Star Trek - Picard : Encore plus de l’héritage Trek dans la saison 3 et au-delà

Date : 26 / 06 / 2022 à 12h00

L’une des choses les plus attendues en ce moment est la réunion des principaux acteurs de Star Trek - The Next Generation pour la troisième et dernière saison de Star Trek - Picard, qui a déjà été tournée et qui devrait arriver début 2023. Ces retrouvailles sont la vision du producteur délégué Terry Matalas, qui est le seul showrunner de la troisième saison. Fan de Trek depuis toujours, Matalas a commencé sa carrière à Hollywood comme assistant de production sur Star Trek - Voyager. Après avoir quitté la franchise après Enterprise, Matalas a gravi les échelons pour devenir showrunner sur d’autres séries, dont 12 Monkeys sur Syfy, avant de revenir à Trek pour la deuxième saison de Picard.

Dans une très longue discussion dans le dernier épisode du podcast Inglorious Treksperts, Matalas évoque sa longue carrière dans et hors de Star Trek, et il offre beaucoup d’informations sur la troisième saison de Picard à venir et sur la façon dont elle pourrait préparer une autre série Star Trek.

Picard 3 rendra hommage à l’époque des films TOS :

La conversation s’est enrichie de petits détails sur la saison 3 de Picard. Alors qu’il évoquait les origines de sa passion pour Trek, Matalas a donné des détails sur le genre de sentiments qu’il évoque dans la saison à venir :

"J’ai grandi le dimanche après-midi sur le canapé avec mon père en regardant la série originale dès l’âge de huit ans, mais je dirais que mon premier coup de foudre a été pour Star Trek II, III, IV - vous savez quoi, je vais ajouter V - VI... C’était un événement, nous allions au cinéma pour découvrir le prochain chapitre du capitaine Kirk... C’était en fait Star Trek III, où je me souviens très bien de l’Enterprise s’arrêtant au Spacedock, de l’Excelsior et de toutes ces choses, et de la majesté de Starfleet, avec les effets visuels d’ILM d’aujourd’hui, et cela m’a laissé une telle impression. A tel point que vous verrez beaucoup de Spacedock dans la saison 3 de Picard... Mais ça ressemblait à une flotte. Ça ressemblait à la marine que j’aimais tant. Et encore une fois, cela nous ramène à la série originale [il fait un bruit de sifflet de bosun] et à toutes ces choses, que j’ai fait en sorte de retrouver partout dans la troisième saison."

Et lorsqu’on lui demande s’il considère l’optimisme comme une composante essentielle qui devrait être présente dans tous les Star Trek, sa réponse dévie à nouveau vers les allusions de la saison 3 de Picard :

"Toutes ces choses sont vraies mais pas nécessairement absolues. Est-ce que La Colère de Khan, que certaines personnes choisiraient sans doute comme l’un de leurs Star Trek préférés, est un film optimiste ? Je suppose qu’il s’agit d’une nouvelle vie. Mais je dirais que tous les bons drames ne tendent pas toujours vers l’optimisme, où le bien et l’amour prévalent. Donc, je ne sais pas si c’est une règle absolue pour Star Trek. Il veut certainement être votre étoile polaire... Il y a un moment dans la saison 3, que je suis en train de monter en ce moment... c’est très respectueux de ces films... Mais il y a un moment où je me suis dit, « Cet épisode doit au moins arriver à la conclusion d’un optimisme incroyable et d’un sens de l’émerveillement, et avoir Picard qui voit une chose de science-fiction qui lui fait dire, Wow ». C’est un aspect important de Star Trek."

Des visions différentes pour chaque saison de Picard :

Matalas a raconté que lorsqu’il a rejoint la deuxième saison de Star Trek - Picard, il a vu qu’il avait des idées différentes de celles des autres producteurs délégués et showrunners :

"Quand j’ai rejoint la saison 2 de Picard, j’étais dans la salle des scénaristes avec ces géants. C’était Michael Chabon et Akiva Goldsman et une foule d’autres scénaristes vraiment brillants. Et on a tous commencé à proposer des idées. Toutes étaient des idées de Star Trek, et toutes étaient différentes. Comme le Star Trek de Michael, ce qu’il aime dans Star Trek, nous en partageons des éléments, mais c’est différent du mien. Et c’est différent d’Akiva, qui est très différent. Et puis j’en ai une autre. Donc c’est quelque chose auquel je n’avais jamais vraiment pensé. Et j’ai trouvé ça extraordinaire dans cette pièce, qui est : ce sont tous des Star Trek valables... Pour moi, c’est une histoire d’amitié, c’est vraiment intéressant. L’équipage et leurs liens face à ces obstacles insurmontables et leur rapprochement. Mais c’est différent pour chacun."

