La maison : La critique du film Netflix

Date : 21 / 01 / 2022 à 10h30
Sources :

Unification


LA MAISON

- Date de sortie : 14/01/2022
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Titre original : The House
- Durée du film : 1 h 38
- Réalisateurs : Emma De Swaef & Marc James Roels, Niki Lindroth von Bahr, Paloma Baeza
- Scénariste : Enda Walsh
- Interprètes VO : Matthew Goode, Miranda Richardson, Mia Goth, Claudie Blakley, Mark Heap, Stephanie Cole, David Peacock, Josh McGuire, Helena Bonham Carter, Will Sharpe, Paul Kaye, Susan Wokoma

LA CRITIQUE

La maison est un très bon film d’animation utilisant la stop-motion qui est une anthologie de 3 moyens métrages horrifiques.

On se retrouve devant trois petites histoires, écrites par Enda Walsh, qui ont pour particularité de se passer dans la même maison à des époques différentes. Toutefois, celles-ci sont particulièrement dures, notamment les deux premières, ce qui réserve l’œuvre à des adolescents et à des adultes. Elle est d’ailleurs interdite aux moins de 13 ans et au vu du propos malaisant et sombre, cela est tout à fait justifié.

L’animation est exceptionnelle. On en prend vraiment plein les yeux et la technique est impeccablement mise en œuvre. Le décor de la maison évolue bien au fil du temps. Alors que tous les accessoires sont particulièrement pertinents selon les différents segments.

Les marionnettes des différents personnages sont très variées, et leurs tenues particulièrement soignées. Le premier volet, réalisé par Emma De Swaef et Marc James Roels, présente une famille humaine à qui un individu bien étrange propose d’offrir une belle maison. Mais évidemment un tel pacte à son revers.

La deuxième partie, réalisée par Niki Lindroth von Bahr, montre une maison entièrement restaurée par un artisan qui essaye de la vendre à deux surprenants visiteurs. Cette fois-ci, ce sont des personnages qui sont des rats qui sont mis en avant.

Le dernier moyen métrage, réalisé par Paloma Baeza, se focalise sur une maison transformée en hôtel et encerclée par les eaux suite à une inondation dans laquelle quelques chats vivent.

Chaque récit commence bien avant de prendre une tournure plus sombre. Il y a une véritable atmosphère anxiogène qui plane sur le film. Et les bizarreries qui se multiplient renforcent l’horreur qui attend les différents protagonistes.

Ceux-ci sont d’ailleurs impeccablement doublés en anglais. Leur personnalité étant particulièrement bien travaillée.

En effet, même si ce sont des marionnettes qui sont animées image par image, on a vraiment l’impression de voir vivre et évoluer devant nos yeux des personnages qui souffrent et qui espèrent une vie meilleure.

La musique de Gustavo Santaolalla participe bien à l’envoûtement que les images proposent. On se laisse bercer par les sonorités qui se font plus inquiétantes au fur et à mesure de l’avancée du récit.

En dehors d’une proposition horrifique qui sort vraiment de l’ordinaire et qui marche parfaitement, c’est la qualité incroyable de l’animation qui saute aux yeux. On peut ne pas apprécier ce type de technique, mais lorsqu’on l’aime, l’œuvre est franchement remarquable et doit être vue sans aucune hésitation possible.

La maison est un excellent film fantastique qui propose en trois parties de découvrir une maison qui n’a pas grand-chose à envier à l’hôtel Overlook de Shining au niveau de la négativité des lieux. Avec trois histoires particulièrement sympathiques à découvrir, une réalisation impressionnante et une galerie de personnages très variés, le long métrage est un plaisir pour les yeux et une belle réflexion sur l’humanité.

Spectaculaire et horriblement enchanteur.

SYNOPSIS

Cette anthologie de comédie noire extravagante est réalisée par les plus grands talents indépendants de l’animation en stop-motion.

BANDE ANNONCE


GALERIE PHOTOS

La maison



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


God’s Favorite Idiot : Critique de la saison 1
Blasted - Les aliens ou nous ! : La critique du film (...)
Queen : Critique de la série
Seul face à l’abeille : Critique de la saison 1
Money Heist - Korea : Critique de la saison 1
Netflix - Bandes annonces : 3 juillet 2022
The Boys : Critique 3.07 La Chandelle Qui Eclaire La Chambre A (...)
Thor - Love and Thunder : Lena Headey devait en être, mais (...)
God’s Favorite Idiot : Critique de la saison 1
James Bond : Un personnage en cours de réinvention
Hunger Games - The Ballad Of Songbirds and Snakes : La (...)
Harbinger : Paul Downs Colaizzo pour remplacer Wes Ball
La carte dont vous êtes le héros : La Nuit du Loup de (...)
VOD DVD - Bandes Annonces : 2 juillet 2022
Star Wars - Obi-Wan Kenobi : Lucasfilm voulait d’abord en (...)