison. Et des personnages principaux, il y en a à foison, toujours en suivant les bases "raciales" classiques : Elfes, Humains, demi-homme (avec interdiction d’utiliser le terme Hobbitt) etc.

Au cours de cette introduction pas moins d’une dizaine de héros vont être exposé avec chacun une caractérisation plutôt bien sentie dans l’ensemble.

On ressent l’obligation des showrunners, John D. Payne et Patrick McKay, de réintroduire un univers complet, historiquement, géographiquement et dans les liens entre les différentes peuplades habitant Middle-Earth. Avec une rythmique maîtrisée, sans emballement qui permet aux spectateurs d’intégrer l’ensemble, en laissant la part belle aux comédiens, tous justes.

Cette exposition générale illustre surtout l’évidence, le budget se voit à l’écran. Aidée par une photographie parfaitement en adéquation avec l’univers fantaisie, les costumes, les décors et les effets spéciaux sont beaux. Tout droit inspirée de la réalisation de Peter Jackson, difficile de faire autrement pour une introduction, la caméra vise juste.

Diffusion intelligente et appel à l’aventure

Le fait de diffuser les deux premiers épisodes simultanément permet de sentir le contraste entre la contextualisation de l’introduction et l’installation de l’intrigue du deuxième chapitre. Regarder les deux heures consécutives permet aux spectateurs de sentir un crescendo dans la narration.

Les différents morceaux d’intrigues se placent d’ici, de là, le panel de personnages s’agrandit et on ne se rend pas compte que le temps défile. Cette série nous invite à l’aventure, avec un arrière-goût d’épique. Même si on peut pressentir qu’elle en garde sous le pied et que quelques ficelles scénaristiques se sont glissées subrepticement.

Ces débuts sont donc convaincants. En espérant que tout ce build-up tende vers le grandiose et ose !

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


Classico : La critique du film
Le Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.08 (...)
Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.07 (...)
Le Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.06 (...)
Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Critique 1.05 (...)
Namor : Un film solo ? Non, on n’en a pas le droit (...)
DCU : Une bannière unifiée sous la houlette de James Gunn et (...)
The Equalizer 3 : Denzel Washington a de la compagnie
Dors Dragon d’Or : La critique du jeu
Cinéma - Bandes Annonces : 29 novembre 2022
Mercredi : Critique de la saison 1
Dune - Partie II : Zendaya sur les plateaux de tournage à Abu (...)
Black Panther - Wakanda Forever : Une romance ? Non, pas vraiment (...)
Les Gardiens de la Galaxie - Joyeuses Fêtes : Un Évènement (...)
She Will : La critique