Trinidad : Un jeu de construction de civilisation qui voit grand

Date : 15 / 05 / 2022 à 08h00
Sources :

Unification


TRINIDAD

- Type : Placement
- Auteur(s) : Michele Quondam
- Éditeur : Giochix / Barbu Inc.
- Illustrations : Fabio Porfidia
- Nombre de joueurs : 2 à 5
- Âge des joueurs : 14 ans et plus
- Durée d’une partie : 120-180 minutes
- Édition Française : Oui
- Extensions disponibles : Non
- Prix constaté : Moins de 130 euros

DESCRIPTION

"En 1536, Pedro de Mendoza fonda la ville de Nuestra Senora Santa Maria del Buen Ayre le long du fleuve Rio de la Plata. Après une brève période de collaboration, les relations avec les indigènes se sont effondrées à cause de l’arrogance des Conquistadores. Une guerre a éclaté et une alliance entre différents groupes d’indigènes a réussi à chasser les envahisseurs de leurs terres et à détruire la ville.

Près de cinquante ans plus tard, Juan de Garay a mené une nouvelle expédition et a fondé une nouvelle ville dans la même zone, du nom de Ciudad de Trinidad. Cette ville est devenue le Buenos Aires moderne. Tout comme la première fois, les ressources étaient rares et les indigènes, conscients du danger que représentent les Espagnols, prêts à combattre les intrus. De plus, les corsaires payés par la couronne anglaise menacent maintenant la nouvelle colonie espagnole !

Dans Trinidad, les joueurs sont les chefs des familles coloniales espagnoles qui ont fondé la Ciudad de la Santisima Trinidad en 1580. Ils devront développer la colonie de départ, en construisant des bâtiments comme des maisons et des palais, des tailleurs de pierre, des marchés, des églises, et bien d’autres, tout en embellissant la ville avec des places, des fontaines et des monuments.

Ils devront utiliser leurs travailleurs du mieux qu’ils peuvent, en choisissant soigneusement où les envoyer, et aussi utiliser leurs personnages et leurs affiliés pour faire les combos les plus puissants. En outre, ils devront travailler dur pour maintenir de bonnes relations avec les indigènes, aussi dur que cela puisse paraître, ou se préparer à une guerre brutale ! En sus, il ne faudra pas oublier les Corsaires anglais, qui n’attendent que le bon moment pour attaquer la ville, dès qu’elle sera assez riche...

Après une première phase de colonisation difficile, la colonie commencera à ressembler à une ville, et les joueurs pourront coopérer pour construire des bâtiments imposants comme la cathédrale, le port, le palais du gouverneur et le majestueux fort central, ainsi que des choses importantes comme les routes et les remparts. "

LE CONTENU DE LA BOITE

- 22figurines de personnage
- 84 figurines de bâtiments
- 1 plateau
- 66 cartes de personnages et d’affiliés
- 1 plateau de combat
- 117 pions de ressources en bois
- 55 marqueurs ouvriers
- 5 marqueurs joueurs
- 20 marqueurs de possession
- 6 marqueurs de route
- 14 marqueurs divers
- 5 plateaux de joueur
- 30 pièces en métal
- 5 aides de jeu
- livre de règles

LE DÉROULEMENT D’UNE PARTIE

Une partie de Trinidad se joue sur 12 décennies, de 1580 à 1690. Au cours de ces tours, les joueurs vont construire la ville et la défendre contre les attaques des étrangers. Les points de victoire représentent la gloire de la famille de chaque joueur et seront gagnés de plusieurs manières différentes. Contribuer à la construction de la ville donne des points de victoire, tout comme construire ses propres maisons et palais dans des quartiers dignes. Les affiliés vaudront également des points de victoire, tout comme les pièces de monnaie, l’influence auprès du conseil municipal et le fait de bien se battre pendant une guerre.

Le plateau de jeu est utilisé pour gérer la plupart des actions des joueurs, en plaçant les ouvriers dans les zones de travail.

Au cours de chaque décennie du jeu, les joueurs pourront choisir de nombreuses actions différentes : de la collecte de ressources à la construction de bâtiments, en passant par le recrutement d’affiliés, le commerce, l’influence sur la politique de la ville et la lutte en cas de guerre.

Toutes les quatre décennies, il y a une phase de comptage, au cours de laquelle des points seront attribués.

En dépensant le nombre nécessaire de travailleurs et de ressources, vous pouvez construire un bâtiment. Placez la miniature correspondante sur la carte (et gagnez parfois des points de victoire). Par exemple, vous pouvez construire une simple maison en dépensant 2 ouvriers, ou un palais, en dépensant 3 ouvriers, 3 ressources en bois et 3 ressources en pierre !

Les maisons et les palais sont les bâtiments principaux de la ville et permettent aux joueurs de gagner de la renommée et des points dans le quartier où ils sont placés. Vous pouvez également construire plusieurs autres bâtiments, comme ceux destinés à rassembler des ressources, ou encore des églises, des casernes, une place, des fontaines, etc..

Les bâtiments sur la carte ont des effets qui peuvent être utilisés par tout joueur qui possède une maison ou un palais adjacent. Pour utiliser un bâtiment, placez un ou plusieurs ouvriers dans l’espace correspondant de votre tapis de jeu. Certains bâtiments donnent des ressources, d’autres permettent de les vendre, ou de gagner des points de victoire, de recruter des soldats, etc.

L’utilisation d’ouvriers sur le bâtiment du charpentier vous permet de récolter du bois ou de le transformer en ressources raffinées. La même chose se passe avec le Tailleur de pierre, mais avec la pierre. Les deux bâtiments peuvent être transformés en Hacienda, ce qui permet de produire plus facilement des ressources raffinées.

