El buen patrón : La critique

Date : 22 / 06 / 2022 à 09h30
Sources :

Unification


EL BUEN PATRÓN

- Date de sortie : 22/06/2022
- Titre original : El buen patrón
- Durée du film : 2 h 00
- Réalisateur : Fernando León de Aranoa
- Scénariste : Fernando León de Aranoa
- Interprètes : Javier Bardem, Manolo Solo, Almudena Amor, Óscar de la Fuente, Sonia Almarcha, Fernando Albizu, Tarik Rmili, Rafa Castejón

LA CRITIQUE

Avec ce El buen patrón, on se retrouve devant une vision cruelle et sans concession de la vie d’une petite entreprise espagnole.

Le scénario du réalisateur Fernando León de Aranoa présente une usine fabriquant des balances qui a des chances d’avoir le prix prestigieux de meilleure entreprise locale. Mais les ennuis s’amoncellent avec un ancien ouvrier licencié faisant grève, un contremaître pas très attentif et une stagiaire redoutablement séduisante. Heureusement, le chef paternaliste de l’usine compte bien régler toutes ces histoires en bon patron.

Le film de Fernando León de Aranoa repose sur des très bonnes situations et des dialogues acérés. Il montre les agissements d’un homme se croyant dans son bon droit et n’hésitant pas à intervenir dans la vie privée de ses employés qu’il considère comme ses enfants. La satire sociale est d’autant plus précise que toutes les situations sont crédibles.

Sans compter que le personnage du patron, qui ne se remet jamais en question et pense savoir mieux que les autres comment procéder, est à la fois fascinant et horrifique.

Il n’est donc pas surprenant que le film ait fait une razzia de Goya, l’équivalent des César espagnols, notamment celui des meilleurs film, réalisateur, scénario et de la meilleure interprétation masculine.

Javier Bardem est époustouflant en patron s’immisçant partout et prenant sans hésiter des décisions parfois inacceptables. Il porte sans faillir le film sur ses épaules et joue parfaitement de la bonhomie du personnage opposée à la manière dont il règle ses problèmes, faisant passer avant tout ses propres intérêts avant ceux des autres.

Manolo Solo est très bon en contremaître perturbé par sa vie sentimentale. Almudena Amor est impeccable en jeune stagiaire que son patron ne laisse pas indifférente. Fernando Albizu est formidable un gardien de l’usine. Óscar de la Fuente est impeccable en ouvrier voulant à tout prix récupérer son boulot. Et Sonia Almarcha est très juste en femme du personnage principal ayant du cœur.

L’œuvre est une véritable comédie noire, avec ce patron se considérant comme généreux et voulant le meilleur pour ceux qu’il considère comme les siens. Toutefois, le récit n’oublie jamais le côté émotionnel de l’intrigue. Celui-ci montre parfaitement qu’il s’agit d’histoires humaines s’entremêlant et possédant chacune leurs graines de tragédie.

Il faut saluer le très beau travail fait sur les décors de César Macarron, notamment celui de cette entreprise imposante, sur les costumes réalistes de Fernando García et sur la photographie agréable de Pau Esteve.

Le montage extrêmement précis de Vanessa Marimbert apporte une grande fluidité à ce qui nous est présenté. D’autant qu’avec le compte à rebours de l’obtention du prix, le suspense monte crescendo pour offrir un final particulièrement marquant.

La belle musique de Zeltia Montes aide aussi à se plonger dans ce monde de l’entreprise qui met en valeur à la fois le meilleur et le pire de ce genre de direction.

El buen patrón est un très bon film, cynique et caustique présentant un patron bien-pensant ne remettant jamais ses pratiques en question. Avec une histoire possédant une vraie dramaturgie, une réalisation impeccable et une interprétation magnifique, cette plongée au cœur de l’entreprise reste longtemps en mémoire.

Fascinant et horrifique.

SYNOPSIS

Un ex-employé viré qui proteste bruyamment et campe devant l’usine…
Un contremaître qui met en danger la production parce que sa femme le trompe…
Une stagiaire irrésistible…
A la veille de recevoir un prix censé honorer son entreprise, Juan Blanco, héritier de l’ancestrale fabrique familiale de balances, doit d’urgence sauver la boîte.
Il s’y attelle, à sa manière, paternaliste et autoritaire : en bon patron ?

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Pau Esteve
- Montage : Vanessa Marimbert
- Musique : Zeltia Montes
- Costumes : Fernando García
- Décors : César Macarron
- Producteur : Fernando León de Aranoa, Jaume Roures, Javier Mendez pour MK2 Productions, MediaPro, Reposado Producciones
- Distributeur : Paname Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

El buen patrón



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Leila et ses frères : La critique
America Latina : La critique
Memories : La critique
Là où chantent les écrevisses : La critique
Vesper Chronicles : La critique
Black Adam : Pourquoi s’être éloigné du plan initial avec (...)
For All Mankind : Une frustration voulue par les showrunners (...)
Superman & Lois : Départ de Jordan Elsass de la série DC de (...)
Stranger Things : Pas de nouveaux personnages pour la saison (...)
The Continental : La série John Wick réserve une chambre chez (...)
Invitation to a Bonfire : Tatiana Maslany de retour sur (...)
Dota : Dragon’s Blood : Critique du volume 3
Leila et ses frères : La critique
Kung Fu Panda : Un 4e film programmé pour 2024 !
Hunger Games - The Ballad Of Songbirds And Snakes : Viola Davis (...)