En y réfléchissant, Matalas voit comment cela a fait de Picard une série d’anthologie, chaque saison ayant une vision différente :

"D’une manière étrange, Picard est devenue une sorte d’anthologie. La saison 1 est très différente de la saison 2, de la vision de Michael à la plongée profonde d’Akiva dans la déconstruction du Capitaine Picard. Et la saison 3 est différente de ces deux-là... Toutes sont cependant centrées sur le fait que Picard traite maintenant un aspect émotionnel de sa vie. C’est important."

Pour sa saison, Terry revient à l’époque des films TOS, ce qui a joué dans la façon dont il a présenté la saison 3, en particulier aux acteurs de TNG :

"Dites ce que vous voulez de Némésis, bon ou mauvais. Ce n’était pas la fin de ces personnages. Ils avaient besoin d’un adieu. Et c’était le cœur du discours à Patrick [Stewart], et à tous les autres. Je les ai tous appelés et je leur ai dit : « Je veux parler de vos personnages là où vous pensez qu’ils sont et je veux vous envoyer de la même manière que Star Trek VI a été un excellent départ pour l’équipage original »."

Picard 3 parsemée de frissons grâce à TNG, mais pas seulement :

Lorsqu’on lui a demandé si le fait d’être sur le plateau de tournage avec toutes ces stars de l’héritage était accablant pour un fan, Matalas a répondu que cela le touche particulièrement maintenant qu’il est en post-production :

"Vous les aviez tout le temps... il y a eu un moment en particulier... c’est un moment légendaire, disons-le. Je dirais qu’ils sont tous réunis. Et il y a des choses qui se passent et je me souviens m’être tourné vers mon assistant et lui avoir dit : « Là, je devrais être en larmes, mais je suis trop stressé, putain, pour faire ça bien ». Parce que je ne veux pas tout foutre en l’air. C’est la clé. Les moments ont vraiment fait mouche après coup, quand maintenant je peux regarder ce moment et que ce n’est pas Patrick, Frakes, LeVar, et Gates, et Marina, et Michael. C’est Picard, et Riker, et Geordi. Et la musique est montée. La musique est l’une des choses sur lesquelles j’ai passé beaucoup de temps en ce moment. Elle est très proche de l’esprit de [Jerry] Goldsmith et de [James] Horner... Et donc, quand vous voyez ces moments avec la partition, ça vous frappe. Vous êtes comme, « Oh, mon Dieu, on l’a fait ! »."

Tout en évoquant ces moments spéciaux, il a parlé de la façon dont la saison 3 de Picard inclura des personnages familiers au-delà du casting principal de TNG :

"C’est drôle, il y a des moments qui sont - parce qu’il y a des gens qui reviennent de Star Trek dans cette saison qui ne sont pas seulement le casting Next Gen. Il y a un personnage de Next Gen dont je me disais : « Je veux vraiment qu’il revienne ». Et quand il l’a fait, c’était bizarrement plus excitant que tout le reste."

Donner leur chance aux personnages de TNG :

Revenant sur la difficulté de présenter les retrouvailles avec TNG, Matalas a expliqué comment les acteurs ont été impliqués et ont également apporté leurs propres idées :

"Lorsque nous nous sommes assis avec Patrick pour la première fois, nous nous sommes dit que c’était exactement ce que nous devions faire. Et Patrick a eu une idée clé, celle d’un élément de l’histoire qui était absolument essentiel à son orientation."

Il en a également révélé davantage sur la façon dont chaque personnage s’intègre dans la saison :

"Je ne voulais pas faire quelque chose qu’ils ne voulaient pas faire... Ils ont tous de grandes choses à faire. Nous les rencontrons tous et découvrons où ils en sont maintenant. Et certaines de ces réponses quant à ce qu’ils font maintenant sont inattendues. Je voulais donc qu’ils soient heureux et qu’ils aient leur mot à dire... Ils ont vécu avec ces personnages. Ils vont aux conventions. Ils connaissent les histoires qui comptent pour ces gens. Pour Gates [McFadden], je voulais m’assurer que Crusher avait vraiment une histoire très forte. C’était un personnage fascinant, qui a laissé son fils partir dans l’univers, qui a eu une relation amoureuse avec le capitaine Picard. Et où sont-ils maintenant ? Et s’asseoir avec LeVar et dire : « Voici ce que je pense qu’il va arriver à Geordi ». Et LeVar [Burton] m’a fait pleurer. À un moment, quand j’ai présenté le projet, il était si ému que j’ai été ému. Je me suis dit : « C’est un de ces moments sympas »."