Le marché vous permet d’acheter et de vendre des ressources. Rassembler des pièces vous permettra de payer pour plus d’affiliés et de gagner des points de victoire lors d’une phase de décompte, mais attention, cela pourrait aussi vous faire remarquer par les Corsaires ! Le Marché peut être transformé en société, ce qui le rend beaucoup plus puissant.

La Caserne vous permet de recruter des soldats, qui seront essentiels pour la défense de la ville et, si vous gagnez les guerres, vous permettront de gagner de la gloire et des points de victoire.

L’Église, si elle est correctement soudoyée, vous permettra d’améliorer votre statut social, en vous accordant plusieurs points de victoire.

Les places, avec leurs monuments ou leurs fontaines, sont ce petit quelque chose de spécial qui fait briller un quartier au dessus de tous les autres, et qui lui donne aussi plus de points de victoire.

La construction de ces bâtiments nécessite un nombre élevé de travailleurs, supérieur à celui dont dispose un seul acteur, ce qui rend nécessaire la collaboration avec d’autres acteurs. Quiconque parvient à en construire un, en utilisant des promesses, des menaces ou des échanges, obtiendra à la fois des points de victoire et des avantages.
Le Fort rendra les soldats du joueur plus puissants, ce qui leur permettra de survivre plus facilement aux attaques ennemies.
La Cathédrale prolongera la durée de la paix et renforcera le pouvoir des églises.
Le Port facilitera l’envoi de ressources en Espagne, en augmentant le nombre de ressources pouvant être envoyées et les VP reçus pour ce faire.
Le Palais du Gouverneur (Cabildo) donnera des travailleurs gratuits qui pourront être utilisés pour construire les principaux bâtiments et augmentera le nombre de points de victoire obtenus pour les affiliés.
Personnages et affiliés
Au début du jeu, chaque joueur reçoit une carte de personnage et pendant le jeu, il peut engager de nombreux affiliés ! Chaque carte d’affilié remplit de multiples fonctions : elle vaut des points de victoire, elle a un effet à utiliser pendant la guerre et un autre pendant le jeu.

Obtenir les meilleures combinaisons et les exploiter au bon moment fera la différence entre la victoire et la défaite !

Pendant la partie, les joueurs peuvent charger des ressources sur le navire qui naviguera vers l’Espagne à intervalles réguliers. À son retour, il fournira du métal et des points de victoire à ceux qui y ont contribué. L’espace sur le navire est limité, et plus vite vous vous y rendez, mieux vous restez !

Lorsque la tension avec les Indiens ou les pirates atteindra sa limite, une guerre éclatera ! Au cours du tour de jeu suivant, les joueurs devront déployer leurs troupes, qu’il s’agisse de simples ouvriers ou de soldats vétérans, et les aider avec des affiliés pour vaincre les attaquants et protéger leurs quartiers dans la ville ! La guerre se déroule sur le plateau approprié pendant le tour de jeu normal.

Le joueur qui aura marqué le plus de points au cours de la dernière décennie sera le vainqueur du jeu ! Grâce aux nombreuses possibilités de marquer des points, il n’y aura jamais de stratégie dominante et chaque jeu sera unique !"

LA CRITIQUE

Trinidad est largement inspiré du jeu Rio de la Plata (du même auteur) et se présente même comme une nouvelle mouture.

En prenant en main cette énorme boîte, très lourde et en l’ouvrant presque religieusement, on découvre une somme incroyable de matériel de qualité, avec de belles figurines (et pas des petits meeples tout laid) mais surtout de véritables bâtiments. L’imagination en est décuplée et l’impression de véritablement construire quelque chose de grand s’impose (c’est tellement mieux que des tuiles toutes plates !)

Et le jeu méritait vraiment ce genre de matériel.

En effet, loin de se contenter de reprendre ce qui marche sur les autres jeux du genre, Trinidad s’aventure vers d’autres horizons en proposant des actions qui peuvent se combiner, une véritable gestion des personnages, du commerce et de la diplomatie.

On retrouve de nombreux éléments bien pensés et qui enrichissent l’expérience de jeu, comme les pirates contre qui il faut s’allier, mais aussi la construction commune de bâtiments majeurs tels la Cathédrale ou le Port.
Dans le même ordre d’idée, les effets apportés par la construction d’un bâtiment peuvent profiter à chacun et pas seulement au joueur qui l’a construit.
Il y a donc une grande interactivité, et on ne construit pas son quartier tout seul dans son coin.

Une autre mécanique intéressante utilise des cartes et des personnages permettant des actions supplémentaires et de gagner plus de points de Victoire.

Pour résumer, Trinidad est un excellent jeu de construction de civilisation, interactif, avec un matériel vraiment à la hauteur de ses ambitions. Il gomme les imperfections de son aîné et propose des mécaniques innovantes.

BANDE ANNONCE




Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Infinite Black : Tout pour invoquer le grand Cthulhu
Vampyria : Consultez l’Oracle du Tarot Interdit
Tainted Grail : Luttez contre la Mort Rouge
Ruins of Symbaroum : Tout savoir sur l’adaptation du jeu de (...)
Ultimate Railroads : Le jeu et toutes ses extensions en une (...)
See : La bande annonce de la saison finale
Superman & Lois : Critique 2.15 Waiting for Superman
The Orville - New Horizons : Un épisode annulé devient livre (...)
Madame Web : Emma Roberts pour le film Marvel de Sony
Surface : La bande annonce de la série Apple TV+
1883 - Bass Reeves : Taylor Sheridan, l’homme de la (...)
The Old Man : FX veut voir Jeff Bridges vieillir un peu (...)
The School for Good and Evil : Cate Blanchett pour le film (...)
Infinite Black : Tout pour invoquer le grand Cthulhu
Cinéma - Bandes Annonces : 30 juin 2022