Matrix Resurrections : La franchise à la rencontre de Sense8 et Cloud Atlas

Date : 08 / 01 / 2022 à 12h00
Sources :

THR via Fandango via SYFY WIRE


Alors que le superviseur des effets visuels Dan Glass explique à The Hollywood Reporter pourquoi Matrix Resurrections ressemble d’avantage à Sense8 et Cloud Atlas, plutôt qu’à la trilogie originale, le producteur James McTeigue explique à Fandango la réaction de Warner Bros. quand le studio est pris pour cible dans le film (sous la forme d’une - mauvaise ? - blague).

Une suite qui sort des sentiers battus :

Lorsque Lana Wachowski a finalement décidé de se replonger dans la Matrice, elle a fait un effort conscient pour ne pas télécharger les anciens choix stylistiques qu’elle et sa sœur, Lilly, avaient faits sur la trilogie Matrix originale. Le superviseur des effets visuels de Resurrections s’est ouvert sur la vision de la réalisatrice pour une incarnation "plus récente" de la simulation virtuelle dans laquelle Neo (Keanu Reeves) et Trinity (Carrie-Anne Moss) se retrouvent une fois de plus piégés. Apparemment, la cinéaste souhaitait une esthétique fraîche qui avait plus de points communs avec les projets récents des Wachowski qu’avec les trois premiers films.

Glass (ci-dessous) a expliqué : "La vision de Lana était que cela devait sembler plus réel. Dans les premiers films, Matrix lui-même était délibérément réalisé en studio, très inspiré par les romans graphiques. Lana voulait que cette version de Matrix soit plus proche de notre monde réel. Pour elle, cela signifiait qu’il fallait s’inspirer de certaines des approches que nous avions suivies sur certains des projets les plus récents [des Wachowski], de Cloud Atlas à Sense8, où le style de tournage ressemble davantage à un documentaire, [avec] beaucoup de lieux réels. C’était vraiment le principe de base, essayer d’ancrer les choses dans la réalité."

Cette philosophie est liée aux différents débats sur l’héritage culturel de Matrix, la nature polarisante du discours des fans et l’obsession actuelle d’Hollywood pour les reboots et les remakes : "Lana a estimé qu’il valait mieux ne pas essayer de se copier aussi directement. Vous risquez en quelque sorte de perdre l’avantage d’être conscient de soi, ce qui apparaît [dans l’histoire]."

Par exemple, Resurrections s’ouvre sur un hommage à la séquence d’ouverture de l’original de 1999, à quelques différences près, notamment l’absence manifeste des séquences "Bullet Time". Glass a ajouté que l’objectif était de "rappeler ces souvenirs, mais sans essayer de les reproduire exactement". Bugs et Sequoia (joués respectivement par Jessica Henwick et Toby Onwumere) remarquent ces divergences, ce qui amène le second à demander : « Pourquoi utiliser un ancien code pour reproduire quelque chose de nouveau ? ».

Une blague, et c’est Warner Bros. qui rigole :

Tout comme le message « nous allons tous mourir à cause du changement climatique !!! » de Don’t Look Up - Déni cosmique d’Adam McKay, il n’y a rien de particulièrement subtil ou nuancé dans le dédain de Lana pour les grands studios qui tentent de revenir à un puits cinématographique asséché depuis longtemps. D’ailleurs, Warner Bros. est directement cité par l’agent Smith de Jonathan Groff, qui fait allusion au désir de la société, depuis des décennies, d’avoir une autre suite de Matrix. Et c’est là tout l’intérêt de ce film : un coup de massue satirique sur la pratique consistant à prendre une propriété intellectuelle classique et à la remodeler juste assez pour qu’elle puisse être revendue aux consommateurs.

McTeigue (ci-dessus) a de son côté révélé que, comme tout le monde, la Warner Bros. a le sens de l’humour, même si c’est lui-même la cible de la blague : "Je pense que tout le monde a le sens de l’humour, n’est-ce pas ?. C’est un peu comme se sentir offensé par quelque chose comme The Book of Mormon ou quelque chose comme ça. À un moment donné, il faut juste se dire : « Oh, c’est une blague plutôt drôle ». Nous l’avons aimée. Et je pense qu’ils l’ont appréciée - qu’elle s’inscrivait dans la méta-analyse de tout ce que nous disions. Donc non, ils ont été géniaux, ils n’ont jamais rien dit à ce sujet, il n’y a jamais eu de censure autour de leur utilisation."


Matrix est Copyright © Warner Bros. Pictures, Village Roadshow Pictures et Silver Pictures Tous droits réservés. Matrix, ses personnages et photos de production sont la propriété de Warner Bros. Pictures, Village Roadshow Pictures et Silver Pictures.



 Charte des commentaires 


Matrix Resurrections : La réponse cinglante de Warner Bros. à (...)
Matrix Resurrections : Village Roadshow fait la tronche à Warner (...)
Matrix Resurrections : La franchise à la rencontre de Sense8 et (...)
Matrix Resurrections : Pourquoi il n’était pas là déjà, (...)
Matrix Resurrections : What if… le film s’était fait (...)
Dawn Of The Seven : La bande annonce du film Vought dans la série (...)
Tic et Tac, les Rangers du Risque - le film : La critique du (...)
Halo : Critique 1.09 Transcendence
Rebel Moon : Ed Skrein remplace Ruppert Friend sur le film (...)
Ça tourne à Saint-Pierre et Miquelon : La critique
The Ballad of Songbirds and Snakes : Le préquel Hunger Games a (...)
Mrs. Davis : Jake McDorman pour la série Peacock de Damon (...)
Dolmen : Le jeu vidéo d’exploration de faille temporelle
Netflix - Bandes annonces : 22 mai 2022
The Umbrella Academy : La bande annonce de la saison (...)