"Jonathan [Frakes] travaillait sur la saison 2 et je lui ai dit : « Hé, j’ai une idée. Je veux te parler de Riker, et c’est beaucoup de Riker ». Il m’a dit : « Tu veux que je joue ? » Il fallait qu’ils soient heureux, sinon je ne me serais pas senti bien. Et Brent [Spiner], nous avons eu de nombreuses discussions avec Brent à ce sujet. Et ils ont tous apporté de très bonnes idées. Il n’y avait pas un seul raté dans le lot. C’était génial."

Cependant, le fait d’intégrer le casting de TNG a eu un inconvénient : "Il est probablement un peu plus difficile d’aller au studio et de dire, « Super, nous faisons ça, nous devons conclure des accords maintenant avec tous ces anciens personnages, et financièrement, que pouvons-nous nous permettre et qu’est-ce que cela signifie pour certains des nouveaux acteurs ? » Je pense que c’était probablement la chose la plus difficile, car nous n’avons tout simplement pas l’argent ou le temps d’exécution infini pour rendre justice aux personnages."

L’arc de Seven et la mise en place de la prochaine série Trek du 25ème siècle :

Matalas a donc commencé sur Voyager. Il a parlé du plaisir qu’il a eu à travailler à nouveau avec Jeri Ryan (Seven) et de son arc dans la troisième saison de Picard :

"Jeri et moi en parlons beaucoup parce que j’étais assistant de production la première année de Jeri... Et c’est assez extraordinaire de la voir et d’être là pour toute son histoire. Et nous étions déjà amis à l’époque. Et maintenant de la diriger et d’amener son personnage là où il va à la fin de la saison 3. C’est cette chose extraordinaire qui se produit actuellement à la télévision, des acteurs qui peuvent jouer le même personnage pendant 30 ans."

Matalas a déjà fait allusion à un spin-off Picard potentiel, qui pourrait inclure Ryan et Michelle Hurd (Raffi). On lui a demandé s’il voyait la saison 3 comme un pilote détourné pour une future série potentielle et, bien qu’il ne l’ait pas confirmé, il a laissé quelques indices sur ce qui est possible :

"Uh, umm... Je suppose que si c’était une interview imprimée, vous diriez, « Le showrunner a souri diaboliquement... » Pour moi, c’est une période de l’univers Star Trek à laquelle j’aimerais passer plus de temps. Il y a pas moins de 30 personnages hérités de ces séries - Deep Space Nine, Voyager, Next Gen - que vous aimeriez voir et revoir. Nous n’arrivons pas à les voir. On n’arrive pas à voir Miles O’Brien. J’adorerais aller voir Miles O’Brien ! Je pourrais vous citer un nom en ce moment qui reviendrait et vous diriez : « Oh, mon Dieu, je veux vraiment savoir ce qui se passe ! ». Et vous allez le découvrir. Donc je n’aimerais rien de plus que de rester en 2401 pour raconter d’autres histoires de Star Trek dans cet univers. Et donc c’est tout ce que je dirai..."

"D’une manière étrange, j’ai l’impression que c’est le présent de Star Trek, l’univers de Picard. C’est là où nous nous sommes arrêtés. C’est génial que Discovery fasse un saut en arrière et que Strange New Worlds fasse un saut en arrière puis que Discovery fasse un saut en avant. Mais pour moi, il y a quelque chose de très actuel dans cet univers et dans les retombées des événements. Dans la saison 3, les retombées de la guerre du Dominion occupent une place importante dans l’intrigue. C’est très riche à explorer."

La saison 3 impliquant un grand nombre de personnages hérités, ce qui est une tendance que l’on retrouve également dans d’autres franchises, on a demandé à Matalas s’il voyait une série avec des personnages entièrement nouveaux, et il a indiqué que la saison 3 était en quelque sorte en train de préparer cela :

"Je pense que Star Trek est infini. Chacune d’entre elles pourrait ne pas avoir nécessairement de lien avec un personnage historique. Et quand je parlais de continuer à raconter des histoires dans cette période... la saison 3 est vraiment un passage de flambeau d’une génération à l’autre. J’adore le moment où l’ancienne Bones se promène dans l’Enterprise avec Data. C’est un passage de flambeau qui semble juste. J’aime l’arrivée de Spock dans Next Gen et son arc avec Sarek et Picard. Cela est beaucoup plus riche pour moi quand cela peut se produire. Je pense donc qu’il y a des possibilités de raconter l’histoire de la génération suivante qui croise celle de la précédente, parce que c’est l’univers, non ?"

