Las niñas : La critique

Date : 22 / 10 / 2021 à 10h45
Sources :

Unification


Las niñas débute par une scène de répétition d’un chant par une chorale de petites filles dirigée par une bonne sœur. Cette dernière décide de celles qui pourront chanter et celle qui devront faire semblant. La petite Celia, 11 ans, fait partie de celles qui n’auront pas le droit de poser leur timbre de voix et si elle est légèrement déçue, elle n’a pas vraiment d’autres choix que de se soumettre à cette décision. Cette introduction résume de manière parfaitement métaphorique ce que va raconter Las niñas (Les gamines en langue française), sans pour autant nous dévoiler l’élément perturbateur dans le sytème qu’est l’arrivée de l’adolescence dans la vie de Celia.

Las niñas, c’est un peu Les 400 coups au féminin sauf que cela l’action se déroule en Espagne en 1992. La société y est encore très conservatrice et cherche à reproduire la morale prescrite par une interprétation rigoriste de la religion catholique. Celia, qui n’a jamais connu son père, est élevée par sa mère est suit sa scolarité dans un lycée catholique. Les cours dispensés par des bonnes sœurs n’ont rien de passionnants, ce qui va amener notre jeune protagoniste à multiplier les expériences pour trouver sa voi(e/x) et découvrir sa place dans ce monde bien morne.

Comment se construire quand on est issu une famille qui ne correspond aux archétypes prônés par la société ? En s’ouvrant aux autres et Celia va se faire des copines, dont certaines plus agées qu’elles, avec lesquelles elle va découvrir le monde. Qu’elles soient petites ou grosses, les bêtises qu’elles vont effectuer constituent la plus grande partie des péripéties du film et amènent aux conséquences qui forment le cœur émotionnel du film. On peut reprocher au film d’être un brin trop sage et convenu, cependant, vu l’âge des protagonistes, on ne pouvait pas non plus s’attendre à des dérapages à la Skins. Cela n’empêche pas l’émotion d’être présente de bout en bout, rehaussée par un casting épatant de naturel.

On retiendra de Las niñas, sa façon subtile de nous montrer en quoi les non-dits peuvent être destructeurs et à quel point la vie n’a de sens qu’en étant libéré de principes moraux hypocrites et déconnectés de la réalité. Chacun a le droit d’avoir sa propre voi(e/x) et n’a pas à être bridé, comme l’illustre l’ultime scène du film qui vient faire contre-point à l’introduction. Et si vous n’y croyez pas, allez voir le film pour vous en convaincre !

SYNOPSIS

1992. Celia est une jeune fille de 11 ans qui vit avec sa mère à Saragosse et étudie dans un collège pour filles dirigé par des bonnes sœurs. Brisa, une nouvelle camarade arrivant de Barcelone, l’entraîne vers une nouvelle étape de sa vie : l’adolescence.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 30
- Titre original : Las niñas
- Date de sortie : 27/10/2021
- Réalisateur : Pilar Palomero
- Scénariste : Pilar Palomero
- Interprètes : Andrea Fandos, NAtalia de Molino, Zoe Arnao, Julie Sierra, Francesca Pinon, Ainara Nieto, Elisa MArtinez, Carlota Gurpegui
- Photographie : Daniela Cajias
- Montage : sofia Escudé
- Costumes : Arantxa Ezquerro
- Producteur : Bteam Pictures, Inicia Films, Radio Television Espanola
- Distributeur : Epicentre Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Les amants sacrifiés : La critique
West Side Story : La critique
Une femme du monde : La critique
Les Elfkins - Opération pâtisserie : La critique
La pièce rapportée : La critique
Shang-Chi : Daniel Destin Cretton signe pour la suite et plus (...)
The Boys - Diabolical : Une série animée pour couronner (...)
The Batman : Colin Farrell sera aussi Le Pingouin dans (...)
Doctor Who : Review 13.06 Flux Chapter Six - The Vanquishers
Raised by Wolves : La bande annonce de la saison 2
Les amants sacrifiés : La critique
Reacher : La première bande annonce de la série Prime (...)
PIFFF 2021 : Jour 7
Projet Fred Astaire : Tom Holland dans un nouveau rôle (...)
Cleopatra : La réalisatrice de Falcon et le Soldat de (...)