Archive 81 : Critique de la saison 1

Date : 19 / 01 / 2022 à 13h00
Sources :

Unification


ARCHIVE 81

- Date de diffusion : 14/01/2022
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Épisodes : 1.01 à 1.08
- Réalisateur : Rebecca Thomas, Justin Benson, Aaron Moorhead, Haifaa Al Mansour
- Scénariste : Paul Harris Boardman, Rebecca Sonnenshine, Michael Narducci, Evan Bleiweiss, Bobak Esfarjani, Helen Leigh
- Interprètes : Mamoudou Athie, Dina Shihabi, Evan Jonigkeit, Julia Chan, Ariana Neal, Matt McGorry, Martin Donovan

LA CRITIQUE

Archive 81 est une excellente série fantastique et horrifique, en huit épisodes d’environ une heure, qui est l’adaptation du podcast créé par Marc Sollinger et Daniel Powell.

Le scénario de Paul Harris Boardman, Rebecca Sonnenshine, Michael Narducci, Evan Bleiweiss, Bobak Esfarjani et d’Helen Leigh présente un jeune homme qui est embauché pour restaurer des cassettes enregistrées en 1994. Celui-ci va devoir travailler seul dans un bâtiment complètement isolé en pleine campagne où il va, au fil des vidéos, découvrir une bien sombre histoire.

La série alterne entre le temps présent et le passé dans lequel on rencontre une jeune femme faisant une étude sur les habitants d’un étrange building qui va être détruit quelques mois après son emménagement. On va suivre celle-ci dans ses différentes interviews, alors qu’elle va découvrir que d’étranges choses se passent dans le bâtiment.

Alors que le récit commence comme une enquête reposant sur des supports vidéo, il vire rapidement au fantastique, et même à l’horreur. En effet, la dominante anxiogène des épisodes gagne en intensité et en profondeur et on est très rapidement happé, comme les deux protagonistes principaux, dans une intrigue qui se complexifie progressivement.

Le travail sur le son est absolument remarquable. Tout comme celui sur la musique qui est proposée. En effet, en plus de cette mélodie entêtante qui sert de fil rouge au récit, l’ambiance sonore participe pleinement au malaise croissant que le spectateur ressent. Il y a d’ailleurs plusieurs similitudes avec l’excellente série Calls qui se base principalement sur le son.

En effet, l’histoire narrée est particulièrement immersive. On ressent de plus en plus la paranoïa des personnages et l’inévitabilité de ce qu’il va arriver. Bien que des rebondissements viennent relancer l’intérêt et montrer que ce que l’on prend pour acquis ne l’est pas forcément.

La réalisation de Rebecca Thomas, Justin Benson, Aaron Moorhead et d’Haifaa Al Mansour est très bonne. Elle intègre régulièrement des images d’archives abîmées, ce qui donne vraiment l’impression de découvrir l’histoire par le biais de vieilles vidéos endommagées. D’autant que différents formats sont utilisés, ce qui permet de jouer à la fois sur la taille, la qualité et la couleur différente des archives montrées. Même si au fil des épisodes, la bascule entre film et réalité du passé se fait de plus en plus facilement.

Certaines scènes sont particulièrement haletantes et anxiogènes et la fin est extrêmement réussie. Elle laisse bien espérer une suite. D’autant que le podcast a actuellement plus de trois saisons et qu’il y a de la marge pour faire de nouvelles propositions.

L’interprétation est vraiment très bonne. Mamoudou Athie est formidable en homme s’investissant de plus en plus dans son travail et découvrant d’étranges similitudes avec son passé. Dina Shihabi est magnifique en femme en quête de vérité. Matt McGorry est très intéressant en meilleur ami du personnage principal. Alors que Julia Chan est impeccable dans celle de l’héroïne. Evan Jonigkeit campe fort bien un homme fascinant. Ariana Neal est touchante en adolescente aidant les différents résidents du bâtiment. Et Martin Donovan est bien intriguant en responsable de l’entreprise qui demande la numérisation des cassettes.

Le travail sur la photographie est très beau. D’autant que les décors sont parfois particulièrement angoissants. Ainsi, entre ce complexe semblant abandonné et cet immeuble aux couloirs et aux escaliers identiques, le malaise n’est jamais loin.

Archive 81 est une excellente série qui captive et fait frémir en proposant un univers fantastique au récit et à l’ambiance très réussie. Avec une histoire fort bien écrite, une réalisation soignée, un travail sur le visuel et sur le son vraiment maîtrisé et un très bon casting, il est difficile de ne pas enchaîner les différents épisodes pour savoir ce qu’il va se passer.

Envoûtant et angoissant.

SYNOPSIS

L’archiviste Dan Turner s’attelle à la restauration d’une collection de cassettes vidéo endommagées du début des années 90. Il découvre alors le travail d’une documentariste qui enquêtait sur une dangereuse secte. Dan est convaincu qu’il peut sauver cette dernière de la fin terrifiante qu’elle a connue 25 ans plus tôt...

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


God’s Favorite Idiot : Critique de la saison 1
Blasted - Les aliens ou nous ! : La critique du film (...)
Queen : Critique de la série
Seul face à l’abeille : Critique de la saison 1
Money Heist - Korea : Critique de la saison 1
The Boys : Critique 3.07 La Chandelle Qui Eclaire La Chambre A (...)
Thor - Love and Thunder : Lena Headey devait en être, mais (...)
God’s Favorite Idiot : Critique de la saison 1
James Bond : Un personnage en cours de réinvention
Hunger Games - The Ballad Of Songbirds and Snakes : La (...)
Harbinger : Paul Downs Colaizzo pour remplacer Wes Ball
La carte dont vous êtes le héros : La Nuit du Loup de (...)
VOD DVD - Bandes Annonces : 2 juillet 2022
Star Wars - Obi-Wan Kenobi : Lucasfilm voulait d’abord en (...)
Miss Marvel : Critique 1.04 Retour aux sources