Matalas a eu une carrière variée, travaillant sur de nombreuses séries, mais lorsqu’on lui a demandé ce qu’il envisageait de faire ensuite, il semblait heureux de rester dans le coin :

"J’adore Star Trek. Je resterais dans Star Trek aussi longtemps que je le pourrais. Star Trek est un moyen d’accéder à toutes sortes d’histoires. Ça peut être une romance. Ca peut être un western. Ca peut être un thriller d’espionnage. Ça peut être un space opera. Ça peut être de la magie spatiale. Surtout si vous avez envie de faire de la science-fiction et de la fantasy et de voyager dans le temps, il n’y a pas de meilleur univers pour cela."

Un espoir pour Enterprise aussi :

Après Voyager, Matalas est resté dans la franchise avec Star Trek - Enterprise en tant qu’assistant de production travaillant pour le co-créateur et showrunner Brannon Braga, et c’est également là qu’il a obtenu ses premiers crédits d’écriture officiels, en fournissant l’histoire de deux épisodes. Il a même donné son nom à une planète dans l’épisode "Dear Doctor", dont Matalas a révélé qu’elle sera à nouveau évoquée dans la troisième saison. Matalas a réfléchi à la série et à sa place dans le début des années 2000 :

"Il y a quelque chose de vraiment cool dans le fait que ce soit un sous-marin dans l’espace, comme la première fois qu’ils y vont. On pourrait arguer qu’ils sont passés à des choses comme les téléporteurs un peu trop tôt... mais je pense que c’est aussi une question de budget, du genre « Je dois les amener sur une planète, je ne peux pas les mettre dans la navette à chaque fois, je ne peux pas dépenser cet argent ». Mais vous regardez le premier épisode maintenant et c’est d’une époque différente. Est-ce que vous feriez le nettoyage de la salle de décontamination dans le monde d’aujourd’hui ? Je ne pense pas. Je pense que même à l’époque, nous étions comme... Mais il y a Scott Bakula, il y a beaucoup de choses intéressantes. Je pense que Connor [Trinneer] et Dominic [Keating] sont fantastiques. Je pense que John Billingsley était vraiment, vraiment très bon. Je pense que c’est probablement la bonne chose pour cette période. Et ils ont certainement repoussé les limites à la fin de Trek et des Univers Miroir. Je me souviens qu’ils ont construit le pont de la série originale et qu’on ne faisait que traîner là. Leur cœur a toujours été au bon endroit."

On lui a demandé s’il pensait que les personnages de Enterprise pourraient rejoindre d’autres personnages de l’héritage et revenir dans la franchise, et Matalas a répondu "absolument", même celui qui est mort :

"Vous pourriez. Il n’y a aucun doute que vous pourriez faire revenir ces personnages. C’est la beauté de Star Trek. C’est de la science-fiction. Spock peut mourir et revenir, c’est bon. Si l’histoire est bonne, et que c’est bon pour le personnage, alors c’est génial. Certainement Trip, je ne voudrais pas faire un truc sur Enterprise sans Trip. Vous devez le faire revenir. Je ne sais pas comment, mais vous devez le faire. Je pense que toutes ces choses dans Star Trek sont des options viables."


Star Trek Picard est Copyright © CBS Television Studios, Secret Hideout et Roddenberry Entertainment Tous droits réservés. Star Trek Picard et toutes ses déclinaisons, ses personnages et photos de production sont la propriété de CBS Television Studios, Secret Hideout et Roddenberry Entertainment



 Charte des commentaires 


SDCC 2022 - Star Trek Picard : Un premier regard sur les (...)
Star Trek - Picard : Encore plus de l’héritage Trek dans la (...)
Star Trek - Picard : L’USS Stargazer comme si vous y étiez (...)
Star Trek Picard : Jouer 2 personnages dans une série Trek ? Un (...)
Star Trek Picard : Réunion globale de la Nouvelle Génération pour (...)
Les Terres de Matnak : Un jeu de Rôle Mystic-Fantasy
Cinéma - Bandes Annonces : 9 août 2022
Locke & Key : Critique de la saison 3
Westworld : Critique 4.07 Metanoia
She-Hulk - Avocate : Comment on fait pour devenir une Hulk, Miss (...)
Le Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir : Peter Jackson (...)
The Exorcist : La trilogie de Blumhouse fait appel à Ann (...)
Jane : La vie de Philip K. Dick par Charlize Theron et Alfonso (...)
Sex Education : Un nouveau départ et un retour confirmés pour la (...)
Tiny Beautiful Things : Quentin Plair pour la série Hulu